Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Etats-Unis : histoplasmose dans un camp scout en Louisiane Médecine des voyages

Publié le 8 déc. 2018 à 10h04

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Aux Etats-Unis, l'Istrouma Area Council of Boy Scouts of America et le Louisiana Department of Health (LDH) ont fermé un camp de scouts (Avondale Scout Réservation) en Louisiane afin d'enquêter sur la survenue de cas d'histoplasmose une maladie transmise par l'exposition à des sols contaminés par des excréments de chauve-souris ou d'oiseaux. Deux campeurs ont été hospitalisés, et au moins 15 campeurs peuvent avoir été exposés à l'histoplasmose auprès d'un arbre fréquenté par les oiseaux.

En Louisiane, huit hospitalisations pourhistoplasmose ont été confirmés entre 1999 et 2014 dans la région englobant  Ascension, East Baton Rouge, East Feliciana, West Baton Rouge, West Feliciana, Iberville et Pointe Coupée, selon les informations fournies par le Louisiana Department of Health. 

Rappels sur l'histoplasmose :

L'histoplasmose est une maladie causée par un champignon : soit une forme pulmonaire causée par Histoplasma capsulatum, soit une forme cutanée causée par Histoplasma duboisii.

Histoplasma capsulatum prospère dans un milieu humide à des températures modérées. La fiente d'oiseaux (poulet, pigeon, étourneaux, merles) et de chauve-souris entretient sa croissance. Les oiseaux transportent le champignon dans leur plumage alors que les chauves-souris, qui ont une température corporelle moins élevée, peuvent être infectées par cet organisme et l'éliminer dans leur fiente. Histoplasma capsulatum se multiplie en produisant de petites spores (conidies) assez fines pour s'infiltrer dans les poumons par la respiration. Elles peuvent alors déclencher une infection qui dans 70 à 80 % des cas passe inaperçue.

L'histoplasmose à H. capsulatum capsulatum ou « histoplasmose américaine » s'exprime par trois tableaux :

  • une primo-infection pulmonaire pseudo-grippale mais avec des images radiologiques marquées : infiltrats, nodules, miliaires. Cette forme bénigne guérit souvent spontanément ;
  • une pneumopathie chronique souvent pseudo-tuberculeuse, avec altération de l'état général, qui fait suite à la précédente ;
  • une forme généralisée qui peut être très grave et mortelle dans 20 % des cas.

L'histoplasmose à H. capsulatum duboisii ou « histoplasmose africaine » se localise au tissu cutané (papule ou abcès) ou sous-cutané (nodule). L'évolution est lente et chronique, et le pronostic est bénin sauf en cas de diffusion exceptionnelle aux viscères.

La principale méthode de prévention consiste à éviter l'exposition aux poussières par la désinfection des bâtiments ayant abrité des oiseaux ou des chauves-souris. L'utilisation de masques protecteurs est recommandée pour les spéléologues ou visiteurs de grottes envahies par les chauves-souris.

Source : Promed.


Référence principale :