Le 1er juillet 2021 : mise à jour de la liste des effets indésirables et prise en compte du risque très faible de syndrome de fuite capillaire. Vaccin recommandé à partir de l'âge de 55 ans, en 2 doses espacées de 9 à 12 semaines (efficacité maximale à 12 semaines). Pour les moins de 55 ans ayant reçu une première dose de Vaxzevria, un vaccin à ARNm sera utilisé pour la seconde dose à 12 semaines.

Description

Vaccin anti-covid 19 à vecteur viral non réplicatif (adénovirus de chimpanzé). Autres dénominations : Oxford AZD1222 ; ChAdOx1-S ; COVID-19 Vaccine AstraZeneca.

Classe

Vivant
- Vecteur viral vivant non réplicatif

Forme et présentation

Ce symbole indique que ce vaccin fait l'objet d'une surveillance supplémentaire. Cela permettra d'identifier rapidement de nouvelles informations de sécurité. Il est demandé aux professionnels de santé de signaler tout effet indésirable suspecté.

Ce vaccin se présente sous la forme d'une solution pour injection en flacon multidose.

La suspension est incolore à légèrement brune, claire à légèrement opaque, avec un pH de 6,6.

Nature et contenu de l'emballage extérieur

Flacon de 8 doses

  • 4 mL de suspension dans un flacon de 8 doses (verre clair de type I) avec bouchon (élastomère avec une capsule en aluminium).
    Chaque flacon contient 8 doses de 0,5 mL.
    Boite de 10 flacons multidoses.

Flacon de 10 doses

  • 5 mL de suspension dans un flacon de 10 doses (verre clair de type I) avec bouchon (élastomère avec une capsule en aluminium).
    Chaque flacon contient 10 doses de 0,5 mL.
    Boite de 10 flacons multidoses.

Certains conditionnements peuvent ne pas être commercialisés.

Composition

Une dose (0,5 mL) contient :

1. Antigène

  • Au moins 2,5 × 108 particules virales (U.I.) de l'Adénovirus de chimpanzé, codant la glycoprotéine Spike du SARS-CoV-2 (ChAdOx1-S) *

* : produit dans des cellules rénales embryonnaires humaines (Human Embryonic Kidney, HEK) 293 génétiquement modifiées et par la technologie de l'ADN recombinant.

Ce produit contient des organismes génétiquement modifiés (OGM).

2. Excipients

  • L-Histidine
  • Chlorhydrate de L-histidine monohydraté
  • Chlorure de magnésium hexahydraté
  • Polysorbate 80 (E 433)
  • Éthanol (environ 2 mg dans une dose) *
  • Saccharose
  • Chlorure de sodium **
  • Édétate de disodium (dihydraté)
  • Eau pour préparation injectable

* : ce vaccin contient environ 2 mg d'alcool (éthanol) par dose de 0,5 mL. La faible quantité d'alcool contenue dans ce médicament n'aura pas d'effets notables.
** : ce vaccin contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par dose de 0,5 mL, c'est-à-dire essentiellement "sans sodium".

Indications

Le vaccin VAXZEVRIA est indiqué pour l'immunisation active contre le coronavirus SARS-CoV-2 afin de prévenir la covid 19 chez les personnes âgées de 18 ans et plus.

L'utilisation de ce vaccin doit être conforme aux recommandations officielles.

Recueil du consentement : information du ministère de la santé. Il a été décidé et annoncé que la vaccination contre la covid 19 ne sera pas obligatoire et résultera du libre choix de chacun. Le recueil du consentement se fait dans le cadre du droit et des règles habituelles, connues et pratiquées par les médecins : délivrance d’une information loyale, claire et appropriée, respect du consentement libre et éclairé de la personne. Pour plus d'information, voir cette fiche sur le recueil du consentement.

Posologie

1. Personnes âgées de 18 ans et plus

Deux doses distinctes de 0,5 mL chacune. La seconde dose doit être administrée entre 4 et 12 semaines (28 à 84 jours) après la première dose (voir la rubrique "Pharmacodynamie").

Avis de la HAS du 1er mars 2021. Un intervalle de 12 semaines entre les deux doses est privilégié pour augmenter l'efficacité du vaccin.

Avis de la HAS du 19 mars 2021. La HAS recommande d'administrer le vaccin à partir de l'âge de 55 ans, en attendant plus de données concernant un lien possible entre la survenue de formes rares de thrombose (coagulation intravasculaire disséminée et thrombose veineuse cérébrale) et la vaccination par le vaccin Vaxzevria.

Avis de la HAS du 8 avril 2021. La HAS recommande d’utiliser les vaccins à ARNm actuellement disponibles (Comirnaty ou Spikevax) pour l’administration, avec leur accord, de la deuxième dose chez les personnes âgées de moins de 55 ans ayant reçu une première dose du vaccin Vaxzevria, avec un intervalle de 12 semaines entre les deux doses.

Avis de la HAS du 27 mai 2021. Une étude réalisée en Angleterre a montré une diminution sensible de l’efficacité d'une seule dose des vaccins Comirnaty et Vaxzevria contre le variant indien (variant delta) en comparaison du variant britannique (variant alpha). Compte tenu de la faible circulation du variant delta en France et du fait que le rapprochement des deux injections de Vaxzevria diminuerait l’efficacité de la protection offerte par le vaccin après la seconde dose, la HAS recommande de ne pas modifier, à ce stade, l’intervalle actuellement prévu entre deux doses de vaccin Vaxzevria, soit 9 à 12 semaines.

2. Population âgée

Aucun ajustement de la posologie n'est nécessaire.

HAS : le vaccin Vaxzevria peut être administré à tout âge à partir de 55 ans.

3. Population pédiatrique

L'innocuité et l'efficacité du vaccin Vaxzevria chez les enfants et les adolescents (âgés de moins de 18 ans) n'ont pas encore été établies. Aucune donnée n'est disponible.

Critères de choix du vaccin

Mode d'administration

Le vaccin VAXZEVRIA est uniquement destiné à une injection intramusculaire, de préférence dans le muscle deltoïde.

