Mise à jour le 1 déc 2023 : ce vaccin n'est plus autorisé.

Description

Vaccin entier inactivé cultivé sur cellules Vero, adjuvé avec CpG 1018 (cytosine phospho-guanine) en combinaison avec de l'hydroxyde d'aluminium - Autre nom : Valneva VLA2001.

Classe

Inerte
- Entier inactivé

Adjuvant

CpG 1018

Forme et présentation

Ce symbole indique que ce vaccin fait l'objet d'une surveillance supplémentaire. Cela permettra d'identifier rapidement de nouvelles informations de sécurité. Il est demandé aux professionnels de santé de signaler tout effet indésirable suspecté.

Suspension injectable (injection).

Suspension blanche à blanc cassé (pH 7,5 ± 0,5).

Nature et contenu de l'emballage extérieur

5 mL de suspension injectable dans un flacon multidose (verre de type I) avec un bouchon (bromobutyle recouvert de flurotec) et un capuchon en plastique avec opercule en aluminium.

Chaque flacon contient 10 doses de 0,5 mL chacune.

Présentation : 10 flacons multidose.

Ce vaccin n'est plus autorisé.

Composition

Une dose (0,5 mL) contient :

1. Antigène

  • contient 33 unités d'antigène (UA) de virus SRAS-CoV-2 inactivé 1,2,3

1 : souche Wuhan hCoV-19/Italie/INMI1-isl/2020 ;
2 : produit sur cellules Vero (cellules de singe vert africain) ;
3 : adsorbé sur de l'hydroxyde d'aluminium (0,5 mg d'Al3+ au total) et adjuvé par 1 mg de CpG 1018 (cytosine phospho-guanine) au total.

2. Excipients

Solution saline tampon phosphate de Dulbecco (DPBS) composée de : 

  • Chlorure de sodium
  • Phosphate de sodium dibasique anhydre (E339)
  • Monophosphate de potassium anhydre (E340)
  • Chlorure de potassium (E508) 
  • Eau pour préparation injectable

Albumine humaine recombinante (rHA) contenant : 

  • Sodium
  • Octanoate de sodium
  • Polysorbate 80
  • Eau pour préparations injectables

Indications

Le vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva est indiqué pour l’immunisation active afin de prévenir la covid 19 causée par le SRAS-CoV-2 chez les personnes âgées de 18 à 50 ans.

L'utilisation de ce vaccin doit être conforme aux recommandations officielles.

Posologie

1. Personnes âgées de 18 à 50 ans

1.1. Primo-vaccination

Le vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva est administré par voie intramusculaire via 2 doses de 0,5 mL chacune. La seconde dose doit être administrée 28 jours après la première dose (voir rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Pharmacodynamie").

Aucune donnée n’est disponible sur l’interchangeabilité du vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva avec d’autres vaccins contre la covid 19 pour terminer le schéma de primo-vaccination. Les personnes qui ont reçu la première dose du vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva doivent recevoir la deuxième dose du vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva pour terminer le schéma de primo-vaccination.

1.2. Dose de rappel (mise à jour du 4 avril 2023)

Une dose de rappel de 0,5 mL peut être administrée aux personnes ayant terminé le schéma de primo- vaccination avec le vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva ou un vaccin contre la COVID-19 à base de vecteur adénoviral (voir rubriques "Effets indésirables" et "Pharmacodynamie"). La dose de rappel doit être administrée au moins 8 mois après la fin du schéma de primo-vaccination.

2. Population pédiatrique

La sécurité et l’immunogénicité du vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n’ont pas encore été établies. Aucune donnée n’est disponible.

3. Population âgée

La sécurité et l’immunogénicité du vaccin contre la COVID-19 Valneva chez les personnes de 65 ans et plus n’ont pas encore été établies. Des données très limitées sont actuellement disponibles concernant des individus âgés de plus de 50 ans. Voir aussi rubrique "Effets indésirables".

Mode d'administration

Le vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva doit être administré par voie intramusculaire. Le site privilégié d’administration est le muscle deltoïde du haut du bras (de préférence le bras non dominant).

Ne pas injecter le vaccin par voie intravasculaire, sous-cutanée ou intradermique.

