Description

Vaccin de l'hépatite A, inactivé, adsorbé.

Classe

Inerte
- Entier inactivé

Adjuvant

Sulfate d'hydroxyphosphate d'aluminium amorphe

Forme et présentation

VAQTA 25 U/0,5 mL suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin de l'hépatite A, inactivé, adsorbé.

Pour enfants et adolescents.

Suspension injectable en seringue préremplie.

0,5 mL de suspension en seringue préremplie (verre type I) munie d’un bouchon-piston (mélange de chlorobutyle isoprène) – boîte de 1, 2, 5 ou 10.

0,5 mL de suspension en seringue préremplie (verre type I) munie d’un bouchon-piston (mélange de chlorobutyle isoprène), d'un protège-embout (mélange de chlorobutyle isoprène), sans aiguille - boîte de 1 ou 10.

0,5 mL de suspension en seringue préremplie (verre type I) munie d’un bouchon-piston (mélange de chlorobutyle isoprène), d'un protège-embout (mélange de chlorobutyle isoprène), avec une ou deux aiguilles séparées - boîte de 1 ou 10.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Composition

Par dose de 0,5 ml :

1. Antigène

Une dose (0,5 mL) contient :

  • Virus de l'hépatite A (souche CR326F) (inactivé)1,2 .................................................................... 25 U 3

1 Produit sur fibroblastes diploïdes humains (MRC-5).
2 Adsorbé sur sulfate d’hydroxyphosphate d’aluminium amorphe (0,225 mg Al3+)
3 Unités mesurées selon la méthode interne au fabricant- Merck Sharp & Dohme Corp.

Ce vaccin peut contenir des traces de néomycine et de formaldéhyde, qui sont utilisés au cours du procédé fabrication. Voir rubriques "Contre-indications" et "Mises en garde et précautions d'emploi".

2. Excipients

  • Sulfate d’hydroxyphosphate d’aluminium amorphe
  • Borate de sodium
  • Chlorure de sodium
  • Néomycine (traces) 
  • Eau pour préparations injectables

Indications

VAQTA 25 U/0,5 mL est indiqué pour l'immunisation active contre l'infection provoquée par le virus de l'hépatite A. VAQTA 25 U/0,5 mL est recommandé chez les sujets âgés de 12 mois à 17 ans inclus qui ont un risque de contracter ou de propager l'infection, ou qui, en cas d'infection, feraient une maladie menaçant le pronostic vital (par exemple : patients atteints d’hépatite C avec atteinte hépatique diagnostiquée).

VAQTA doit être utilisé sur la base des recommandations officielles.

Pour obtenir une réponse optimale en anticorps, la première dose doit être administrée au moins 2 semaines, de préférence 4 semaines, avant l’exposition attendue au virus de l’hépatite A.

VAQTA ne protège pas contre les hépatites dues à des agents infectieux autres que le virus de l’hépatite A.

Posologie

La vaccination complète comporte une injection suivie d'une injection de rappel, selon le schéma suivant :

Primovaccination :

Les sujets âgés de 12 mois à 17 ans doivent recevoir une dose de 0,5 mL (25 U) de vaccin à la date choisie.

La tolérance et l’efficacité du vaccin chez les enfants de moins de 12 mois n’ont pas été évaluées.

Rappel :

Les sujets âgés de 12 mois à 17 ans doivent recevoir une dose de 0,5 mL (25 U) 6 à 18 mois après la première dose.

Les anticorps anti-VHA (Virus de l'hépatite A) persistent au moins 10 ans après la deuxième dose (dose de rappel). Sur la base de modélisations mathématiques, les anticorps persisteraient au moins 25 ans (voir rubrique "Pharmacodynamie").

Interchangeabilité de la dose de rappel :

Chez les sujets ayant reçu une première injection d’un autre vaccin inactivé contre l’hépatite A, VAQTA peut être administré en dose de rappel, 6 à 12 mois plus tard telles que le montrent les données chez l’adulte âgé de 18 à 83 ans. De telles données ne sont pas disponibles pour VAQTA 25 U/0,5 mL.