Note : la vaccination par voie intramusculaire (IM) est possible chez les patients sous anticoagulants avec un INR* dans la cible thérapeutique, à condition de respecter certaines précautions : 

  • recourir à une aiguille de petit calibre ;
  • exercer une pression ferme au point d’injection sans masser ni frotter pendant au moins 2 minutes ;
  • informer du risque d’hématome.

* : l'INR (International Normalized Ratio) est une valeur obtenue à partir de dosages biologiques et qui indique que l'effet anticoagulant obtenu correspond bien à celui qui est souhaité.

Ne pas injecter le vaccin par voie intravasculaire, sous-cutanée ou intradermique.

Le vaccin ne doit pas être mélangé dans la même seringue avec d'autres vaccins ou médicaments.

Pour les précautions à prendre avant d'administrer le vaccin, voir la rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

Pour les instructions relatives à la manipulation et à l'élimination, voir la rubrique "Manipulation".

Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients.

Pour les individus qui ont présenté un syndrome thrombotique thrombocytopénique (STT) suite à la vaccination par Vaxzevria (voir rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d’emploi").

Personnes ayant déjà présenté des épisodes de syndrome de fuite capillaire (voir également rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d’emploi").

Le dernier point correspond à une nouvelle contre-indication (Mise à jour RCP du 1 juillet 2021).

Mises en garde et précautions d'emploi

1. Traçabilité

Afin d'améliorer la traçabilité des médicaments biologiques, le nom et le numéro de lot du produit administré doivent être clairement enregistrés.

2. Hypersensibilité et anaphylaxie

Des cas d’hypersensibilité ont été rapportés. Il convient de toujours disposer d’un traitement médical approprié et de surveiller le sujet vacciné en cas de survenue d’une réaction anaphylactique suite à l’administration du vaccin. Une surveillance étroite pendant au moins 15 minutes est recommandée après la vaccination. La seconde dose de vaccin ne doit pas être administrée chez les personnes ayant présenté une réaction anaphylactique après la première dose de Vaxzevria.

3. Réactions liées à l'anxiété

Des réactions liées à l'anxiété, y compris des réactions vasovagales (syncope), une hyperventilation ou des réactions liées au stress peuvent se produire en association avec la vaccination en tant que réponse psychogène à l'injection de l'aiguille. Il est important que des précautions soient prises pour éviter les blessures dues à l'évanouissement.

4. Maladies concomitantes

La vaccination doit être reportée chez les personnes souffrant d'une maladie fébrile aiguë grave ou d'une infection aiguë. Toutefois, la présence d'une infection mineure ou d'une fièvre modérée ne doit pas retarder la vaccination.

5. Syndrome thrombotique thrombocytopénique et troubles de la coagulation

Un syndrome thrombotique thrombocytopénique (STT), dans certains cas accompagnés de saignements, a été très rarement observé suite à la vaccination par Vaxzevria. Il s’agit de cas graves se présentant sous forme de thromboses veineuses concernant des localisations inhabituelles telles que des thromboses des sinus veineux cérébraux, des thromboses veineuses splanchniques ainsi que des thromboses artérielles, concomitantes à une thrombocytopénie. Certains cas ont eu une issue fatale. La majorité de ces cas est survenue dans les trois premières semaines suivant la vaccination principalement chez des femmes âgées de moins de 60 ans.

Les professionnels de santé doivent être attentifs aux signes et symptômes de thromboembolie et/ou de thrombocytopénie. Les personnes vaccinées doivent être informées de consulter immédiatement un médecin si elles développent des symptômes tels qu'un essoufflement, une douleur thoracique, un gonflement des jambes, une douleur au niveau des jambes ou une douleur abdominale persistante après la vaccination. En outre, toute personne présentant des symptômes neurologiques, notamment des maux de tête sévères ou persistants, une vision floue, une confusion ou des convulsions après la vaccination, ou présentant des ecchymoses (pétéchies) à distance du site d’injection quelques jours après la vaccination, doit rapidement consulter un médecin.

Les personnes chez qui une thrombocytopénie a été diagnostiquée dans les trois semaines suivant la vaccination par Vaxzevria, doivent faire l'objet d'une recherche active de signes de thrombose. De même, les individus qui présentent une thrombose dans les trois semaines suivant la vaccination doivent être évalués pour une thrombocytopénie.

Le STT nécessite une prise en charge clinique spécialisée. Les professionnels de santé doivent consulter les recommandations en vigueur et/ou consulter des spécialistes (par exemple, des hématologues, des spécialistes de la coagulation) pour diagnostiquer et traiter cette affection.

6. Risque de saignement après l'injection par voie intramusculaire

Comme pour les autres injections intramusculaires, le vaccin doit être administré avec prudence aux personnes qui reçoivent un traitement anticoagulant ou à celles qui souffrent de thrombocytopénie ou de tout autre trouble de la coagulation (tel qu'une hémophilie) car des saignements ou des ecchymoses peuvent survenir à la suite d'une administration intramusculaire chez ces personnes.

7. Syndrome de fuite capillaire

Mise à jour RCP du 01/07/2021 : ajout de cette section.

Des cas très rares de syndrome de fuite capillaire (SFC) ont été rapportés dans les premiers jours suivant la vaccination par Vaxzevria. Des antécédents de SFC ont été signalés dans certains cas. Une issue fatale a été rapportée. Le SFC est un trouble rare caractérisé par des épisodes aigus d’oedème affectant principalement les membres, une hypotension, une hémoconcentration et une hypoalbuminémie. Les patients présentant un épisode aigu de SFC à la suite de la vaccination doivent faire l’objet d'un diagnostic et d’une prise en charge rapide. Un traitement en soin intensif est généralement justifié. Les personnes ayant des antécédents connus de SFC ne doivent pas être vaccinées avec ce vaccin. Voir également rubrique "Contre-indications".

8. Evènements neurologiques

Mise à jour RCP du 19/07/2021 : ajout de cette section.