Le vaccin ne doit pas être mélangé avec d’autres vaccins ou médicaments dans la même seringue. Pour les précautions à prendre avant d’administrer le vaccin, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

Pour les instructions concernant la manipulation et l’élimination du vaccin, voir rubrique "Manipulation".

Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique "Composition" ou aux résidus dérivés de levures (c’est-à-dire l’ADN de levure, les antigènes de levure et l’AHr mannosylée) du procédé de fabrication de l’albumine humaine recombinante (AHr).

Mises en garde et précautions d'emploi

Traçabilité

Afin d'améliorer la traçabilité des médicaments biologiques, le nom et le numéro de lot du produit administré doivent être clairement enregistrés.

Hypersensibilité et anaphylaxie

Des cas d’anaphylaxie ont été rapportés avec les vaccins contre la covid 19. Un traitement médical et une surveillance appropriés doivent toujours être disponibles en cas de réaction anaphylactique après l’administration du vaccin.

Une surveillance étroite pendant au moins 15 minutes est recommandée après la vaccination. Une seconde dose de vaccin ne doit pas être administrée aux personnes ayant présenté une réaction anaphylactique à la première dose de vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva.

Réactions liées à l'anxiété

Des réactions liées à l’anxiété, y compris des réactions vaso-vagales (syncope), une hyperventilation ou des réactions liées au stress peuvent se produire en association avec la vaccination sous forme de réponse psychogène à l’injection via l’aiguille. Il est important de prendre des précautions pour éviter toute blessure due aux évanouissements.

Maladie concomitante

La vaccination doit être reportée chez les personnes souffrant d’une maladie fébrile grave et aiguë ou d’une infection aiguë. La présence d’une infection mineure et/ou d’une fièvre légère ne doit pas retarder la vaccination.

Thrombocytopénie et troubles de la coagulation

Comme pour les autres injections intramusculaires, le vaccin doit être administré avec précaution aux personnes recevant un traitement anticoagulant ou à celles souffrant de thrombocytopénie ou de tout trouble de la coagulation (tel que l’hémophilie), car des saignements ou des ecchymoses peuvent survenir après une administration intramusculaire chez ces personnes.

Personnes immunodéprimées

L’efficacité, la tolérance et l’immunogénicité du vaccin n’ont pas été évaluées chez les personnes immunodéprimées, y compris celles recevant un traitement immunosuppresseur. L’efficacité du vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva peut être plus faible chez les personnes immunodéprimées.

Durée de la protection

La durée de la protection conférée par le vaccin est inconnue car elle est encore en cours de détermination par les études cliniques.

Limites de l'efficacité du vaccin

Les personnes peuvent ne pas être totalement protégées avant 14 jours après leur deuxième dose. Comme pour tous les vaccins, la vaccination avec le vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva peut ne pas protéger toutes les personnes vaccinées (voir section "Pharmacodynamie").

Excipients

Potassium

Ce vaccin contient moins de 1 mmol de potassium (39 mg) par dose de 0,5 mL, c.-à-d. qu’il est essentiellement « sans potassium ».

Sodium

Ce vaccin contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par dose de 0,5 mL, c.-à-d. qu’il est essentiellement « sans sodium ».

Interactions

Aucune étude d’interaction n’a été réalisée.

L’administration concomitante du vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva avec d’autres vaccins n’a pas été étudiée

Grossesse

Il n’y a pas d’expérience concernant l’utilisation du vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva chez la femme enceinte. Les études chez l’animal n’indiquent pas d’effets nocifs directs ou indirects en ce qui concerne la grossesse, le développement embryonnaire/fœtal, la parturition ou le développement post-natal (voir rubrique "Autres informations / Données de sécurité préclinique").

L’administration du vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva pendant la grossesse ne doit être envisagée que lorsque les bénéfices potentiels l’emportent sur les risques potentiels pour la mère et le fœtus.

Fertilité

Les études sur les animaux n’indiquent pas d’effets nocifs directs ou indirects en ce qui concerne la toxicité pour la reproduction (voir rubrique "Autres informations / Données de sécurité préclinique").

Allaitement

On ne sait pas si le vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant, adsorbé) Valneva est excrété dans le lait maternel.

