Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Augmentation des cas de toxoplasmose dans le Rio Grande Do Sul au Brésil Médecine des voyages

Publié le 16 juil. 2018 à 07h48

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Brésil, dans l’État de Rio Grande Do Sul au cours des 15 derniers jours le nombre de cas confirmés de toxoplasmose a augmenté de 594 à 621 à Santa Maria une municipalité du Centre-Ouest de l'État, selon un nouveau bulletin des autorités sanitaires. 

Parmi ces cas, 54 sont des femmes enceintes, avec 3 morts foetales et 3 avortements. Parallèlement le nombre de cas suspects est passé de 1 291 au 29 juin 2018 à 1 486 le vendredi le 13 juillet. 

Les causes de l'épidémie sont encore inconnues, et les autorités continuer à enquêter. Le 6 juillet 2018 un examen a détecté la présence du protozoaire responsable de la maladie dans l'eau d'un réservoir d'une résidence de la ville. Mais la relation entre le protozoaire et l'épidémie n'a pas été confirmée. Dans la maison vivent 2 personnes qui ont été infectées et 2 autres qui n'ont pas la maladie. 

Rappel sur la toxoplasmose

La toxoplasmose est une infection parasitaire dont l'agent est le protozoaire Toxoplama gondii. Le parasite infecte le plus souvent des animaux à sang chaud, y compris l'être humain, mais son hôte définitif est un félidé (le chat).

La maladie est présente partout dans le monde et on estime qu'un tiers de la population mondiale est infectée par Toxoplama gondii.

L'homme se contamine par : 

  • l'alimentation (ingestion de kystes) : en mangeant de la viande qui n'est pas assez cuite, 
  • en buvant du lait non pasteurisé qui renferme le toxoplasme,
  • en touchant de la viande crue ou des animaux contaminés,
  • en contact avec le chat (ingestion d'oocystes). Après avoir été avalés, les oocystes se propagent à tout l'organisme,
  • transfusion sanguine ou par transplantation d'organe,
  • transmission de la mère à son fœtus.

La toxoplasmose est une maladie habituellement sans gravité en dehors de la grossesse.

    L'infection aiguë associe fatigue, fièvre, augmentation du volume des ganglions et des douleurs musculaire, mais elle peut aussi passer inaperçue.

  • Les formes symptomatiques touchent les personnes immunodéprimées. Le parasite va alors se reproduire dans tous les organes : cerveau, yeux, cœur.
  • Les formes congénitales correspondent à l'infection du fœtus durant la grossesse.

Pour éviter toute contamination, il faut respecter certaines mesures hygiénodiététiques :

  • porter des gants avant de manipuler de la viande crue, des crudités ou lorsqu'on fait du jardinage,
  • se laver fréquemment les mains à l'eau savonneuse,
  • éviter tout contact avec les chats sinon éliminer les fèces du chat et changer sa litière avec des gants,
  • désinfecter les objets souillés par de l'eau bouillante pendant 5 minutes,
  • suivre un régime alimentaire : consommer toute viande bien cuite,
  • éviter la consommation de crudités ou les laver soigneusement,
  • éviter la consommation d'œufs crus et de lait cru,
  • surveillance sérologique régulière pendant toute la grossesse si la femme est séronégative.

Source : Promed.


Référence principale :