Traitement post exposition au virus de la rage : les Etats-Unis adoptent un nouveau schéma vaccinal

Publié le 4 mar. 2011 à 15h45

Le virus de la rage infecte des animaux domestiques et des animaux sauvages et est transmis à l’homme par la salive des animaux infectés (notamment le chien) lors d’une morsure ou d’une égratignure. Lorsque les symptômes apparaissent, la maladie est presque toujours mortelle.

Le vaccin contre la rage peut être indiqué soit de façon préventive, c’est à dire avant toute exposition au virus, soit dans le cadre d’un traitement post-exposition chez une personne qui a été en contact avec un animal suspect de rage, en association avec le traitement de la plaie et si nécessaire l’administration d’immunoglobulines.

La vaccination préventive est recommandée en France pour certaines professions exposées ou en cas de voyage prolongé en conditions aventureuses dans des zones à haut risque Elle nécessite trois injections (J0, J7 puis J21 ou 28) suivies de rappels à un an puis tous les 5 ans. (Calendrier vaccinal 2010, Recommandations sanitaires pour les voyageurs 2010).

L’évaluation de la nécessité du traitement en post-exposition et la réalisation de ce traitement ne sont pratiquées en France que dans les centres de vaccination antirabique (liste ici). Chez les personnes n’ayant pas bénéficié d’une vaccination préventive, deux protocoles sont validés par l’OMS : le protocole dit de Essen, qui nécessite cinq injections (J0, J3, J7, J14 et J28) et le protocole 2-1-1 (encore appelé protocole de Zagreb), qui nécessite quatre injections (2 à J0, 1 à J7 et 1 à J21). Le protocole de Zagreb est largement utilisé en France et en Europe. Dans les mêmes circonstances, les personnes préalablement protégées par une vaccination préventive ne se verraient proposer que deux doses supplémentaires (Guide des vaccinations INPES 2008).

Dans un communiqué du 22/02/2011, les CDC (Centers for Disease Control and Prevention) rappelle qu’aux Etats-Unis, depuis mars 2010, le protocole recommandé par l’AICP (Advisory Committee on Immunisation Practices) pour le traitement post exposition des personnes non préalablement vaccinées ne comporte plus 5 mais seulement 4 doses, les injections devant être réalisées à J0 (aussi rapidement que possible après l’exposition), J3, J7 et J14. Ce nouveau schéma vaccinal ne s’applique pas aux personnes immunodéprimées. Il s'agit donc d'une variante du protocole de Zagreb, pour laquelle les deux premières doses ne sont pas administrées le même jour mais à trois jours d'intervalle, tandis que la dernière dose est réalisée à J14 au lieu de J21. L'Advisory Committee for Immunization Practices (ACIP) estime que le remplacement du schéma à 5 doses par ce nouveau schéma à 4 doses permettra d'économiser 16 millions de dollars.

Source : Centers for Disease Control and Prevention (CDC).