Des cas très rares de syndrome de Guillain-Barré (SGB) ont été rapportés dans les suites d’une vaccination par Vaxzevria. Les professionnels de santé doivent être attentifs aux signes et symptômes du SGB afin d’en confirmer le diagnostic et d’initier une prise en charge spécialisée associée à un traitement approprié et d’exclure d’autres causes.

9. Personnes immunodéprimées

L'efficacité, la sécurité et l'immunogénicité du vaccin n'ont pas été évaluées chez les personnes immunodéprimées, y compris celles qui reçoivent un traitement immunosuppresseur. L'efficacité du vaccin Vaxzevria pourrait être plus faible chez les personnes immunodéprimées.

10. Durée de la protection

La durée de la protection offerte par le vaccin est inconnue, car elle est encore l'objet d'une évaluation dans les essais cliniques en cours.

11. Limites de l'efficacité du vaccin

Les personnes commencent à être protégées environ 3 semaines après la première dose de Vaxzevria. Néanmoins, elles ne seront pas protégées de façon optimale avant un délai de 15 jours suivant l’administration de la seconde dose.

Comme pour tout vaccin, il est possible que les personnes vaccinées par Vaxzevria ne soient pas toutes protégées (voir la rubrique "Pharmacodynamie").

Les données des essais cliniques actuellement disponibles ne permettent pas d'estimer l'efficacité du vaccin chez les personnes âgées de plus de 55 ans.

Voir le chapitre 2 section 2 de la rubrique "Pharmacodynamie" rapportant des données d'efficacité sur le terrain, justifiant l'utilisation du vaccin dans cette tranche d'âge.

12. Excipients 

Sodium : ce vaccin contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par dose de 0,5 ml, c’est-à-dire qu’il est essentiellement « sans sodium ». 

Ethanol : ce vaccin contient 2 mg d’alcool (éthanol) par dose de 0,5 ml. La faible quantité d'alcool contenue dans ce vaccin n'est pas susceptible d'entraîner d'effet notable.

Interactions

Aucune étude d'interaction n'a été réalisée.

L'administration concomitante du vaccin Vaxzevria avec d'autres vaccins n'a pas été étudiée.

Grossesse

L'expérience de l'utilisation du vaccin Vaxzevria chez les femmes enceintes est limitée.

Les études de toxicité pour la reproduction animale n'ont pas été achevées. Selon les résultats de l'étude préliminaire, aucun effet n'est attendu sur le développement du fœtus (voir la rubrique "Autres informations  / Données de sécurité préclinique").

L’administration de Vaxzevria au cours de la grossesse doit être envisagée seulement si les bénéfices potentiels l’emportent sur les risques potentiels pour la mère et le fœtus.

Fertilité

Les études sur les animaux n'indiquent pas d'effets nocifs directs ou indirects en ce qui concerne la toxicité pour la reproduction (voir la rubrique "Autres informations  / Données de sécurité préclinique").

Recommandation de la Haute Autorité de santé.

Stratégie de vaccination contre le Sars-Cov-2 - Actualisation des facteurs de risque de formes graves de la covid-19 et des recommandations sur la stratégie de priorisation des populations à vacciner

La vaccination peut être envisagée si les bénéfices potentiels l’emportent sur les risques pour la mère et le fœtus. Par mesure de précaution, dans l’attente des résultats finaux des études menées pour le vaccin Vaxzevria et compte tenu des syndromes de type grippal ayant été rapportés avec ce vaccin, la HAS recommande de privilégier les vaccins à ARNm (Comirnaty ou Spikevax) chez la femme enceinte.

Allaitement

On ignore si le vaccin Vaxzevria est excrété dans le lait maternel.

La HAS recommande de ne pas utiliser ce vaccin pendant l'allaitement.

Effets indésirables

Modification RCP du 09/04/2021 : apparition des l'effets indérirables "fréquente thrombocytopénie" et "très rare thromboses en association avec une thrombocytopénie".

Modification RCP du 15/04/2021 : apparition des l'effets indésirables "anaphylaxie et hypersensibilité" avec une fréquence indéterminée.

Lettre du laboratoire AstraZeneca.

1. Résumé du profil de sécurité 

La tolérance globale de Vaxzevria est basée sur une analyse des données combinées de quatre essais cliniques conduits au Royaume-Uni, au Brésil et en Afrique du Sud. Au moment de l’analyse, 24 244 participants âgés de ≥ 18 ans avaient été randomisés et avaient reçu Vaxzevria ou un produit témoin. Parmi eux, 12 282 ont reçu au moins une dose de Vaxzevria et 10 448 ont reçu 2 doses. La durée médiane de suivi était de 81 jours après la seconde dose, avec 7 158 participants ayant été suivi pendant plus de 2 mois de suivi après la seconde dose.

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés étaient :

  • une sensibilité au site d’injection (63,8 %), 
  • une douleur au site d’injection (54,3 %), 
  • des céphalées (52,7 %), 
  • de la fatigue (53,0 %), 
  • des myalgies (43,9 %), 
  • un malaise (44,4 %), 
  • une fièvre (incluant un état fébrile (33,5 %) et de la fièvre ≥ 38°C (7,6 %), 
  • des frissons (32,2 %), 
  • des arthralgies (26,6 %) et des nausées (22,2 %). 

La majorité des effets indésirables étaient d’intensité légère à modérée et se sont généralement résolus en quelques jours après la vaccination.

Suite à la vaccination par Vaxzevria, les personnes vaccinées peuvent présenter plusieurs effets indésirables survenant en même temps (par exemple, des myalgies / arthralgies, des céphalées, des frissons, de la fièvre et un malaise).

Par rapport à ceux signalés avec la première dose, les effets indésirables rapportés après la seconde dose étaient d’intensité plus légère et de fréquence moindre. La réactogénicité était généralement d’intensité plus légère et rapportée moins fréquemment dans la population des adultes âgés (≥ 65 ans) étudiée (2 274 personnes [9,4 %]).

Le profil de tolérance était cohérent chez les participants avec ou sans preuve préalable d'infection par le SARS-CoV-2 à l’inclusion ; le nombre de participants séropositifs à l’inclusion était de 753 (3,1 %).