Effets indésirables

1. Résumé du profil de tolérance 

La sécurité du vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva (VLA2001) a été évaluée à partir d’une analyse intermédiaire d’une étude en cours au Royaume-Uni chez des participants adultes en bonne santé (ou présentant un état médical stable), âgés de 18 ans et plus. 2 972 sujets ont été randomisés pour recevoir soit le VLA2001 (n=1 977) soit le comparateur AZD1222 (n=995) en aveugle, tandis que 1 040 sujets âgés de 18 à 30 ans ont reçu le VLA2001 en essai ouvert. L’âge médian des participants était de 33 ans ; moins de 1 % des sujets étaient âgés de plus de 50 ans.

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés dans les études pivots étaient la sensibilité au site d’injection (76,4 %), la fatigue (57,3 %), la douleur au site d’injection (52,9 %), les maux de tête (40,6 %), la myalgie (44,0 %) et les nausées/vomissements (14,8 %). La majorité des effets indésirables étaient légers et ont été résolus dans les 2 jours suivant la vaccination. L’incidence et la gravité des effets indésirables étaient similaires après la première et la deuxième dose. Les effets indésirables ont eu tendance à diminuer avec l’âge.

Après une dose de rappel, le profil de tolérance était similaire à celui observé après la première et la deuxième dose. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés étaient la sensibilité au site d’injection (57,3 %), la douleur au site d’injection (35,0 %), la fatigue (32,0 %), les douleurs musculaires (26,0 %), les maux de tête (22,5 %), les nausées/vomissements (6,4 %) et la fièvre (2,0 %). La majorité des effets indésirables étaient légers et ont été résolus dans les 2 jours suivant la vaccination.

Une dose de rappel avec VLA2001 était sûre et bien tolérée quelle que soit la dose de primo-vaccination (VLA2001 ou vaccin contre la COVID-19 (ChAdOx1-S [recombinant])) reçue.

2. Liste des effets indésirables

Les effets indésirables rapportés sont listés par classe d'organe du système MedDRA et selon les catégories de fréquence suivantes : 

  • très fréquent (≥ 1/10) ;
  • fréquent (≥ 1/100 à < 1/10) ;
  • peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100) ;
  • rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000) ;
  • très rare (< 1/10 000) ;
  • indéterminé (la fréquence ne peut être estimée à partir des données disponibles).

Troubles du système sanguin et lymphatique

  • Peu fréquent : lymphadénopathie. 
  • Rare : thrombocytopénie.

Troubles du système nerveux

  • Très fréquent : maux de tête.
  • Peu fréquent : vertiges, paresthésie, dysgueusie, syncope, hypoesthésie, migraine.

Troubles oculaires

  • Rare : photophobie.

Troubles vasculaires

  • Rare : thrombophlébite.

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux

  • Fréquent : douleur oropharyngée. 

Troubles gastro-intestinaux

  • Très fréquent : nausées, vomissements.
  • Peu fréquent : diarrhée, douleurs abdominales. 

Troubles cutanés et du tissu sous-cutané

  • Peu fréquent : hyperhidrose, éruption cutanée.
  • Rare : urticaire.

Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif

  • Très fréquent : myalgie.
  • Peu fréquent : douleur aux extrémités, spasmes musculaires, arthralgie.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

  • Très fréquent : fatigue, sensibilité au point d'injection, douleur au point d'injection.
  • Fréquent : prurit au point d'injection, induration au point d'injection, gonflement au point d'injection, érythème, pyrexie.

Examens médicaux

  • Peu fréquent : augmentation de la vitesse de sédimentation des globules rouges. 

3. Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Le vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva n’a aucun effet ou a un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Cependant, certains des effets mentionnés à la rubrique " Effets indésirables" peuvent affecter temporairement l’aptitude à conduire ou à utiliser des machines.

4. Surdosage

Aucun cas de surdosage n'a été rapporté dans les études cliniques.

En cas de surdosage, une surveillance des fonctions vitales et un éventuel traitement symptomatique sont recommandés..

5. Déclaration des effets indésirables suspectés

Il est important de signaler les effets indésirables présumés après l'autorisation du médicament. Ce signalement permet de surveiller en permanence le rapport bénéfice/risque du vaccin. Les professionnels de santé sont invités à signaler tout effet indésirable présumé par le biais du système national de notification et à indiquer le numéro de lot si celui-ci est disponible.