Mode d'administration

VAQTA doit être injecté par voie INTRAMUSCULAIRE. Le muscle deltoïde est le site préférentiel d’injection. La région antérolatérale de la cuisse peut être utilisée chez les enfants ayant un muscle deltoïde insuffisamment développé. Le vaccin ne doit être administré ni par voie sous-cutanée ni par voie intradermique, ces deux voies d'administration ne permettant pas d'obtenir une réponse optimale.

Chez les sujets à risque d'hémorragie lors d'une injection intramusculaire (par exemple, les hémophiles), d'autres mesures peuvent être prises, telles que l'administration intramusculaire du vaccin après traitement anti-hémophilique ou autre thérapie similaire, ou compression. Exceptionnellement, ce vaccin peut être administré par voie sous-cutanée chez ces sujets.

Précautions à prendre avant la manipulation ou l'administration du médicament

Pour les instructions concernant la manipulation du médicament avant administration, voir la rubrique "Manipulation".

Contre-indications

Antécédent d'hypersensibilité à l'une des substances actives, à l'un des excipients listés en rubrique 6.1, à la néomycine ou au formaldéhyde (qui peuvent être présent à l'état de traces résiduelles, voir rubriques "Composition" et "Mises en garde et précautions d'emploi".

La vaccination doit être différée en cas d'infections fébriles sévères.

Mises en garde et précautions d'emploi

Les sujets qui présentent des symptômes évoquant une hypersensibilité après une injection de VAQTA ne doivent pas recevoir d'autres injections du vaccin. Ce vaccin peut contenir des traces de néomycine et de formaldéhyde, qui sont utilisés au cours du procédé fabrication (voir rubriques "Composition" et "Contre-indications".

VAQTA ne doit pas être administré par voie intravasculaire.

Faites attention lors de la vaccination des personnes sensibles au latex car le bouchon piston et le capuchon de la seringue contiennent du latex naturel pouvant causer des réactions allergiques.

Avant toute décision de vaccination, les anticorps anti-VHA devront être recherchés chez les sujets ayant pu être en contact avec le virus de l'hépatite A précédemment, tels que ceux ayant grandi dans des zones de haute endémie et/ou avec des antécédents d'ictère.

VAQTA ne protège pas immédiatement contre l'hépatite A, les anticorps n'étant détectables que 2 à 4 semaines après la vaccination.

VAQTA ne protège pas contre les hépatites dues à des agents infectieux autres que le virus de l'hépatite A. Etant donné la longue période d'incubation de l'hépatite A (20 à 50 jours environ), il est possible qu'une infection latente par le virus de l'hépatite A existe au moment de l'administration du vaccin. Le vaccin peut ne pas prévenir l'hépatite A chez ces sujets.

Comme lors de toute vaccination, il convient de disposer de traitements adéquats, notamment d'adrénaline, pour une utilisation immédiate en cas de réaction anaphylactique ou anaphylactoïde.

Comme pour tout vaccin, la vaccination par VAQTA peut ne pas entraîner de réponse protectrice chez certains sujets.

Excipient à effet notoire :

Ce médicament contient moins d’1 mmol (23 mg) de sodium par dose et est considéré comme essentiellement sans sodium.

Interactions

Chez les sujets atteints de tumeur maligne, ou recevant un traitement immunosuppresseur, ou présentant une autre immunodéficience, la réponse immunitaire après administration de VAQTA peut ne pas être obtenue.

Exposition récente connue ou supposée au virus de l’hépatite A (VHA) / Voyage impromptu en zone d’endémie :

Utilisation avec des immunoglobulines

Chez les sujets qui nécessitent une prophylaxie en post-exposition ou une protection à la fois immédiate et à long terme (ex : voyageurs partant dans des zones endémiques de façon impromptue), VAQTA peut être administré en même temps que des immunoglobulines, dans les pays où celles-ci sont disponibles, en utilisant des sites d'injection différents et des seringues différentes.

Cependant, le titre d'anticorps obtenu sera probablement moins élevé que lors de l'administration du vaccin seul. La pertinence clinique de cette observation n'est pas établie.