2. Liste des effets indésirables

Les effets indésirables des médicaments (ADRs) sont organisés par les classes d'organe du système MedDRA (SOC). La fréquence d'apparition des effets indésirables est définie comme suit :

  • très fréquent (≥ 1/10) ;
  • fréquent (≥ 1/100 à < 1/10) ;
  • peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100) ;
  • rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000) ;
  • très rare (< 1/10 000) ;
  • indéterminé (la fréquence ne peut être estimée à partir des données disponibles).

Au sein de chaque classe d'organe, les effets indésirables sont classés par fréquence décroissante puis par gravité décroissante.

Affections hématologiques et du système lymphatique

  • Fréquent : thrombocytopénie 1 (baisse des plaquettes sanguines) .
  • Peu fréquent : lymphadénopathie.

Affections du système immunitaire

  • Fréquence indéterminée : anaphylaxie, hypersensibilité.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

  • Peu fréquent : diminution de l'appétit.

Affections du système nerveux

  • Très fréquent : céphalées.
  • Peu fréquent : vertiges, somnolence, léthargie.

Affections vasculaires

  • Très rare : syndrome thrombotique thrombocytopénique 4.
  • Fréquence indéterminée : syndrome de fuite capillaire.

Affections gastro-intestinales

  • Très fréquent : nausées.
  • Fréquent : vomissements, diarrhée.
  • Peu fréquent : douleurs abdominales

Affections de la peau et des tissus sous-cutanés

  • Peu fréquent : hyperhidrose, prurit, éruptions cutanées, urticaire.
  • Fréquence indéterminée : angio-œdème.

Affections musculo-squelettiques et du tissu conjonctif

  • Très fréquent : arthralgies, myalgies.
  • Fréquent : douleurs dans les extrémités.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

  • Très fréquent : sensibilité, douleur, chaleur, prurit ou ecchymose 2 au site d'injection ; fatigue, malaise, état fiévreux, frissons.
  • Fréquent : gonflement, érythème au site d'injection ; fièvre 3, maladie pseudo-grippale, asthénie.

1 : au cours des essais cliniques, une thrombocytopénie légère transitoire a été fréquemment rapportée (voir rubrique " Mises en garde et précautions d'emploi") ;
2 : les ecchymoses au point d'injection comprennent les hématomes au point d'injection (peu fréquents) ;
3 : fièvre mesurée ≥ 38 °C ;
4 : des cas sévères et très rares de syndrome thrombotique thrombocytopénique ont été rapportés après la mise sur le marché du vaccin. Il s'agissait de thromboses veineuses telles que des thromboses du sinus veineux cérébral, des thromboses veineuses splanchniques, ainsi que des thromboses artérielles (voir la rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

3. Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Le vaccin Vaxzevria n’a aucun effet ou qu’un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Cependant, certains des effets indésirables mentionnés dans la rubrique "Effets indésirables" peuvent altérer temporairement l’aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines.

4. Surdosage

Il n'existe pas de traitement spécifique pour un surdosage du vaccin Vaxzevria. En cas de surdosage, la personne doit être surveillée et recevoir un traitement symptomatique, le cas échéant. 

5. Déclaration des effets indésirables suspectés

Il est important de signaler les effets indésirables présumés après l'autorisation du médicament. Ce signalement permet de surveiller en permanence le rapport bénéfice/risque du vaccin. Les professionnels de santé sont invités à signaler tout effet indésirable présumé par le biais du système national de notification et à indiquer le numéro de lot si celui-ci est disponible.

Les professionnels de santé et les usagers devront signaler les éventuels évènements indésirables graves sur le portail national à l'aide de deux outils :

  1. Le téléservice VACCIN COVID.
  2. Le portail des signalements du Gouvernement.

La traçabilité sera un élément essentiel de cette campagne de vaccination anti-covid 19.

MesVaccins contribue au signalement avec un outil de pharmacovigilance renforcée permettant de collecter de manière proactive et exhaustive des informations sur la survenue ou la non survenue d'un événement indésirable post-vaccinal.

Résultats de la surveillance

Le taux d'incidence des syndromes thrombotiques thrombocytopéniques post-Vaxzevria en Europe est estimé à 1 cas pour 77 000 injections. 

Résultats de la surveillance en France au 23 juillet 2021

Les résultats de la surveillance des effets indésirables post-vaccinaux sont accessibles ici.

Les Centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) rapporteurs (Amiens et Rouen) ont analysé les cas d’effets indésirables à partir des données de pharmacovigilance françaises validées par l’ANSM du 27 décembre 2020 au 8 juillet 2021.

1. Nouveaux signaux sur la période à surveiller

  • Surdité et baisse de l’audition : depuis le début du suivi, il est observé 30 cas de surdité et baisse de l’audition dont 7 sur la période. Parmi ces 30 cas, 22 sont des cas graves dont 4 sur la période. Ces effets sont survenus avec délai médian de 6,5 jours, chez 17 femmes et 13 hommes avec un âge médian de 67 ans. L’évolution connue à ce jour a été favorable dans la moitié des cas. Les délais courts après la vaccination, l’évolution favorable dans près de 50% des cas, parfois spontanément, sans étiologie retrouvée exceptée 2 cas d’otite, font évoquer le rôle du vaccin. Pour les autres cas l’effet n’était pas rétabli au moment de la notification. Ces effets constituent un signal potentiel.
  • Myocardites/péricardites : concernant les cas de myocardites, il est observé depuis le début du suivi un total de 10 cas dont 4 sur la période ; 9 sont survenus après la première dose et 1 cas après la deuxième dose avec un délai médian de 5 jours, chez 5 femmes et 5 hommes d’âge médian 67 ans. Concernant les cas de péricardites, 38 cas ont été rapportés depuis le début du suivi dont 12 sur la période, 34 sont survenus après première dose et 4 sont survenus après deuxième dose, avec un délai médian de 7 jours, chez 27 femmes et 11 hommes d’âge médian 59 ans ; 2 cas concernent des moins de 30 ans. L’évolution est favorable pour 29 cas, et dans les 9 autres cas l’effet n’était pas rétabli au moment de la notification. Ces effets constituent un signal potentiel.