Pharmacodynamie

Groupe pharmacothérapeutique : Vaccins viraux, autres vaccins viraux.

Code ATC : J07BX03.

1. Mécanisme d'action

Le vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva (VLA2001) est un vaccin SRAS- CoV-2 à virus entier purifié, inactivé et avec adjuvant (souche Wuhan hCoV-19/Italie/INMI1- isl/2020) cultivé sur cellules Vero.

Le processus de production du vaccin rend le virus incapable de se répliquer et crée des protéines spike intactes à la surface du virus. Des adjuvants sont ajoutés pour augmenter l’ampleur des réponses immunitaires médiées par le vaccin.

Après administration, le VLA2001 induit des anticorps neutralisants du SRAS-CoV-2, ainsi que des réponses immunitaires cellulaires (Th1) dirigées contre la protéine spike et d’autres protéines de surface, qui peuvent contribuer à la protection contre la covid 19. Avec ce vaccin, la réponse immunitaire cellulaire n’est donc pas limitée à la protéine S. Elle est également dirigée contre d’autres antigènes de surface du SRAS-CoV-2. Aucune donnée sur l’induction de réponses immunitaires humorales dirigées contre les antigènes du SRAS-CoV-2 autres que la protéine S n’est disponible chez l’Homme.

Effets pharmacodynamiques

2. Immunogénicité

L’efficacité du vaccin (inactivé, avec adjuvant) Valneva (VLA-2001) contre la covid 19 a été déduite par comparaison des données d’immunogénicité avec la réponse immunitaire du vaccin recombinant autorisé ChAdOx1-S, pour lequel l’efficacité vaccinale a été établie.

Primo-vaccination

L’immunogénicité du vaccin contre la COVID-19 Valneva en primo-vaccination est évaluée dans une étude de sécurité et d’immunogénicité (VLA2001-301) de phase 3, randomisée, en simple insu, contrôlée contre comparateur actif, menée au Royaume-Uni. L’étude a comparé le VLA2001 par rapport à un vaccin à vecteur viral contre la COVID-19 autorisé (ChAdOx1-S [recombinant]) chez des adultes présentant un état médical stable. Au total, 2 975 participants de ≥ 30 ans ont été randomisés (2:1) pour recevoir soit un schéma d’immunisation à 2 doses de VLA2001 (n=1 978), soit le vaccin contre la COVID-19 (ChAdOx1-S [recombinant]) (n=997), chacun administré à 28 jours d’intervalle. En outre, 1 042 participants âgés de 18 à 29 ans ont été recrutés dans un groupe de traitement non randomisé pour recevoir le VLA2001 en essai ouvert.

La population d’immunogénicité (IMM) incluait tous les participants randomisés et vaccinés qui étaient séronégatifs au SRAS-CoV-2 et avaient au moins une mesure évaluable du titre d’anticorps après la vaccination.

Des échantillons provenant de 990 participants séronégatifs au départ ont été analysés. L’âge moyen de la population IMM était d’environ 36 ans et les deux groupes comprenaient plus d’hommes que de femmes (55,3 % contre 44,3 % dans le groupe VLA, 58,8 % contre 41,2 % dans le groupe ChAdOx1- S [recombinant]). La majorité des participants des deux groupes de traitement étaient blancs (95,1 % dans le groupe VLA, 93,6 % dans le groupe ChAdOx1-S [recombinant]).

La population per-protocole (PP) comprenait tous les participants de la population IMM qui n’avaient pas commis de violation majeure du protocole ayant eu un impact sur la réponse immunitaire (n=489 participants du groupe VLA2001 et n=498 participants du groupe vaccin contre la COVID-19 (ChAdOx1-S [recombinant]) répondaient à ces critères).

Sur la base des anticorps neutralisants spécifiques au SARS-CoV-2 à deux semaines après la deuxième dose (jour 43), les objectifs d’évaluation principaux conjoints étaient de démontrer i) la supériorité du VLA2001 par rapport au comparateur en termes de moyenne géométrique des titres (MGT) dans la population IMM et ii) la non-infériorité des taux de séroconversion (défini comme une multiplication par 4 par rapport aux valeurs de base) chez les adultes âgés de 30 ans et plus (population PP).

Le tableau 1 montre la MGT des anticorps neutralisants au jour 43 dans la population IMM. Tous les participants inclus dans cette analyse présentaient des valeurs de base de ND50 inférieures à la limite de détection.