Utilisation avec d'autres vaccins

Il a été montré que lorsque VAQTA a été administré seul ou simultanément avec les vaccins contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la varicelle, les vaccins pneumococciques conjugués heptavalents, poliomyélitique inactivé, diphtérique, tétanique et coquelucheux acellulaire, ou le vaccin Haemophilus influenzae b, la réponse Hépatite A était comparable.

Les réponses immunitaires aux vaccins contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la varicelle, les vaccins pneumococciques conjugué heptavalent et poliomyélitique inactivé, l'anatoxine diphtérique, tétanique, coquelucheux acellulaire, ou le vaccin Haemophilus influenzae b n'ont pas été altérées par l'administration concomitante avec VAQTA.

Des études chez les adultes âgés de 18 à 54 ans ont montré que VAQTA peut être administré simultanément avec le vaccin contre la fièvre jaune et les vaccins polyosidiques contre la fièvre la typhoïde.

VAQTA ne doit pas être mélangé à d’autres vaccins dans la même seringue. Quand l'administration simultanée avec d'autres vaccins est nécessaire, des sites d'injection séparés ainsi que des seringues différentes doivent être utilisés pour les autres vaccins.

Grossesse

L'effet de VAQTA sur la capacité de reproduction et sur le développement fœtal, quand il est administré à la femme enceinte n'est pas connu. VAQTA ne doit être utilisé chez la femme enceinte qu'en cas de risque élevé d'infection par le virus de l'hépatite A. Le médecin jugera si le bénéfice apporté par la vaccination l'emporte sur les risques éventuels encourus par le fœtus.

Fertilité

L'effet de VAQTA sur la fertilité n'a pas été évalué.

Aucune étude sur la reproduction animale n'a été conduite avec VAQTA.

Allaitement

On ignore si VAQTA est excrété dans le lait maternel. L'effet de VAQTA chez les nourrissons de femmes vaccinées lorsqu'elles allaitent n'a pas été étudié. En conséquence, VAQTA doit être utilisé avec précaution chez la femme qui allaite.

Effets indésirables

1. Résumé du profil de tolérance

Enfants de 12 à 23 mois

Lors de 5 études cliniques combinées, 4374 enfants âgés de 12 à 23 mois ont reçu une ou deux doses de VAQTA 25U. Parmi ces enfants, 3885 (88,8 %) ont reçu deux doses de VAQTA et 1250 (28,6%) ont reçu VAQTA simultanément avec d'autres vaccins. Les enfants ont été suivis pour surveiller une élévation de température, des réactions indésirables locales pendant une période post vaccinale de 5 jours et des réactions systémiques, incluant la fièvre, pendant une période post vaccinale de 14 jours.

Dans trois des cinq protocoles, qui ont spécifiquement suivi, quotidiennement du jour 1 au jour 5 après la vaccination, la survenue d'érythème, douleur/ sensibilité et gonflement au site d'injection, la réaction au site d'injection la plus fréquemment rapportée après l'administration de VAQTA a été douleur/ sensibilité.

Les réactions systémiques les plus fréquentes après administration de VAQTA seul ont été fièvre et irritabilité. Les données des cinq protocoles ont été combinées étant donné que des méthodes similaires pour le recueil des événements indésirables systémiques ont été utilisées.

Enfants et adolescents (de 2 ans à 17 ans)

Dans des études cliniques incluant 2 595 enfants (âgés de 2 ans et plus) et adolescents en bonne santé ayant reçu une dose ou plus de vaccin hépatite A, les sujets ont été suivis pour une élévation de température et des réactions locales pendant une période postvaccinale de 5 jours, les réactions systémiques incluant la fièvre, ont été suivies pendant une période postvaccinale de 14 jours.

Les réactions au site d'injection, généralement modérées et transitoires ont été les évènements les plus fréquemment rapportés.

Les effets indésirables rapportés comme liés au vaccin, sont listés ci-dessous, par ordre décroissant de fréquence dans chaque classe de système organe.

