Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Le virus Alongshan, un nouveau virus transmis par les tiques responsable de fièvre découvert en Chine Médecine des voyages

Publié le 30 mai 2019 à 16h24

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

en Chine, des chercheurs, dans nord-est du pays,ont découvert un nouveau virus associé à une maladie fébrile chez des dizaines de patients, et ils soupçonnent qu'il est transmis par les tiques : ce nouveau virus inconnu est dénommé le virus Alongshan (ALSV). 

Au cours de la surveillance de routine des maladies transmises par les tiques, il a été identifié par technique de biologie moléculaire chez une agricultrice de 42 ans hospitalisée en Mongolie Intérieure qui présentait des symptômes similaires à ceux de l'encéphalite à tiques (TBEV, Tick born encephalitis virus).

En raison de la similitude des symptômes du patient avec ceux causés par un agent pathogène transmis par les tiques, l'hôpital a initié une surveillance accrue chez les patients ayant des antécédents de morsures de tiques : sur des échantillons de sérum de patients et chez 100 personnes en bonne santé vivant dans la région, 86 patients de Mongolie Intérieure et de la province du Heilongjiang qui avaient présenté de la fièvre, des maux de tête et une histoire de morsures de tiques, 19 patients ont présenté une séroconversion. 

Par ailleurs, le virus a été identifié par technique de biologie moléculaire sur des tiques (Ixodes) en particulier Ixodes Persulcatus (appelée Tique de la Taïga) largement répandue en Asie et en Europe orientale, y compris la Chine, la Corée, le Japon, la Mongolie et la Russie.

Pour éviter les piqûres de tiques, le voyageur doit prendre certaines précautions :

  • rester sur des sentiers balisés et éviter les buissons, zones boisées et humides ;
  • préférer des vêtements couvrants (pantalon, manches longues, chaussures fermées) ;
  • traiter éventuellement les vêtements avec un insecticide ;
  • protéger les zones de peau exposées avec un répulsif à base de DEET ;
  • en fin d'activité, inspecter toutes les parties du corps, afin d'enlever une éventuelle tique dès que possible ;
  • extraire la tique à l'aide d'un tire-tique disponible en pharmacie, ou d'une pince-à-épiler ;
  • éviter d'écraser la tique, de la brûler ou d'appliquer diverses substances.

Référence : Ze-Dong Wang, Bo Wang, Feng Wei, Shu-Zheng Han, Li Zhang, Zheng Tao Yang, et al. A new segmented virus associated with human febrile illness in China. N Engl J Med. 2019; 380: 2116-2125, DOI: 10.1056/NEJMoa1805068.

Source : The New England Journal of Medicine.


Référence principale :