Tableau 1 : anticorps neutralisants du SRAS-CoV-2 (ND50) au jour 1 et au jour 43 ; analyse principale conjointe (population IMM).

MGT : titre moyen géométrique ;
MGT ratio : GMT VLA2001/GMT Vaxzevria ;
IC : Intervalle de confiance ;
1 : valeur p et IC calculés à l’aide d’un test t bilatéral appliqué aux données transformées en logarithme décimal.

Le tableau 2 montre les taux de séroconversion au jour 43 dans la population per-protocole.

Tableau 2 : proportion de participants présentant une séroconversion en termes d’anticorps neutralisants au jour 43 (population PP).

IC : intervalle de confiance ;

1 : Intervalle de confiance Clopper-Pearson exact de 95 % pour la proportion ;
2 : La valeur P ou l’IC bilatéral correspond à la différence entre les proportions (VLA2001-vaccin contre la COVID-19 (ChAdOx1-S [recombinant])) de participants présentant une séroconversion à chaque visite spécifique.

En ce qui concerne le critère d’évaluation secondaire de l’augmentation du facteur MGT au jour 43 par rapport au début de l’étude, il était de 25,9 (IC 95 % : 24,14, 27,83) dans le groupe VLA2001 et de 18,6 (IC 95 % : 17,54, 19,73) dans le groupe vaccin contre la COVID-19 (ChAdOx1-S [recombinant]) (p < 0,0001) (population IMM ; résultats similaires dans la population PP).

Comme pour les anticorps neutralisants, une MGT plus élevée d’anticorps se liant à la protéine S (IgG ELISA) a été observée au jour 43 dans le groupe VLA2001 (MGT 2 361,7 (IC 95 % : 2 171,08, 2 569,11) par rapport au groupe vaccin contre la COVID-19 (ChAdOx1-S [recombinant]) (MGT 2 126,4 (IC 95 % : 1 992,42, 2 269,45)) (population IMM ; résultats similaires dans la population PP). Au jour 43, la séroconversion en termes d’anticorps IgG se liant à la protéine S était de 98,0 % (IC 95 % : 0,963, 0,990) pour le VLA2001 et de 98,8 % (IC 95 % : 0,974, 0,996) pour le vaccin contre la COVID-19 (ChAdOx1-S [recombinant]) (population IMM ; résultats similaires dans la population PP). Le nombre de participants présentant une augmentation ≥ 2 fois, ≥ 10 fois et ≥ 20 fois du titre d’anticorps se liant à la protéine S au jour 43 était similaire pour les deux groupes de traitement, avec près de 100 % pour une augmentation ≥ 2 fois et 90 % ou plus pour une augmentation ≥ 10 fois et ≥ 20 fois.

La réponse immunitaire cellulaire a été démontrée par le fait que le VLA2001 a induit des réponses cellulaires T étendues avec des cellules T productrices d’interféron gamma spécifiques de l’antigène réactives (définies par des unités normalisées de formation de taches ≥ 6 dans un test ELISpot de cellules T d’interféron gamma) contre la protéine spike à séquence complète chez 74,3 % des participants, contre la protéine de la nucléocapside chez 45,9 % des participants et contre la protéine de la membrane chez 20,3 % des participants, comme évalué dans le sous-ensemble PBMC de la population IMM au jour 43 (résultats similaires dans la population PP).

Les réponses en anticorps mesurées après une seule vaccination par VLA2001 étaient plus faibles que celles mesurées après deux vaccinations par VLA2001. Cela indique que la deuxième vaccination par VLA2001 est nécessaire pour induire des niveaux d’anticorps robustes chez les participants négatifs au départ.

Lors d’une durée moyenne d’observation de 151 jours, 87 (8,4 %) cas symptomatiques de COVID-19 (critère exploratoire) sont survenus chez les participants de 18 à 29 ans et 139 (7 %) chez les participants ≥ 30 ans ayant reçu deux doses de VLA2001. 60 (6 %) cas sont survenus chez les participants ayant reçu deux doses de vaccin contre la COVID-19 (ChAdOx1-S [recombinant]). Tous les cas symptomatiques de COVID-19 ont été évalués comme légers ou modérés par l’investigateur et aucun des cas de COVID-19 n’était grave.