Etude de tolérance après commercialisation :

Dans une étude de tolérance après commercialisation, un total de 12 523 sujets âgés de 2 ans à 17 ans ont reçu 1 ou 2 doses de VAQTA. Aucun effet indésirable grave lié au vaccin n'a été identifié. Il n’y a eu aucun effet indésirable non grave lié au vaccin, ayant entraîné une consultation médicale.

2. Résumé des effets indésirables

Les tableaux ci-dessous présentent les effets indésirables rapportés considérés comme liés au vaccin, observés dans les études cliniques, les études de tolérance après commercialisation et les effets indésirables rapportés spontanément après utilisation du vaccin commercialisé.

Les effets indésirables sont classés par catégorie de fréquence en utilisant la convention suivante :

  • Très fréquent (³ 1/10) 
  • Fréquent (³ 1/100 à < 1/10) 
  • Peu fréquent (³ 1/1 000 à <1/100)  
  • Rare (³ 1/10 000 à <1/1000) 
  • Très rare (< 1/10 000)
  • Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

2. 1. Enfants de 12 à 23 mois

Affections hématologiques et du système lymphatique

  • Indéterminée : Thrombocytopénie1

Affections du système immunitaire

  • Rare : Allergies multiples

Troubles du métabolisme et de la nutrition

  • Peu fréquent : Diminution de l'appétit, Anorexie
  • Rare : Déshydratation

Affections psychiatriques

  • Peu fréquent : Insomnie, Impatiences
  • Rare : Agitation, Nervosité, Phobie, Hurlement, Trouble du sommeil

Affections du système nerveux

  • Peu fréquent : Somnolence, Pleurs, Léthargie, Hypersomnie, Sommeil de mauvaise qualité
  • Rare : Sensation vertigineuse, Maux de tête, Ataxie
  • Indéterminée : Syndrome de Guillain-Barré1

Affections oculaires

  • Rare : Bord de la paupière crouteux

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

  • Peu fréquent : Rhinorrhée, Toux, Congestion nasale
  • Rare : Congestion des voies aériennes, Eternuements, Asthme, Rhinite allergique, Douleurs oro-pharyngées

Affections gastro-intestinales

  • Fréquent : Diarrhée
  • Peu fréquent : Vomissements 
  • Rare : Flatulence, Distension abdominale, Douleur abdominale haute, Selles fréquentes, Nausées, Gêne à l'estomac, Constipation, Eructation, Régurgitations

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

  • Peu fréquent : Eruption cutanée, Dermatite fessière du nourrisson
  • Rare : Urticaire, Sueurs froides, Eczéma, Erythème généralisé, Eruption papuleuse, Phlyctène, Erythème, Eruption cutanée généralisée, Eruption de chaleur, Hyperhidrose, Chaleur cutanée

Affections musculo-squelettiques et systémiques

  • Rare : Synovite

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

  • Très fréquent : Douleur/sensibilité au site d'injection, érythème au site d'injection
  • Fréquent : Gonflement au site d'injection, Fièvre, Irritabilité, Sensation de chaleur au site d'injection, Ecchymoses au site d'injection
  • Peu fréquent : Hématomes au site d'injection, Nodule au site d'injection, Malaise, Eruption cutanée au site d'injection
  • Rare : Douleur, Hémorragie au site d'injection, Prurit au site d'injection, Gêne/malaise, Fatigue, Troubles de la marche, Décoloration au site d'injection, Papule au site d'injection, Urticaire au site d'injection, Sensation de chaleur

Evénements indésirables observés après la mise sur le marché

2.2. Enfants et adolescents (de 2 ans à 17 ans)

Affections hématologiques et du système lymphatique

  • Indéterminée : Thrombocytopénie1

Troubles du métabolisme et de la nutrition

  • Rare : Anorexie

Affections psychiatriques

  • Peu fréquent : Irritabilité
  • Rare : Nervosité

Affections du système nerveux

  • Fréquent : Céphalées
  • Peu fréquent : Sensation vertigineuse
  • Rare : Somnolence, Paresthésie
  • Indéterminée : Syndrôme de Guillain-Barré1

