Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Recommandations pour les groupes à risque de paludisme Médecine des voyages

Publié le 3 juil. 2018 à 17h06

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le Comité suisse d'experts en médecine des voyages conseille à certains groupes de voyageurs de prendre des mesures de prévention supplémentaires pour leur protection contre le paludisme, dont la prise d'une prophylaxie médicamenteuse. En effet, le risque de contracter le paludisme varie en fonction du risque d'exposition au moustique vecteur (saison, lieu de séjour et activités) et le risque de paludisme sévère (ou compliqué) est plus élevé chez certaines personnes. 

Des mesures de prévention supplémentaires pour la protection contre le paludisme sont recommandées pour les groupes de voyageurs suivants :

Voyageurs qui ont un risque d'exposition plus élevé et donc un risque plus élevé de contracter un paludisme :

  • séjours dans des régions rurales incluant des nuitées ;
  • longs séjours (>3 mois) ;
  • personnes qui visitent des amis et de la famille dans des régions rurales.

Voyageurs à risque de complications à cause d'un paludisme en raison de leur état de santé (facteurs individuels) :

  • femmes enceintes (dont le voyage est urgent et ne peut être reporté) ;
  • personnes (surtout les séniors) avec certaines maladies sous-jacentes complexes / cliniquement pertinentes (p. ex. le diabète contrôlé de façon sous-optimale et d'autres dysfonctionnements métaboliques, pathologies cardiovasculaires, rénales ou hépatiques, immunodépression, etc.) ;

Conséquences pour le voyageur : Ces groupes de voyageurs à risque devraient consulter pour une évaluation individuelle de leur risque, et en cas de voyage dans certaines régions avec une incidence locale plus élevé de paludisme, une prophylaxie médicamenteuse (chimioprophylaxie) peut leur être recommandée.  

Source : Safetravel.


Maladie : Paludisme

Référence principale :