L’ANSM recommande à toute personne présentant des symptômes tels qu’un essoufflement (dyspnée), des douleurs dans la poitrine, des palpitations (battements cardiaques forts,) ou un rythme cardiaque irrégulier de consulter rapidement un médecin.

2. Nouveaux événements sur la période à surveiller

  • Troubles du rythme : il est observé depuis le début du suivi, 182 cas de troubles du rythme (hors palpitations/tachycardie) avec un sex ratio F/H de 0,85 et un âge médian de 63 ans, dont 37 cas sur la période. Un rôle du vaccin ne peut être formellement écarté compte-tenu des délais de survenue relativement courts (médiane de 2 jours) et l’âge peu élevé des patients. Ces effets feront l’objet d’un suivi particulier.

3. Signaux potentiels ou événements déjà sous surveillance

  • Saignements cutanéo-muqueux (principalement des ecchymoses et des saignements du nez).
  • Zona et réactivation herpétique.
  • Elévation de la tension artérielle.
  • Dyspnées et asthme associés à des syndromes pseudo-grippaux.
  • Polyradiculonévrite aiguë (dont syndrome de Guillain-Barré).
  • Paralysie faciale.
  • Pathologie démyélinisante centrale.
  • Erythème noueux.
  • Colite ischémique.
  • Vascularites.

Les données recueillies sur cette période de suivi n’apportent pas d’élément nouveau sur ces effets. Ils continueront à faire l’objet d’une surveillance particulière.

4. Signaux confirmés

4.1 Syndromes pseudo-grippaux : ils sont toujours majoritairement rapportés et les nouvelles données recueillies confirment les résultats des précédentes semaines.

En cas de fièvre ou de douleurs, l’ANSM conseille de privilégier l’utilisation du paracétamol à la dose la plus faible et le moins longtemps possible.

4.2. Troubles thromboemboliques : afin d’harmoniser le suivi français des troubles thromboemboliques analysés au niveau européen, il a été décidé de centrer le suivi sur les événements suivants :

  • les thromboses cérébrales ;
  • les thromboses splanchniques ;
  • les thromboses multi-sites ;
  • toute thrombose associée à une thrombopénie ;
  • les coagulations intravasculaires disséminées (CIVD) isolées.

Sur cette nouvelle période de suivi, 1 nouveau cas de thrombose atypique a été rapporté, portant le total à 56 cas, dont 13 décès. Ce nouveau cas concerne une thrombose mésentérique sans thrombopénie associée chez un homme septuagénaire. Au total, il est observé 47 cas associés à des thromboses veineuses cérébrales et/ou des thromboses splanchniques, 1 cas de CIVD isolée, 1 cas de CIVD associée à une thrombose veineuse profonde, 2 cas de CIVD associées à une embolie pulmonaire, 3 cas de thrombose associée à une thrombopénie, 1 cas de thromboses multi site sans bilan d’hemostase et 1 cas de thrombose veineuse et d’embolie pulmonaire associées à des anticorps anti PF4 positif.

Le caractère très atypique de ces thromboses et de ces troubles de la coagulation, leur tableau clinique commun et le délai de survenue homogène ont conduit le comité de suivi à confirmer la survenue, très rare, de ce risque thrombotique chez les personnes vaccinées par le vaccin Vaxzevria (AstraZeneca). La typologie des cas déclarés reste identique à celle du dernier bilan avec une moyenne d’âge plus élevée (médiane à 61.5 ans), un sex-ratio proche de 1 (29 femmes / 27 hommes).

Le signal sur les évènements thromboemboliques atypiques avec le vaccin Vaxzevria a fait l’objet de premières conclusions au niveau européen.

Le résumé des caractéristiques du produit et la notice ont été actualisés afin d’inclure les effets indésirables de type syndrome thrombotique thrombocytopénique et troubles de la coagulation

L’ANSM recommande que toute personne présentant des effets indésirables persistants au-delà de 3 jours consulte rapidement un médecin, les signes d'alerte étant les suivants :

  • vertiges ;
  • maux de tête ;
  • troubles visuels ;
  • nausées ou vomissements ;
  • essoufflement ;
  • douleur aiguë dans la poitrine, l'abdomen ou les extrémités ;
  • ecchymoses cutanées (pétéchies) au-delà du site de vaccination.

Les professionnels de santé doivent être attentifs aux signes et symptômes évocateurs de thrombose associée ou non à une thrombopénie chez les personnes vaccinées par les vaccins Vaxzevria (AstraZeneca) et Janssen afin de réaliser les examens biologiques et d’imagerie adéquats pour une prise en charge la plus précoce possible de ces patients.

Ces thromboses rares atypiques ont été observées de 4 à 28 jours après la vaccination et se caractérisent par :

  • thrombose veineuse et/ou artérielle (quelle que soit la localisation) associée à une diminution des plaquettes (< 150 G/L) ;
  • thromboses veineuses et/ou artérielles de siège inhabituel (localisation, contexte clinique, éventuellement multi-sites, parfois successives), en particulier thrombose veineuse cérébrale et thrombose veineuse splanchnique.

En cas de diagnostic d’une thrombose atypique chez une personne vaccinée, un traitement anticoagulant par des alternatives à l’héparine doit être privilégié, en raison des réactions similaires connues de l’héparine avec le facteur plaquettaire 4.

Une recherche de la présence dans le plasma d’anticorps anti-FP4 devra être réalisée en parallèle de préférence par un test Elisa adapté.

4.3. Syndrome de fuite capillaire : aucun cas signalé en France à ce jour.

L’EMA a conclu que le vaccin Vaxzevria peut entraîner de façon extrêmement rare un syndrome de fuite capillaire et a considéré que le vaccin Vaxzevria ne doit pas être utilisé chez les patients ayant des antécédents de syndrome de fuite capillaire. Le résumé des caractéristiques du produit (RCP) et la notice seront prochainement mis à jour avec ces informations.

