Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Foyers d’encéphalite équine de l’Ouest chez des chevaux au Mexique Médecine des voyages

Publié le 1 avr. 2019 à 07h57

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le Ministerio de Agricultura, Ganadería, Desarrollo Rural, Pesca y Alimentación du Mexique a notifié le 29 mars 2019 à l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) 53 cas d'infection au virus de l'encéphalite équine de l'Ouest (WEE) chez des chevaux dans plusieurs fermes de l‘Etat de Nayarit :

  • Dans une ferme de Ixtlán del Río, le 18 mars au cours de l'enquête, 30 équidés étaient dans les lieux et cinq sont décédés plus tard.
  • A Ahuacatlán, dans 14 fermes 21 chevaux étaient positifs par RT-PCR, dont un présentait des signes neurologiques.
  • A Jala, un cheval a été trouvé positif dans une ferme

Suite à l’apparition du foyer primaire, une zone périfocale de dix kilomètres a été établie ; à ce jour, 47 animaux positifs y ont été identifiés via une épreuve de RT-PCR qui a été effectuée immédiatement dans le laboratoire officiel le plus proche situé à El Salto (Jalisco). Le virus n’a pas pu être isolé. 

En parallèle, les oiseaux sauvages et domestiques ainsi que les moustiques font l’objet d’une surveillance, sans résultats concluants. La présence de moustiques du genre Culex tarsalis, principal vecteur de la maladie, a été détectée. 

Le secteur de la santé a été informé et effectue une surveillance chez les humains ; aucun cas n’a été détecté à ce jour. La surveillance épidémiologique a été renforcée à l’échelle nationale.

Rappels sur le virus de l'encéphalite équine de l'Ouest 

Le virus de l’encéphalite équine de l’Ouest est l'agent causal d’une maladie virale relativement rare l'encéphalite équine de l'Ouest (en anglais Western equine encephalitis ou WEE). Il s’agit d’un Alphavirus de la famille des Togaviridae transmis par des moustiques des genres Culex et Culiseta. On a répertorié au moins de 700 cas confirmés aux États-Unis depuis 1964.

Aux États-Unis le WEE est retrouvé principalement dans les États situés à l’ouest du Mississippi. La maladie est également observée en Amérique du Sud

Le virus provoque généralement une infection infra-clinique, les infections symptomatiques sont rares. Cependant, la maladie peut causer des séquelles graves chez les nourrissons et les enfants. Contrairement à l’encéphalite équine de l'Est, la mortalité globale de la maladie est faible (environ 4 %) et survient essentiellement en cas d’infections atteignant des personnes âgées. Il n'existe aucun vaccin contre ce virus et aucun médicament aux États-Unis n’a l’autorisation de mise sur le marché pour traiter cette infection.

Source : Organisation mondiale de la santé animale.


Référence principale :