Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Les autorités sanitaires du Pakistan émettent des avis sur la prévention la dengue, le chikungunya et Naegleria fowleri Médecine des voyages

Publié le 26 mai 2019 à 09h11

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Au Pakistan, l'Institut national de la santé (NIH) a publié des avis sur la prévention et le contrôle de la dengue, du chikungunya ainsi qu'un avis sur la méningoencéphalite amibienne primaire causée par Naegleria fowleri.

La dengue

Rien qu'à Karachi, 484 cas de dengue et deux décès ont été notifiés depuis le début de l'année.

Environ 3 204 cas de dengue ont été notifiés au Pakistan en 2018.

Le chikungunya

Après une première épidémie de chikungunya en 2017, la maladie est maintenant endémique dans de nombreuses régions du pays.

Mesures de prévention contre la dengue et le chikungunya

Il est conseillé aux voyageurs de se protéger des piqûres de moustique. Il convient de respecter les mesures habituelles de lutte anti-vectorielle :

  • port de vêtements couvrants ;
  • répulsifs anti-moustiques, contenant du DEET, sur la peau découverte ;
  • vêtements et moustiquaire imprégnés d'insecticide pour la sieste et la nuit ;
  • les personnes qui utilisent un écran solaire doivent appliquer le répulsif 20 minutes après l'écran solaire.

Afin d'éviter au maximum la dissémination du virus de la dengue ou de chikungunya sur le territoire métropolitain, devant une fièvre d'apparition brutale et des douleurs articulaires ou musculaires dans les 15 jours qui suivent le retour d'un voyage en zone à risque, il faut consulter son médecin au plus vite en signalant son voyage.

Naegleria fowleri

Depuis 2008, des hôpitaux de soins tertiaires de Karachi ont régulièrement signalé des décès liés à la méningoencéphalite amibienne primaire. Malgré des limites en matière de surveillance, 88 cas au total ont été notifiés au Pakistan au cours des 10 dernières années, avec un taux de létalité de 100%.

Depuis le début de l'année, trois décès dus à la méningoencéphalite amibienne primaire ont été enregistrés en 2019.

Naegleria fowleri est une amibe microscopique qui est un organisme vivant unicellulaire. Elle peut provoquer une  infection  cérébrale rare et  dévastatrice. L'amibe se trouve couramment dans les eaux douces chaudes telles que les lacs, les rivières, les  étangs  et les canaux.

Des infections  peuvent survenir lorsque de l'eau contaminée pénètre dans le corps par  le nez . Une fois que l'amibe entre dans le nez, elle se rend au cerveau où elle détruit  le tissu cérébral et est généralement mortelle. Les infections  surviennent généralement lorsqu'il fait chaud pendant de longues périodes, ce qui entraîne des températures de l'eau plus élevées et des niveaux d'eau plus bas.

Les infections à Naegleria fowleri sont rares. La plupart des infections résultent d'une exposition à de l'eau de loisir contaminée. Les cas dus à l'utilisation de pots de neti et à la pratique de l'ablution dans la religion musulmane ont été documentés.

Les premiers  symptômes commencent généralement entre 1 et 7 jours après l'infection. Les premiers symptômes sont maux de tête, fièvre, nausée et vomissements. D'autres symptômes peuvent inclure une raideur de la nuque, de la confusion, une perte d'équilibre, des convulsions et des hallucinations

Source : Outbreak News Today.


Référence principale :