Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Cas d’infection à Vibrio vulnificus en Alabama aux Etats-Unis Médecine des voyages

Publié le 18 juin 2018 à 10h17

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Aux Etats-Unis, en Alabama, une femme résidente de la ville de Robertsdale dans le comté de Baldwin, a été testée positive pour la bactérie Vibrio vulnificus après avoir présenté une infection cutanée au niveau du pied. 

Quelques jours avant elle aurait été contaminée dans l'eau à la Fairhope Municipal Beach, puis a présenté une plaie avec important œdème inflammatoire au niveau du pied qui a nécessité une hospitalisation de 3 jours. 

Rappel sur l'infection à Vibrio vulnificus

La bactérie, Vibrio vulnificus, se trouve dans les milieux estuariens et est associée à diverses espèces marines comme le plancton, les crustacés (huîtres, palourdes et crabes), et les poissons.

La maladie résulte de l'infection des plaies soit par contamination d'une plaie ouverte avec l'eau de mer hébergeant la bactérie, soit par lacération de la peau par le corail, ou un poissons, suivie d'une contamination par l'organisme, soit encore de l'ingestion de la bactérie contenue dans l'eau contaminée.

Il s'agit d'une bactérie très virulente qui peut causer 3 types d'infections :

  •     Une gastro-entérite, après avoir mangé des fruits de mer comme les huitres, associant vomissements, diarrhée et douleurs abdominales ;
  • Une infection nécrosante des plaies consécutive à une baignade avec une peau lésée ou par blessure par des poissons à épines (tilapia), survenant 24 heures après le contact ;
  • Une septicémie invasive après avoir mangé des coquillages crus ou peu cuits, en particulier les huîtres. Elle s'observe surtout chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli, en particulier ceux ayant une maladie chronique du foie. Lorsque cela se produit, les symptômes graves, y compris lésions cutanées et un choc septique peuvent parfois entraîner la mort.

Pour se protéger contre Vibrio vulnificus il est recommandé : 

  • d'éviter l'exposition à l'eau de mer en cas de plaie ;
  • d'éviter de consommer des crustacés non cuits.

Source : Promed.

.


Référence principale :