Le vaccin pneumococcique conjugué est introduit dans de nouveaux pays

Publié le 25 fév. 2011 à 20h24

Biographie

- Professeur agrégé du Val-de-Grâce, professeur invité à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 25 novembre 2021.

Récemment, le Kenya, le Sierra Leone, le Yémen et le Guyana ont introduit le vaccin conjugué contre les infections à pneumocoque dans leur programme de vaccination. Selon les pays, le vaccin utilisé possède 10 ou 13 valences. 

Une à deux années seulement après l'intégration de la vaccination pneumococcique conjugué dans  les pays industrialisés, plusieurs pays en voie de développement réussissaient à leur tour l'introduction de cette vaccination, qui permet de prévenir les infections invasives à pneumocoque (méningites, septicémies, pneumonies) chez les enfants. Dans le passé, une quinzaine d'années étaient nécessaires avant qu'un nouveau vaccin utilisé dans les pays du Nord puisse bénéficier aussi aux populations des pays du Sud. 

Source : Organisation mondiale de la santé.