Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Évolution de l'épidémie de Trichinose en Argentine Médecine des voyages

Publié le 28 juil. 2018 à 09h45

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

En Argentine, à Canals, dans la province de Córdoba, l'épidémie de trichinose est passée de plusieurs dizaines de cas à 232 cas , selon un rapport les resposables du programme de lutte contre les zoonoses, du ministère de la Santé de la province.

La majorité des cas (169 cas) proviennent de Canals. Cependant, des cas ont également été enregistrés à Río Cuarto (5 cas), à Pueblo Italiano (10 cas), à La Cesira (4 cas), à Marull (4 cas), à Viamonte (22 cas), à Alejo Ledesma (5 cas), à Benjamín Gould (3 cas), à Colonia Bremen ( 4 cas), dans la ville de Córdoba (1 cas). Quatre cas ont également été enregistrés à Venado Tuerto dans la province de Santa Fe.

À Rio Cuarto, trois autres cas de trichinose ont également été détectés, liés à une épidémie dans la province de San Luis.

En réponse à l'épidémie, des opérations de confiscation, des interdictions de commercialisation d'animaux et des rappels d'aliments en gondole ont été effectués pour prévenir d'autres infections.

Le Ministère de l'agriculture et de l'élevage a intensifié les contrôles dans les magasins, non seulement à Canals, mais aussi dans les villes voisines.

Le ministère de la Santé poursuit ses recherches épidémiologiques visant à identifier la source de l'infection et les personnes potentiellement exposées, pour des soins en temps opportun. Des conseils sont donnés aux équipes locales et la municipalité reçoit des médicaments pour les traitements.

Rappel sur la trichinose :

La trichinose (ou trichinellose) est une zoonose grave causée par des nématodes parasitaires de la famille Trichinella. Répandu dans le monde entier, Trichinella peut infecter la plupart des mammifères, quelques espèces peuvent également toucher des reptiles et des oiseaux. Bien que les hommes soient susceptibles à toutes les espèces du parasite, le plus répandu est Trichinella spiralis, mais aussi Trichinella pseudospiralis et Trichinella britovi.

Elle est transmise par la consommation de viande de gibier (viande de phacochère, chacal ou d'ours notamment) ou d'animaux domestiques (cheval ou porcs plus rarement) infectés. Le parasite est transmis quand la viande est mangée crue ou insuffisamment cuite

Les symptômes peuvent être divisés en deux catégories :

  • ceux qui sont provoqués par les vers situés dans l'intestin il sont alors digestifs : douleurs abdominales, nausées, diarrhées, vomissements. La fièvre est élevée.
  • ceux qui sont provoqués par leur dissémination dans d'autres organes : myalgies (douleurs musculaires), des maux de têtes, un œdème du visage et un prurit (démangeaisons). Des complications sont possibles : atteinte myocardique et encéphalitique. La maladie est parfois mortelle si le nombre de larves ingérées a été très important.

La prévention de la trichinose humaine, outre la surveillance des élevages de suidés (famille des cochons, sangliers...), passe par le contrôle vétérinaire des viandes dans les abattoirs, y compris des viandes chevalines.

La prophylaxie individuelle repose sur la cuisson à cœur de la viande. Les larves sont tuées en trois minutes à 58 °C et instantanément à 63 °C.

La congélation prolongée à très basse température (15 jours à - 20 °C) détruit la plupart des espèces de Trichinella.

Il est déconseillé de consommer ou d'acheter des produits à base de viande faits maison, notamment les saucisses.

Source : Outbreak News Today.


Référence principale :