Dose de rappel

La sécurité et l’immunogénicité d’une seule dose de rappel de VLA2001 a été évaluée dans la partie rappel de l’étude VLA2001-301 chez des participants âgés de ≥18 ans. Un total de 958 participants (n=712 ayant reçu le VLA2001 et n=246 ayant reçu le vaccin contre la COVID-19 (ChAdOx1-S [recombinant]) a reçu une dose de rappel de VLA2001 environ 8 mois après la fin du schéma de primo-vaccination à 2 doses.

Les tableaux 3 et 4 résument l’augmentation moyenne géométrique des titres (AMGT) d’anticorps neutralisants spécifiques au SARS-CoV-2 (14 jours après la dose de rappel) par rapport à l’avant rappel (tableau 3) ou par rapport au jour 43 de l’étude (c.-à-d. 2 semaines après la deuxième dose du schéma de primo-vaccination (tableau 4)). Les titres d’anticorps neutralisants ont augmenté chez les participants primo-vaccinés avec le VLA2001 et le vaccin contre la COVID-19 (ChAdOx1-S [recombinant]) à 2 semaines après le rappel par rapport à avant le rappel et les titres étaient supérieurs 2 semaines après la dose de rappel par rapport à 2 semaines après la deuxième dose du schéma de primo-vaccination (c.-à-d. jour 43).

IC : intervalle de confiance ;
AMGT : augmentation moyenne géométrique des titres ;
Max : maximum ;
Min : minimum ;
N : nombre de participants ayant reçu une dose de rappel ;
n : nombre de participants ayant des résultats éligibles.

Après la dose de rappel, la survenue de cas symptomatiques de COVID-19 (critère exploratoire) n’était pas significativement différente entre les participant ayant suivi un schéma de primo- vaccination à 2 doses de VLA2001 (8,7 % ; IC 95 % : 6,7, 11,0) et ceux ayant reçu le vaccin contre la COVID-19 (ChAdOx1-S [recombinant]) (14,2 % ; IC 95 % : 10,1, 19,2). Tous les cas symptomatiques de COVID-19 ont été évalués comme légers ou modérés par l’investigateur et aucun des cas de COVID-19 n’était grave.

3. Population pédiatrique

L’Agence européenne des médicaments a différé l’obligation de soumettre les résultats d’études réalisées avec le vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva dans un ou plusieurs sous-groupes de la population pédiatrique en prévention de la covid 19 (voir rubrique "Posologie" pour des informations concernant l’usage pédiatrique).

Conservation

Flacon multidose non ouvert

21 mois lorsqu’il est conservé au réfrigérateur (2 °C à 8 °C) (Mise à jour 17 fév 2023)

A conserver au réfrigérateur (2 °C à 8 °C).

Ne pas congeler.

Conserver le flacon dans l’emballage extérieur en carton à l’abri de la lumière.

Le vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva non ouvert est stable pendant un total de 6 heures à 25 °C. Il ne s’agit pas d’une condition de stockage ou de transport recommandée, mais elle peut guider les décisions d’utilisation en cas d’excursions temporaires de température lors d’un stockage entre 2 °C et 8 °C.

Après la première ouverture

  • soit 6 heures lorsqu’il est conservé à une température ne dépassant pas 25 °C
  • soit jusqu’à 48 heures lorsqu’il est conservé entre 2 °C et 8 °C avec un temps maximum de 2,5 heures à température ambiante (15 °C à 25 °C).

Ne pas congeler.

La stabilité chimique et physique du vaccin en cours d’utilisation a été démontrée pendant 6 heures dans le flacon lorsqu’il est conservé à une température ne dépassant pas 25 °C ou jusqu’à 48 heures lorsqu’il est conservé entre 2 °C et 8 °C avec un temps maximum de 2,5 heures à température ambiante (15 °C à 25 °C). Passé ce délai, le flacon doit être jeté.

Le vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva ne contient aucun conservateur. Une technique aseptique doit être utilisée pour extraire les doses du flacon multidose. D’un point de vue microbiologique, après la première ouverture (première perforation), le vaccin doit être utilisé immédiatement. S’il n’est pas utilisé immédiatement, les durées et conditions de conservation en cours d’utilisation relèvent de la responsabilité de l’utilisateur.

