Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Foyer épidémique de psittacose en Suède Médecine des voyages

Publié le 23 mar. 2019 à 10h13

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Suède, les autorités de santé publique (Folkhalsomyndigheten) ont rapporté un foyer de psittacose (ou maladie dite du perroquet) qui évolue depuis novembre 2018.

Selon les autorités, une soixantaine de cas ont été signalés dans les régions de Västra Götaland, Kalmar, Jönköping et Skåne. C'est le plus grand nombre de cas signalés au cours d'un hiver sur deux décennies.

Les patients ont principalement été en contact avec les excréments d'oiseaux sauvages lors de la manipulation de tables pour oiseaux et d'autres activités de plein air. Un plus petit nombre aurait été infecté par des oiseaux domestiques (perroquets) dans des cages.

Rappels sur la psittacose

La psittacose est une maladie respiratoire aiguë transmise par des oiseaux, principalement les perroquets, perruches, canaris, pigeons et qui peuvent être propager par contact direct ou indirect (inhalation de poussières contenant la bactérie Chlamydophila Psittaci (ou Chlamydia psittaci) présente en grande quantité dans les selles et les sécrétions des oiseaux infectés). Les oiseaux infectés peuvent être apparemment en bonne santé ou symptomatiques avec une léthargie, une diarrhée. Les oiseaux morts peuvent aussi être contaminants.

En général, la psittacose provoque une maladie bénigne chez l'homme. L'infection provoque des symptômes pseudo-grippaux, dans les 5 à 14 jours suivant l'exposition à la bactérie, avec fièvre, frissons, céphalées, myalgies, avec ou sans symptômes respiratoires, parfois sous la forme d'une pneumonie atypique sévère. Dans les infections non compliquées, la maladie dure habituellement environ 7-10 jours. La mort peut se produire dans les cas non traités avec des antibiotiques.

Les personnes les plus à risque sont celles qui sont professionnellement exposées (travailleurs d'animalerie, éleveurs de volailles, et vétérinaires). 

Il est recommandé d'éviter le contact avec les oiseaux et leurs fientes.

Source : Outbreak News Today.


Référence principale :