Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Au Canada : foyer de toxoplasmose chez des chasseurs revenant des Etats-Unis Médecine des voyages

Publié le 1 avr. 2019 à 09h40

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Canada, le ministère de la Santé du Québec rapporte ce qu'il croit être la première épidémie locale de toxoplasmose (une maladie parasitaire qui peut gravement affecter les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées) liée à la consommation de gibier insuffisamment cuit.
Cinq personnes d'un groupe de 10 chasseurs du Québec sont tombés malades après un voyage de chasse en novembre et décembre 2018 dans l'Illinois, aux États-Unis. Pendant le voyage, ils ont mangé de la viande de cerf qu'ils avaient chassé. Il a été déterminé plus tard que l'un des cerfs avaient des lésions non identifiées sur son foie. Le diagnostic de toxoplasmose a été confirmé au laboratoire chez les chasseurs concernés. 

Les responsables de la santé recommandent :

  • que les chasseurs éviter de manger du gibier tué dans l'Illinois, où de nombreuses espèces locales semblent avoir été infecté par la maladie ;
  • que toute la viande de gibier doit être cuite à une température interne de 74 ° C, et ne pas être servi aux femmes enceintes enceinte ou aux personnes dont le système immunitaire est affaibli ;
  • il est également recommandé à ceux qui manipulent la viande de se laver les mains et que toute coupe de viande soit faite sur les planches à découper utilisés uniquement à cette fin.

Rappel sur la toxoplasmose

La toxoplasmose est une infection parasitaire dont l'agent est le protozoaire Toxoplama gondii. Le parasite infecte le plus souvent des animaux à sang chaud, y compris l'être humain, mais son hôte définitif est un félidé (le chat).

La maladie est présente partout dans le monde et on estime qu'un tiers de la population mondiale est infectée par Toxoplama gondii.

L'homme se contamine par : 

  • l'alimentation (ingestion de kystes) : en mangeant de la viande qui n'est pas assez cuite ;
  • en buvant du lait non pasteurisé qui renferme le toxoplasme ;
  • en touchant de la viande crue ou des animaux contaminés ;
  • en contact avec le chat (ingestion d'oocystes). Après avoir été avalés, les oocystes se propagent à tout l'organisme ;
  • transfusion sanguine ou par transplantation d'organe ;
  • transmission de la mère à son fœtus.

La toxoplasmose est une maladie habituellement sans gravité en dehors de la grossesse.

    L'infection aiguë associe fatigue, fièvre, augmentation du volume des ganglions et des douleurs musculaire, mais elle peut aussi passer inaperçue.

  • Les formes symptomatiques touchent les personnes immunodéprimées. Le parasite va alors se reproduire dans tous les organes : cerveau, yeux, cœur.
  • Les formes congénitales correspondent à l'infection du fœtus durant la grossesse.

Pour éviter toute contamination, il faut respecter certaines mesures hygiénodiététiques :

  • porter des gants avant de manipuler de la viande crue, des crudités ou lorsqu'on fait du jardinage ;
  • se laver fréquemment les mains à l'eau savonneuse ;
  • éviter tout contact avec les chats sinon éliminer les fèces du chat et changer sa litière avec des gants ;
  • désinfecter les objets souillés par de l'eau bouillante pendant 5 minutes ;
  • suivre un régime alimentaire : consommer toute viande bien cuite ;
  • éviter la consommation de crudités ou les laver soigneusement ;
  • éviter la consommation d'œufs crus et de lait cru ;
  • surveillance sérologique régulière pendant toute la grossesse si la femme est séronégative.

Source : Promed.


Référence principale :