Toute personne vaccinée doit immédiatement contacter un médecin si, dans les jours suivants la vaccination, elle présente l’un des symptômes suivants associé à une sensation de faiblesse (liée à une tension artérielle basse) : gonflement rapide des bras et des jambes, prise de poids soudaine.

5. Suivi spécifique des effets indésirables rapportés chez les femmes enceintes et allaitantes

Données de pharmacovigilance françaises validées par l’ANSM du 27 décembre 2020 au 8 juillet 2021 et transmises aux deux CRPV rapporteurs (Lyon et Toulouse).

Les fausses couches spontanées représentent la majorité des cas d’effets indésirables enregistrés dans la base nationale de pharmacovigilance. Les données actuelles ne permettent pas de conclure que ces événements sont liés au vaccin, d’autant que des facteurs de risques étaient associés dans plusieurs cas et qu’il s’agit d’un évènement relativement fréquent en population générale (de 12 à 20% des grossesses selon les études).

5.1. Nouveaux événements sur la période à surveiller

Aucun nouvel événement à surveiller sur la période.

Aucun signal n’a été identifié chez les femmes enceintes ou allaitantes.

Pharmacodynamie

Groupe pharmacothérapeutique : Vaccins, autres vaccins viraux.

Code ATC : J07BX03.

1. Mécanisme d'action

Le vaccin Vaxzevria est un vaccin monovalent composé d'un seul vecteur recombinant d'adénovirus de chimpanzé à réplication déficiente (ChAdOx1) codant la glycoprotéine S du SARS-CoV-2. La protéine vaccinale S du SARS-CoV-2 est exprimée dans sa conformation trimérique de pré-fusion ; la séquence codante n'a pas été modifiée afin de stabiliser la protéine S exprimée dans la conformation de pré-fusion. Après administration, la glycoprotéine S du SARS-CoV-2 est exprimée localement, stimulant ainsi les réponses immunitaires cellulaires et les anticorps neutralisants, contribuant à la protection contre la covid 19.

2. Efficacité clinique

2.1. Analyse des données mises en commun de COV002 et COV003

L'efficacité clinique du vaccin Vaxzevria a été évaluée sur la base d'une analyse de données regroupées provenant de deux essais contrôlés, randomisés et en aveugle en cours : 

  • une étude de phase II/III, COV002, chez les adultes âgés de 18 ans et plus (y compris les personnes âgées) au Royaume-Uni ; 
  • et une étude de phase III, COV003, chez les adultes âgés de 18 ans et plus (y compris les personnes âgées) au Brésil.

Les études ont exclu les participants souffrant de maladies cardiovasculaires, gastro-intestinales, hépatiques, rénales, endocriniennes ou métaboliques graves et/ou non contrôlées, ainsi que les maladies neurologiques, les personnes souffrant d'une immunodépression grave, les femmes enceintes et les participants ayant des antécédents connus d'infection par le SARS-CoV-2. Les vaccins antigrippaux pouvaient être administrés 7 jours avant ou après toute dose du vaccin Vaxzevria. Il est prévu que tous les participants soient suivis pendant une période pouvant aller jusqu'à 12 mois, afin d'évaluer l'innocuité et l'efficacité du vaccin contre la covid 19.

Dans l'analyse commune de l'efficacité, les participants âgées de 18 ans et plus ont reçu deux doses (5 × 1010 particules virales par dose, correspondant à pas moins de 2,5 × 108 unités infectieuses) de Vaxzevria (N = 6 106) ou de contrôle (vaccin antiméningococcique ou solution saline) (N = 6 090), administrées par injection intramusculaire (IM).

En raison de contraintes logistiques, l'intervalle entre la dose 1 et la dose 2 a varié de 3 à 23 semaines (21 à 159 jours), 86,1 % des participants ayant reçu leurs deux doses dans l'intervalle de 4 à 12 semaines (28 à 84 jours).

Les données démographiques de base étaient bien équilibrées entre le groupe vacciné par Vaxzevria et le groupe contrôle. Dans l'analyse regroupée, parmi les participants qui ont reçu le vaccin Vaxzevria avec un intervalle entre les 2 doses compris entre 4 et 12 semaines, les participants étaient répartis de la manière suivante :

  • 87,0 % étaient âgés de 18 à 64 ans (dont 13,0 % de 65 ans ou plus et 2,8 % de 75 ans ou plus) ; 
  • 55,1 % étaient des femmes ; 
  • 76,2 % étaient Blancs ;
  • 6,4 % étaient Noirs ;
  • 3,4 % étaient Asiatiques.

Au total, 2 068 (39,3 %) participants présentaient au moins une comorbidité préexistante (définie par un IMC ≥ 30 kg/m2, un trouble cardiovasculaire, une maladie respiratoire ou un diabète). Au moment de l'analyse, la durée médiane du suivi après la deuxième dose était de 78 jours.

L'évaluation finale des cas de covid 19 a été faite par un comité d'arbitrage, qui a également attribué la gravité de la maladie selon les critères cliniques de l'OMS.

Au total, 15 jours ou plus après la seconde dose, 218 participants sans preuve d'une infection antérieure par le SARS-CoV-2 ont présenté une covid 19  :

  • confirmée virologiquement pour le SARS-CoV-2 ;
  • avec au moins un symptôme de covid 19 (fièvre définie par une température ≥ 37,8 °C, toux, essoufflement, anosmie ou agueusie). 

Le vaccin Vaxzevria a réduit de manière significative l'incidence de covid 19 par rapport au groupe contrôle (Tableau 1).

Tableau 1 : efficacité contre la covid 19 du vaccin Vaxzevriaa

Population
GroupevaccinéGroupecontrôleEfficacité vaccinale %
(IC95%)b
NnNn
4-12 semaines(28-84 jours)c5.25864(1,2 %)5.210154(3 %)59,5
(45,8-69,7)

N = nombre de sujets inclus dans chaque groupe ;
n = nombre de cas de covid 19 ;
IC = Intervalle de Confiance ;
a : le paramètre d'efficacité était basé sur les cas confirmés de COVID-19 chez les sujets âgés de 18 ans et plus qui étaient séronégatifs au départ, qui avaient reçu deux doses et qui étaient à l'étude ≥15 jours après la deuxième dose ;
b : IC non ajusté pour la multiplicité.
c : intervalle entre les deux doses selon le schéma vaccinal recommandé.