Manipulation

Ce médicament ne doit pas être mélangé à d'autres médicaments et ne doit pas être dilué.

Le vaccin doit être préparé et administré par un professionnel de santé qualifié utilisant des techniques aseptiques afin de garantir la stérilité de chaque dose.

Stockage et manipulation

  • Le vaccin est livré prêt à l’emploi.
  • Le flacon multidose non ouvert doit être conservé entre 2 °C et 8 °C. Conserver le flacon dans son emballage extérieur en carton à l’abri de la lumière.
  • Le vaccin peut être conservé entre 2 °C et 25 °C lorsqu’il est utilisé.
  • Après la première perforation, utiliser le vaccin sous 6 heures lorsqu’il est conservé à une température ne dépassant pas 25 °C ou jusqu’à 48 heures lorsqu’il est conservé entre 2 °C et 8 °C avec un temps maximum de 2,5 heures à température ambiante (15 °C à 25 °C). Noter la date et l’heure de la première perforation sur l’étiquette du flacon.
  • Jeter ce vaccin s’il n’est pas utilisé durant les périodes susmentionnées après la première perforation du flacon.
Préparation
  • Retourner plusieurs fois avant utilisation pour former une suspension uniforme. Ne pas agiter.
  • Avant l’administration, le vaccin doit être inspecté visuellement pour vérifier l’absence de particules étrangères et de décoloration. Jeter tout vaccin décoloré ou contenant des particules étrangères.
  • Le vaccin contre la COVID-19 (inactivé, avec adjuvant) Valneva ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments ou dilué dans la même seringue.

Administration

  • Utiliser des techniques aseptiques, nettoyer le bouchon du flacon avec un écouvillon antiseptique à usage unique.
  • Utiliser une aiguille et une seringue d’administration stériles distinctes pour chaque individu.
  • Utiliser une combinaison seringue et/ou aiguille à faible volume mort, pour laquelle le volume mort combiné est ≤ 30 microlitres pour toutes les doses, afin d’extraire 10 doses. Le dispositif doit être compatible pour une injection intramusculaire, avec une aiguille de calibre 21 ou plus étroite.
  • Si des seringues et des aiguilles standard sont utilisées, pour lesquelles le volume mort combiné est supérieur à 30 microlitres, il se peut que le volume ne soit pas suffisant pour extraire la dixième dose d’un seul flacon.
  • Prélever 0,5 mL du vaccin.
  • Le site privilégié d’injection est le muscle du haut du bras.
  • Le vaccin ne doit pas être administré par voie intravasculaire, sous-cutanée ou intradermique.
  • Si la quantité de vaccin restant dans le flacon ne permet pas de fournir une dose complète de 0,5 mL, jeter le flacon et tout volume excédentaire.
  • Ne pas regrouper l’excédent de vaccin provenant de plusieurs flacons.

Élimination

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Autres informations

1. Données de sécurité précliniques

Les données non cliniques issues d’études conventionnelles de toxicité en administration répétée et de toxicité pour les fonctions de reproduction et de développement n’ont pas révélé de risque particulier pour l’Homme.

1.1. Toxicité en administration répétée

L’administration intramusculaire du vaccin à trois reprises à 2 semaines d’intervalle (jours 1, 15 et 29) a été bien tolérée chez les rats. L’étude a montré que les observations microscopiques étaient toujours présentes après une période de 3 semaines sans traitement, mais avec une incidence réduite sur les sites d’administration et la rate par rapport à avant la période sans traitement, ce qui indique une guérison partielle. Ces observations seraient considérées comme des réponses physiologiques et immunologiques au vaccin.

1.2. Génotoxicité/Cancérogénicité

Aucune étude de génotoxicité ou de cancérogénicité n’a été réalisée. Il n’est pas attendu que les composants du vaccin présentent un potentiel génotoxique.

1.3. Toxicité pour la reproduction

Un essai de toxicité pour les fonctions de reproduction étudiant le VLA2001 chez des rats femelles Han Wistar a démontré que le VLA2001 n’a pas affecté les paramètres de reproduction, de mise-bas et  de développement fœtal. Aucune donnée n’est disponible sur le transfert placentaire du vaccin ou son  excrétion dans le lait.

Composants non antigéniques