Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Le point sur l'épidémie de maladie à virus Ebola en République Démocratique du Congo Médecine des voyages

Publié le 13 jan. 2019 à 09h59

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

En République Démocratique du Congo, le 1er août 2018, les autorités sanitaires ont notifié le dixième foyer de maladie à virus Ebola dans le pays. 

L'épidémie touche la province du Nord-Kivu et la province de l'Ituri dans le nord-est du pays, près de la frontière avec l'Ouganda. 

Le 11 janvier 2019, depuis le début de l'épidémie, selon le Ministère de la santé, 630 cas de maladie à virus Ebola ont été notifiés (582 cas confirmés, 48 cas probables), dont 385 décès (337 décès liés pour les cas confirmés et 48 décès pour les cas probables).

Seize zones de santé ont notifié des cas confirmés ou probables d'infection à virus Ebola dans la province du Nord-Kivu et la province de l'Ituri

Les mesures d'intervention restent difficiles dans les zones touchées en raison de la crise humanitaire prolongée, la situation sécuritaire instable, la résistance de la population et les élections récentes.

Le fait que l'épidémie se poursuive dans les zones de flux de population transfrontalières avec le Rwanda et l'Ouganda demeure particulièrement préoccupante. Une proportion substantielle des cas subsistent chez des personnes non identifiées comme contacts, soulignant la nécessité de maintenir la surveillance renforcée et l'identification des chaînes de transmission.

Le 17 octobre 2018, le Comité d'urgence du Règlement sanitaire international (RSI) a conclu que l'épidémie ne constitue pas à ce stade une urgence de santé publique de portée internationale. 

Le risque global d'introduction et de propagation du virus Ebola au sein de l'Union européenne est très faible. Cependant, le risque ne peut être qu'éliminé en arrêtant la transmission au niveau local.

Conseils de l'Organisation mondiale de la santé

L'Organisation mondiale de la santé recommande de ne pas restreindre les voyages et les échanges commerciaux avec la République Démocratique du Congo, sur la base des informations actuellement disponibles. 

Il n'existe actuellement aucun vaccin sous licence pour protéger les personnes du virus Ebola. Par conséquent, les exigences relatives aux certificats de vaccination contre Ebola ne constituent pas une base raisonnable pour restreindre les mouvements transfrontaliers ou la délivrance de visas aux passagers quittant la République démocratique du Congo. 

L'Organisation mondiale continue de suivre de près et, si nécessaire, de vérifier les mesures relatives aux voyages et au commerce en relation avec cet événement.

À l'heure actuelle, aucun pays n'a mis en œuvre de mesures concernant les voyages qui gênent considérablement le trafic international à destination et en provenance de la République démocratique du Congo.

Les voyageurs devraient consulter un médecin avant de voyager et devraient adopter une bonne hygiène.

Répartition géographique des cas confirmés et probables de maladie à virus Ebola, dans la provinces du Kivu et de l'Ituri, jusqu'au 9 janvier 2019 (ECDC).

Répartition des cas confirmés et probables de la maladie à virus Ebola, dans la province du Nord Kivu et la province de l'Ituri jusqu'au 09 janvier 2019 (ECDC).

Sources : European Centre for Disease Prevention and Control ; Organisation mondiale de la santé.


Référence principale :