Essais cliniques en cours

Description

Vaccin entier inactivé anti-covid 19 cultivé sur cellules Vero.

Classe

Inerte
- Entier inactivé

Indications

Essais cliniques en cours. 

Phase 1/2 

Il s’agissait d’une étude randomisée en double aveugle contrôlée par placebo.  Elle évaluait le vaccin BBIBP-CorV, un vaccin entier inactivé (bêta-propionolactone) adjuvé (hydroxyde d’aluminium) préparé à partir d’une culture de la souche 19nCoV-CDC-Tan-HB02 (HB02) du SARS-CoV-2. L’étude de phase 1, a inclus 192 sujets âgés de 18 à 80 ans, séparés en deux groupes égaux âgés de 18 à 59 ans et de plus 60 ans. Les sujets répartis au hasard en sous-groupes de 32 sujets ont reçu à J0 et J21 le vaccin aux doses respectives de 2 μg, 4 μg, ou 8 μg ou un placébo (3 vaccinés/1 placébo). L’étude de phase 2, a inclus 448 sujets de 18 à 59 ans répartis au hasard en 4 groupes de 112 sujets pour recevoir le vaccin ou un placebo (3 vaccinés/1 placébo). Quatre schémas de vaccination ont été testés contre placébo : une dose unique de 8 μg ou une dose de 4 µg respectivement à J0 et J14, J0 et J21 et J0 et J28. Les auteurs concluent que (1) le vaccin évalué est sûr et bien toléré à toutes les doses testées dans les deux groupes d'âge, (2) que des réponses humorales contre le SARS-CoV-2 ont été induites chez tous les receveurs du vaccin à J42, (3) que l'immunisation par le vaccin à 4 μg à J0 et J21 ou à J0 et J28 a permis d'obtenir des titres d'anticorps neutralisants plus élevés que la dose unique de 8 μg ou de 4 μg à J0 et J14, (4) qu'une injection de rappel est nécessaire à l'obtention d'une immunité vaccinale. Les principaux résultats sont présentés dans les paragraphes "effets secondaire" et "pharmacodynamique".

Phase 3 

Posologie

Deux doses :

  • J0,J14 ou
  • J0, J21

Mode d'administration

Voie intramusculaire.

Effets indésirables

Rapport de l’étude de phase 1/2 ChiCTR2000032459 : étude de tolérance

Les sujets inclus ont été suivi sur 28 jours et un contrôle biologique a été fait à J4 et J25 dans l’étude de phase 1. Aucun effet grave n’a été signalé dans les deux études.
Dans l’étude de phase 1, une réaction secondaire au moins a été signalée dans les 7 jours par 29% des vaccinés (17% dans le groupe placebo) ; les taux ne diffèraient pas significativement entre le groupe vacciné et le groupe placebo ni entre les 2 groupes d’âge, ni avec les doses. L’effet local le plus fréquent était la douleur au point d’injection signalée par 24% des vaccinés (6% dans le groupe placebo) ; elle est significativement plus fréquente chez les 18-59 ans (34,7%) que chez les plus de 60 ans (12,5%) et il n’y pas de lien avec la dose de vaccin. L’effet systémique le plus fréquent est la fièvre signalée chez 4% des vaccinés (6% dans le groupe placebo). Aucune anomalie biologique significative n’a été mise en évidence. Dans l’étude de phase 2, une réaction secondaire au moins a été signalée par 23% des sujets. Une douleur est signalée par 16% des vaccinés (4% dans le groupe placebo, différence significative). La fièvre, effet systémique le plus fréquent concerne 2% des vaccinés. Les données ne permettent pas de comparer la fréquence des effets indésirables au décours de l'injection initiale et après l'injection de rappel;

Pharmacodynamie

Rapport de l’étude de phase 1/2 ChiCTR2000032459 : étude d'immunogénicité

L’immunité humorale a été évaluée par titrage des anticorps neutralisants à J0, J7, J14, J28, J32, et J42 vis-à-vis de la souche 19nCoV-CDC-Tan-Strain04,
QD01 de SARS-CoV-2 ainsi que vis à vis de souches présentant des mutation de la protéine spike du SARS-CoV-2. Les résultats ont été exprimés en moyennes géométrique des taux d’ac neutralisants (MGT), la séroconversion correspondant à une multiplication par 4 du taux d’anticorps entre deux dosages. Dans l’étude de phase 1, le taux global de séroconversion était de 17% à J7 et de 100% à J42. A J28 avec les vaccins dosés respectivement à 2 µg, 4 µg et 8 µg ces taux chez les 18-59 ans étaient de 79%, 87% et 96% et de 4%, 46% et 46% chez les plus de 60 ans. A J28, la séroconversion concernait 100% des vaccinés entre 18 et 59 ans et plus de 90% des plus de 60 ans. Les MGT d’anticorps neutralisant les plus élevées étaient mesurées à J42. Avec les vaccins dosés respectivement à 2 µg, 4 µg et 8 µg ces MGT étaient de 87,7, 211,2 et 228,7 chez les 18-59 ans et de 80,7, 131,5 et 170,9 chez les plus de 60 ans. Les taux obtenus avec le vaccin à 2 µg sont significativement inférieures à ceux obtenus avec les deux autres concentrations d’antigènes vaccinaux dans les deux groupes d'âge. Dans l'étude de phase 2, à J28, les MGT d'anticorps neutralisants sont de 14,7 après une injection unique à 8 µg et respectivement de 169,5, 282,7 et 218 après une vaccination à 4 µg selon les shémas J0/J14, J0/J21 et J0/J28. Ces derniers taux sont significativement supérieurs à celui obtenu avec le schéma à une dose et les taux avec les schéma J0/J21 et J0/J28 sont significativement supérieur au taux obtenu avec le schéma J0/J14. Les tests de neutralisation avec les différentes souches mutées de SARS-CoV-2 sont en faveur d'une immunité croisée vaccinale.