Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Epidémie de shigellose dans une communauté éphémère en Pologne Médecine des voyages

Publié le 20 août 2018 à 08h30

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Les responsables européens de la santé signalent une épidémie à Shigella sonnei chez des participants du « rassemblement arc-en-ciel » (Rainbow Gathering) qui s'est tenu entre le 13 juillet et le 11 août dans le sud-est de la Pologne. 

Entre le 5 et le 10 août 2018, 45 participants ont présenté des symptômes de gastro-entérite, dont 14 étaient positifs pour Shigella sonnei. Il est probable que la plupart des participants, originaires de nombreux pays de l'Union européenne, ont déjà quitté la région.

Les cas provenaient d'Allemagne (6 cas), de Pologne (4 cas), d'Italie (2 cas), de République tchèque (1 cas) et des Pays-Bas (1 cas).

Le 17 août, l’Estonie a confirmé un autre cas biologiquement confirmé en laboratoire de Shigella sonnei. Le patient est un homme de 26 ans qui a développé des symptômes le 6 août.

Les rassemblements arc-en-ciel sont des rassemblements éphémères de personnes qui se réunissent dans un environnement naturel en plein air, souvent dans des forêts éloignées, où des conditions d'hygiène ne sont pas toujours réunies.

Rappels sur la shigellose :

La shigellose est une maladie diarrhéique qui sévit surtout dans les régions tropicales. Elle est  endémique toute l'année dans les pays en développement, avec des poussées épidémiques à certaines saisons ou lors de désastres humanitaires.

Elle est provoquée par des bactéries appartenant au genre Shigella. Les espèces les plus fréquentes dans les pays en voie de développement, et responsables des symptômes les plus sévères, sont Shigella flexneri, causant la forme endémique de la maladie et Shigella dysenteriae sérotype 1 (ou bacille de Shiga), responsable des épidémies brutales. Une autre espèce, Shigella sonnei, est prévalente dans les pays émergents et industrialisés.

La shigellose est par excellence une maladie de l'insuffisance d'hygiène, a transmission féco-orale. L'homme est le seul réservoir et peut éliminer ces bactéries dans ses selles pendant des semaines après un épisode dysentérique. Le plus souvent, la transmission est directe, du malade à son entourage. L'eau et les aliments souillés par des déjections contaminées peuvent également transmettre la maladie ainsi. Les mouches peuvent aussi être un facteur de dissémination de l'infection.

La forme dysentérique aiguë typique de l'adulte débute brusquement, après une incubation brève. Elle se caractérise par des douleurs abdominales, souvent accompagnées de vomissements, d'épreintes et de l'émission permanente de selles innombrables, glairo-sanglantes et purulentes, voire parfois hémorragiques. La fièvre est élevée, avec altération de l'état général. Le malade guérit le plus souvent spontanément en quelques jours et plus rapidement après administration d'antibiotiques.

Des complications aiguës peuvent survenir, surtout chez le nourrisson et le jeune enfant : hypoglycémie, bactériémies ou septicémies, déshydratation, collapsus, insuffisance rénale aiguë, occlusion intestinale, péritonite. Les complications chroniques se traduisent par une malnutrition durable avec retard staturopondéral sévère.

A la différence des autres maladies diarrhéiques, la shigellose ne peut être traitée par la seule réhydratation. Les antibiotiques permettent généralement une guérison rapide et sans séquelles.

Il est conseillé au voyageur de :

  •     se laver fréquemment les mains à l'eau et au savon, en particulier avant toute prise alimentaire ;
  •     éviter l'usage des serviettes collectives ;
  •     ne manger que des aliments cuits ;
  •     éviter la consommation de poissons, coquillages, ou fruits de mer autrement que bien cuits ou frits ;
  •     peler soigneusement, à défaut cuire ou désinfecter les fruits et légumes ;
  •     ne boire que de l'eau minérale en bouteille capsulée ou de l'eau traitée (par chloration, par Troclosène sodique ou par ébullition) ;
  •     ne pas consommer de glaçons, de crèmes glacées ou sorbets en vente publique.

Source : Outbreak News Today.


Référence principale :