L'efficacité du vaccin était de 62,6 % (IC à 95 % : 50,9 ; 71,5) chez les participants ayant reçu les deux doses recommandées à un intervalle allant de 3 à 23 semaines (au lieu de 4 à 12 semaines dans le tableau 1), dans une analyse prédéfinie.

En ce qui concerne l'hospitalisation pour covid 19 (classement de l'OMS par catégorie de gravité ≥ 4), il y avait zéro cas (0,0 % ; N = 5 258) d'hospitalisation pour covid 19 chez les participants ayant reçu deux doses du vaccin (≥ 15 jours après la seconde dose), contre 8 cas (0,2 % ; N=5 210) dans le groupe contrôle, dont un cas grave (classement de l'OMS par degré de gravité ≥ 6) dans le groupe contrôle. Chez tous les participants ayant reçu au moins une dose, à partir de 22 jours après la dose 1, on a enregistré zéro cas (0,0 %, N = 8 032) d'hospitalisation pour covid 19 chez les participants ayant reçu le vaccin contre 14 cas (0,2 %, N = 8 026), dont un décès, dans le groupe contrôle.

Dans le sous-groupe des participants qui présentaient une ou plusieurs comorbidités, l'efficacité vaccinale était de 58,3 % [IC 95% : 33,6 ; 73,9] ; 25 cas  de covid 19 (1,2 %) ont été rapportés dans le groupe vacciné par Vaxzevria (N = 2 068) versus 60 (2,9 %) dans le groupe contrôle (N = 2 040). L'efficacité était donc similaire à l'efficacité vaccinale observée dans la population générale.

Les données montrent que la protection commence environ 3 semaines après la première dose de vaccin et persiste jusqu'à 12 semaines. Comme cela est précisé dans la rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"), une seconde dose doit être administrée à un intervalle de 4 à 12 semaines après la première dose.

2.2. Population âgée

Participants âgés de 56 à 65 ans :

  • Groupe vacciné (≥ 15 jours après la seconde dose) : 8 cas ;
  • Groupe contrôle : 9 cas.

Participants âgés 65 ans et plus :

  • Groupe vacciné (≥ 15 jours après la seconde dose) : 2 cas ;
  • Groupe contrôle : 6 cas.

2.3. Population pédiatrique

L'Agence européenne des médicaments a reporté l'obligation de soumettre les résultats des études réalisées avec le vaccin Vaxzevria dans un ou plusieurs sous-ensembles de la population pédiatrique en vue de la prévention de la covid 19 (voir la rubrique "Posologie").

2.4. Approbation conditionnelle

Ce médicament a été autorisé dans le cadre d'un régime dit « d'approbation conditionnelle ». Cela signifie que d'autres preuves sur ce médicament sont attendues.

L'Agence européenne des médicaments examinera les nouvelles informations sur ce médicament au moins chaque année et ce document sera mis à jour si nécessaire.

Autres données d'efficacité vaccinale

1. Note du conseil d'orientation stratégique du 18 février 2021

Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale : Note du 18 février 2021 relative au vaccin ChAdOx1 nCoV-19 (AZD1222) produit par Astra Zeneca

Chez les personnes âgées de 18 à 65 ans, les essais cliniques de phase 3 ont montré qu’au décours de l’administration d’une première dose, le taux protection contre les formes symptomatiques de covid 19 entre J22 et J90 après l’injection est de 76 %. Avec l’administration d’une seconde dose 6 semaines après la première, l'efficacité vaccinale est de 62 %. Mais celle-ci monte à 82 % si la seconde dose est administrée 12 semaines après la primo-injection. Dans son avis du 2 février 2021, la Haute Autorité de Santé a recommandé que la seconde dose soit administrée entre 9 et 12 semaines après la primo-injection.

  • Le vaccin Vaxzevria protège de façon nette contre l’hospitalisation en cas de covid 19. En effet, seulement deux personnes sur 12 408 ont été hospitalisées parmi les sujets vaccinés dans les essais cliniques, contre 22 personnes sur 12 104 dans le groupe témoin (p < 0,0001). Ce vaccin offre donc une très bonne protection contre les formes présumées plus graves de la maladie.
  • Le vaccin Vaxzevria est efficace contre le variant 501Y.V1 observé dans un premier temps au Royaume-Uni et désormais très présent sur le territoire français.
  • Il existe un doute concernant l’efficacité du vaccin Vaxzevria contre le variant 501Y.V2 ayant émergé en Afrique du Sud. Dans une étude au cours de laquelle 2 000 sujets jeunes (moyenne d’âge de 30 ans) ont reçu ce vaccin, la protection observée contre toutes les formes de la maladie n’est que de 22 %. Cependant, en l’absence de formes graves dans ce groupe de sujets jeunes, il est impossible de conclure quant à l’efficacité du vaccin contre les formes graves de la maladie provoquées par le variant 501Y.V2.

Ainsi, administré dans des conditions optimales (respect du délai entre l’injection des deux doses), ce vaccin s’avère très efficace dans la protection contre la covid 19 et en particulier les formes nécessitant une hospitalisation, y compris pour le variant 501Y.V1 actuellement en plein essor en France, chez les personnes âgées de 18 à 65 ans.

Efficacité sur le terrain au Royaume-Uni (juillet 2021)

Il s'agit de l'efficacité observée en vie réelle et non dans le cadre d'un essai clinique (effectiveness en anglais).

Efficacité contre différentes conséquences de l’infection par le SARS-CoV-2 (COVID-19 vaccine surveillance reports, gov.uk)

* : efficacité dans la réduction des cas secondaires symptomatiques dans les foyers d'un cas index symptomatique.

Conservation

Mise à jour RCP du 18 juin 2021 : ajout d'un guide en cas d'excursion de température temporaire imprévue.