Affections de l’oreille et du labyrinthe

  • Rare : Douleur auriculaire

Affections vasculaires

  • Rare : Flush

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

  • Rare : Congestion nasale, Toux, Rhinorrhée

Affections gastro-intestinales

  • Peu fréquent : Douleur abdominale, Vomissement, Diarrhée, Nausée

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

  • Peu fréquent : Rash, Prurit
  • Rare : Urticaire, Hyperhidrose

Affections musculo-squelettiques et systémiques

  • Peu fréquent : Douleur du membre ayant reçu l’injection, Arthralgie, Myalgie
  • Rare : Raideur

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

  • Très fréquent : Sensibilité et Douleur au site d’injection
  • Fréquent : Chaleur au site d’injection, Erythème et gonflement, Fièvre, Ecchymose au site d’injection
  • Peu fréquent : Asthénie/Fatigue, Prurit au site d’injection et Douleur/Endolorissement
  • Rare : Induration au site d’injection, Syndrome pseudo-grippal, Douleur au thorax, Douleur, Sensation de chaleur, Croûte au site d’injection, Raideur/Sensation de compression et sensation de picotement

Evénements indésirables observés après la mise sur le marché

Description de certains événements indésirables

Comme pour tous les vaccins, des réactions allergiques peuvent se produire, allant dans de rares cas, jusqu’au choc allergique (voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

3. Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance.

Pharmacodynamie

Classe pharmacothérapeutique : vaccins viraux, hépatite A, inactivés, virus entier.

Code ATC : J07BC02

VAQTA contient du virus de l'hépatite A inactivé provenant d'une souche originellement issue, par passage en série, d'une souche atténuée connue. Le virus est cultivé, récolté, hautement purifié, inactivé par le formol, puis adsorbé sur du sulfate d’hydroxyphosphate d'aluminium amorphe.

A. Mécanisme d’action

Le vaccin de l'hépatite A provoque la circulation d'anticorps neutralisants le virus de l'hépatite A suffisants pour conférer une protection contre le virus.

B. Efficacité et sécurité clinique

Donnée d'efficacité de VAQTA : étude clinique de Monroe.

Les essais cliniques ont montré un taux de séroconversion de 96% chez les enfants âgés d'environ 12 mois, 6 semaines après la première dose recommandée et un taux de séroconversion de 97 % chez les sujets de 2 à 17 ans, 4 semaines après la dose de primovaccination.

On a montré que le développement de la séroconversion après administration d'une dose unique de VAQTA est parallèle au développement de la protection contre l'hépatite A symptomatique. Il a été démontré que l'efficacité protectrice était obtenue après une dose unique de VAQTA chez 1 037 sujets de 2 à 16 ans choisis dans une communauté américaine dans laquelle des épidémies récurrentes d'hépatite A sont observées (étude d'efficacité de Monroe). Dans cette étude, la séroconversion a été obtenue chez plus de 99 % des vaccinés dans les quatre semaines suivant la vaccination. L'efficacité protectrice d'une dose unique de VAQTA a été de 100 % à partir de 2 semaines après la vaccination. Une dose de rappel a été administrée chez la plupart des sujets vaccinés 6, 12 ou 18 mois après la dose de primovaccination. L'efficacité de VAQTA dans cette population a été démontrée sur 9 ans, puisque aucun cas clinique d'hépatite A n'est survenu chez les vaccinés depuis la fin de l'étude.

La persistance d'une mémoire immunitaire a été démontrée grâce à l'obtention d'une réponse anamnestique après une dose de rappel administrée 6 à 18 mois après la primovaccination chez les sujets de l’étude Monroe (sujets âgés de 2 ans et plus).

A ce jour, aucun cas cliniquement confirmé de maladie hépatite A n’est apparu 50 jours ou plus après la vaccination, chez les sujets vaccinés ayant participé à l’étude d’efficacité de Monroe et suivis depuis 9 ans.

