Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Attentat sur l’île de Basilan aux Philippines Médecine des voyages

Publié le 1 août 2018 à 09h47

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Un attentat à la voiture piégée a eu lieu le 31 juillet 2018 sur l'île de Basilan, île du sud des Philippines située dans la région autonome en Mindanao musulmane.

Cet attentat a causé la mort d'au moins dix personnes.

Il est rappelé que les déplacements sont formellement déconseillés sur l'île de Basilan, ainsi que dans la région autonome en Mindanao musulmane, dans le sud de l'île de Palawan, sur l'archipel de Sulu et sur l'archipel de Tawi-Tawi.

Les Philippines comportent de nombreux points de sécurité

A. Troubles politiques

Les Philippines connaissent un haut niveau de violence politique. Cette violence vise essentiellement les Philippins engagés en politique et les journalistes, et non les étrangers, sauf dans les zones conflictuelles de Mindanao.

Il convient pour les voyageurs d'éviter les rassemblements politiques lors des campagnes électorales.

B. Criminalité

 La criminalité et les enlèvements sont en augmentation sur le territoire philippin. Des milices privées opèrent de façon violente dans certaines régions ou municipalités. Il convient de faire preuve d'une vigilance renforcée sur les lieux touristiques, en ville comme sur les côtes. A Manille, il convient d'éviter tout particulièrement la zone du port, notamment le quartier de Tondo et les bidonvilles alentour.

Les risques principaux sont les vols à l'arraché et les cambriolages, en particulier dans les hôtels bon marché. De manière générale, il est conseillé de ne se déplacer qu'avec le strict nécessaire, de conserver des copies scannées de ses pièces d'identité et billets d'avion et de ne pas laisser ses effets personnels sans surveillance.

Des cas de perte de conscience après absorption de boissons contenant un inhibiteur de la volonté proposées par des inconnus ont été rapportés. Il importe en conséquence de faire preuve de vigilance et de ne jamais laisser ses consommations sans surveillance.

C. Risque terroriste

Des mouvements islamistes armés et notamment le groupe Abou Sayyaf sont actifs dans la région autonome en Mindanao musulmane ainsi que dans l'île de Basilan, le sud de l'île de Palawan, sur l'archipel de Sulu et sur l'archipel de Tawi-Tawi. Ils se livrent, comme les groupes criminels,  à des enlèvements violents et extorsions de fonds visant des étrangers. Plusieurs cas ont été répertoriés depuis 2009 à terre et en mer, ces mouvements et ces groupes ayant la capacité d'agir loin de leurs bases. La guérilla de la New People's Army (NPA), branche armée du parti communiste philippin, est présente sur une grande partie du territoire, notamment dans le nord et le centre de l'île de Luçon, dans les île de Samar, l'île de Leyte, l'île de Masbate, l'île de Negros et l'île de Mindoro. Il convient, pour l'ensemble du pays, de se renseigner auprès des autorités avant d'emprunter des voies isolées dans les zones rurales.

Compte-tenu des menaces persistantes d'enlèvement émanant de groupes terroristes à Mindanao, dans le sud des Visayas (côtes sud des îles de Cebu et Bohol), à Palawan (moitié sud de l'île et alentours de la capitale Puerto Princesa) et en mer de Sulu, il est recommandé de redoubler de prudence et de vigilance dans les déplacements terrestres et maritimes, de rester attentifs aux consignes de sécurité données par les autorités locale).

D. Piraterie maritime

La piraterie crapuleuse ou pratiquée par des mouvements terroristes est endémique au large des côtes occidentales de Mindanao, ainsi que de celles des archipel de Sulu et sur l'archipel de Tawi-Tawi. La navigation de plaisance est en conséquence formellement déconseillée dans le sud de la mer de Sulu et dans le nord de la mer de Célèbes et la plus grande prudence est recommandée au-delà.

E. Tensions en mer de Chine

Les eaux de la mer de Chine  sont déconseillées en raison des différends portant sur l'exercice de la souveraineté sur les îles et récifs qui la parsèment et sur les eaux qui les entourent.

F. Risques naturels

  • Risque cyclonique

La période cyclonique s'étend de mai à décembre. Les typhons affectent en particulier la région des Visayas et le nord de Luçon mais leurs courses sont difficilement prévisibles.

Les précipitations provoquent chaque année des glissements de terrains et des inondations meurtrières en zone rurale. Pour diminuer les risques, il convient d'éviter les zones inondables et les flancs de collines. Plus d'informations sur la conduite à tenir sur la fiche "Risques climatiques" et sur les sites www.oceanweather.com et
(http://www.oceanweather.com) et www.pagasa.dost.gov.ph (en anglais).

  • Risque sismique

Le pays est situé dans une région de forte activité sismique. Plus d'informations sur la conduite à tenir en cas de séisme sur la fiche Séisme.

  • Risque volcanique

L'institut de volcanologie des Philippines (PHIVOLCS) a établi des zones d'exclusion autour de trois volcans : 6 km autour du volcan Mayon et 7 km sur son flanc sud-est (province d'Albay), 4 km autour du volcan Bulusan (province de Sorsogon), ainsi qu'autour du volcan situé au centre du lac Taal au sud de Manille. Pour d'informations sur le site de l'institut de volcanologie des Philippines (en anglais).
Source : France-Diplomatie-Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.


Référence principale :