Conserver au réfrigérateur (2 °C à 8 °C).

Ne pas congeler.

Conservez les flacons à labri de la lumière à l'intérieur du carton.

Conditions de conservation du flacon non ouvert.

  • Six mois si conservé au réfrigérateur (2 °C à 8 °C) 

Les informations suivantes sont destinées à guider les professionnels de santé uniquement en cas d'excursion de température temporaire imprévue. Il ne s'agit pas de conditions de conservation ou de transport recommandées.

La durée de conservation des flacons non ouverts inclut les excursions imprévues suivantes à partir d'une conservation réfrigérée (2 °C à 8 °C) pour une période unique de :

  • 12 heures jusqu'à 30 °C ;
  • 72 heures jusqu'à -3 °C.

Les flacons non ouverts doivent toujours être remis au réfrigérateur (2 °C à 8 °C) après une excursion de température.

La survenue d'une excursion de température pour des flacons non ouverts n'a pas d'incidence sur les conditions de conservation des flacons après leur première ouverture (première perforation du flacon).

Conditions de conservation du flacon ouvert.

  • La stabilité physico-chimique en cours d’utilisation a été démontrée pendant 6 heures lorsque le flacon est conservé à des températures allant jusqu’à 30°C et pendant 48 heures lorsqu’il est conservé au réfrigérateur (2°C – 8°C). Passé ce délai, le flacon doit être jeté. Ne pas le conserver à nouveau au réfrigérateur après stockage hors du réfrigérateur.
  • Cependant, un flacon ouvert peut être conservé au réfrigérateur (2°C - 8°C) pendant un maximum de 48 heures s'il est immédiatement remis au réfrigérateur après chaque prélèvement.
  • D'un point de vue microbiologique, après la première ouverture, le vaccin doit être utilisé immédiatement. Si le vaccin n'est pas utilisé immédiatement, la durée et les conditions de stockage en cours d'utilisation sont de la responsabilité de l'utilisateur.

Manipulation

1. Instructions de manipulation et administration

Ce vaccin doit être manipulé par un professionnel de santé utilisant une technique aseptique pour garantir la stérilité de chaque dose.

N'utilisez pas ce vaccin après la date de péremption qui est indiquée sur l'étiquette après EXP. La date d'expiration correspond au dernier jour de ce mois.

Les flacons multidoses non ouverts doivent être conservés au réfrigérateur (+ 2 °C à + 8 °C). Ne pas congeler. 

Conserver les flacons dans l'emballage extérieur à l’abri de la lumière.

Le vaccin doit être inspecté visuellement avant l'administration pour vérifier l’absence de particules et de coloration anormale. Vaxzevria est une suspension incolore à légèrement brune, limpide à légèrement opaque. Jeter le flacon si la suspension a une coloration anormale ou si des particules visibles sont observées. Ne pas secouer. Ne pas diluer la suspension.

Le vaccin ne doit pas être mélangé dans la même seringue avec d'autres vaccins ou médicaments.

Le schéma vaccinal comporte deux doses distinctes de 0,5 mL chacune. La seconde dose doit être administrée entre 4 et 12 semaines après la première. Les personnes qui ont reçu la première dose de vaccin Vaxzevria doivent recevoir une seconde dose du même vaccin pour compléter le schéma vaccinal.

Chaque dose de vaccin de 0,5 mL est retirée dans une seringue pour être injectée par voie intramusculaire, de préférence dans le muscle deltoïde (partie supérieure du bras). Utilisez une nouvelle aiguille pour l'administration, si possible.

Il est normal que du liquide reste dans le flacon après le retrait de la dernière dose. Un trop-plein supplémentaire est inclus dans chaque flacon pour permettre l'administration de 8 doses (flacon de 4 mL) ou 10 doses (flacon de 5 mL) de 0,5 mL. Ne mettez pas en commun le surplus de vaccin provenant de plusieurs flacons. Jetez tout vaccin non utilisé.

Dès lors que le flacon est ouvert (premier prélèvement à l’aide d’une aiguille) il doit être utilisé dans les 6 heures en cas de conservation à des températures allant jusqu’à 30°C. Passé ce délai, le flacon doit être jeté. Ne pas le conserver à nouveau au réfrigérateur. 

Cependant, un flacon ouvert peut être conservé au réfrigérateur (2°C - 8°C) pendant un maximum de 48 heures s'il est immédiatement remis au réfrigérateur après chaque prélèvement.

L'administration du vaccin doit être consignée par le médecin sur le carnet de vaccination ou de santé avec le numéro de lot. Il peut aussi être inscrit par le patient ou son médecin sur un carnet de vaccination électronique.

2. Élimination

Le vaccin Vaxzevria contient des organismes génétiquement modifiés (OGM). Tout vaccin inutilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux directives locales relatives aux organismes génétiquement modifiés ou aux déchets biologiques dangereux. Les produits d'élimination doivent être désinfectés en utilisant des agents ayant une activité contre les adénovirus.

Organisation de la vaccination par le vaccin Vaxzevria

Le vaccin Vaxzevria peut être administré par les médecins libéraux et les pharmaciens d'officine aux personnes éligibles, c'est-à-dire âgées de 55 ans et plus et ayant des facteurs de risque de covid grave ou exerçant une profession à risque (voir ici).

Remboursement

Vaccination gratuite.

Autres informations

1. Données de sécurité précliniques

Les données non cliniques ne révèlent aucun danger particulier pour l'homme d'après une étude conventionnelle de la toxicité de doses répétées.

1.1. Génotoxicité/Cancérogénicité

Aucune étude de génotoxicité ou de cancérogénicité n'a été réalisée. Les composants du vaccin ne devraient pas avoir de potentiel génotoxique.

1.2. Toxicité pour la reproduction

Les études animales sur la toxicité potentielle pour la reproduction et le développement ne sont pas encore terminées. Une étude préliminaire de toxicité pour la reproduction chez les souris ne montre pas de toxicité chez les mères ou les fœtus.

Composants non antigéniques

Résumé à l'intention du public

https://urlz.fr/fhb8