Études d'immunogénicité chez les enfants âgés de 12 à 23 mois

Dans trois études cliniques combinés évaluant l'immunogénicité, 1 022 sujets initialement séronégatifs ont reçu 2 doses de VAQTA seul ou en association avec d'autres vaccins (vaccin combiné diphtérique, tétanique- coquelucheux acellulaire-et / ou l'Haemophilus influenzae b et / ou vaccin combiné contre la rougeole-oreillons-rubéole-et/ou varicelle et ou les vaccins pneumococciques conjugué heptavalent. La séroconversion a été obtenue dans 99,9 % des sujets initialement séronégatifs. Aucune différence significative n'a été observée lorsque les vaccins ont été administrés seuls ou de façon simultanée avec d'autres.

Utilisation chez les enfants ayant des anticorps maternels contre l’hépatite A

Dans une étude d’administration concomitante, des enfants ont reçu VAQTA 25 à environ 12 et environ 18 mois avec ou sans autres vaccins pédiatriques associés. Après chaque dose de VAQTA 25, les titres d’anticorps hépatite A étaient comparables entre les enfants qui étaient initialement séropositifs vis-à-vis de l’hépatite A et les enfants qui étaient initialement séronégatifs vis-à-vis de l’hépatite A. Ces données suggèrent que les anticorps maternels contre l’hépatite A n’affectent pas la réponse immunitaire de VAQTA, chez les enfants âgés d'environ 12 mois.

Persistance des anticorps

Dans les études effectuées chez des enfants (âgés de 2 ans et plus) et des adolescents sains ayant reçu une dose initiale de VAQTA de 25U à J0 et une seconde dose de 25U, 6 à 18 mois plus tard, il a été montré que la réponse en anticorps persistait pour au moins 10 ans. La moyenne géométrique des titres a tendance à diminuer avec le temps. La moyenne géométrique des titres a diminué au cours des 5 à 6 premières années, puis s'est stabilisée jusqu'à 10 ans.

Les données disponibles provenant d'études à long terme jusqu'à 10 ans sur la persistance des anticorps anti-VHA après 2 doses de VAQTA, chez des sujets de moins de 41 ans en bonne santé et immunocompétents, permettent de prédire que sur la base de modélisations mathématiques, au moins 99 % des sujets resteront séropositifs (≥ 10 mUI anti-VHA /ml) au moins 25 ans après la vaccination.

Sur la base de cette analyse, une vaccination supplémentaire, après la primo-vaccination complète avec 2 doses, ne semble pas être nécessaire. Toutefois, les décisions concernant une vaccination supplémentaire doivent être fondées sur le bénéfice-risque pour l'individu.

Etude de tolérance après commercialisation

Dans une étude de tolérance après commercialisation, réalisée aux Etats-Unis dans une importante structure de santé, un total de 12 523 sujets âgés de 2 à 17 ans ont reçu 1 ou 2 doses de VAQTA. La tolérance a été suivie par la revue des informations médicales recueillies aux urgences lors des consultations médicales, des hospitalisations et des décès. Il n’y a pas eu d’événement indésirable grave, lié au vaccin, identifié parmi les 12 523 sujets de cette étude. Il n’y a eu aucun événement indésirable non grave, lié au vaccin, ayant entraîné une consultation médicale. Il n’y a également pas eu d’événement indésirable identifié, lié au vaccin, qui n’avait déjà été rapporté au cours des études cliniques précédentes avec VAQTA.

Conservation

Durée de conservation : 3 ans.

A conserver au réfrigérateur (2 °C et 8 °C).

NE PAS CONGELER car la congélation détruit l’activité.

Manipulation

Le vaccin doit être utilisé tel quel ; aucune reconstitution n'est nécessaire.

Tout médicament pour usage parentéral doit être contrôlé par un examen visuel avant son administration : il ne doit ni contenir d'éléments étrangers, ni avoir changé de couleur. Après agitation, VAQTA se présente sous forme d'une suspension blanche légèrement opaque.

Agiter de façon énergique avant d'utiliser le produit, afin de maintenir le vaccin en suspension.

Pour les seringues sans aiguille attachée, l'aiguille doit être montée fermement sur la seringue en opérant une rotation d'un quart de tour.

Il est important d'utiliser une seringue et une aiguille stériles à usage unique pour chaque patient, afin de prévenir la transmission d'agents infectieux d'un patient à l'autre.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.