Les séjours en Erythrée sont déconseillés Médecine des voyages

Publié le 18 avr. 2011 à 15h59

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

En Erythrée, l'accès à toute zone extérieure à la capitale Asmara est soumis à l'autorisation préalable des autorités érythréennes, qui délivrent des Travel Permits via l'office du tourisme d'Asmara. Avant de se rendre dans ces régions, il convient de prendre contact avec l'Ambassade de France.

Or, depuis fin janvier 2011, les autorités érythréennes refusent de délivrer des Travel Permits au personnel des ambassades. Il n'est donc plus possible pour l'ambassade de France à Asmara d'assurer une assistance consulaire aux concitoyens français, en dehors de la capitale, qui seraient victimes d'un accident, ou interpellés par la police ou l'armée.

Il est donc déconseillé, jusqu'à nouvel ordre, aux ressortissants français de se rendre en Erythrée, et notamment aux plaisanciers croisant en Mer Rouge, de faire escale à Massawa.

Source : France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères et européennes.