Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Un cheval meurt d’infection à virus Hendra en Nouvelle-Galles du Sud en Australie Médecine des voyages

Publié le 25 juin 2019 à 19h28

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Australie, selon le New South Wales Department of Primary Industries (NSW DPI) une jument non vaccinée âgée de 25 ans est morte d'une infection à virus Hendra près de Scone en Nouvelle-Galles du Sud (NSW).

Le cheval a développé de façon soudaine des signes neurologiques le 7 juin 2019. Il a été euthanasié et le diagnostic a été confirmé le 12 juin sur des échantillons testés au laboratoire vétérinaire national à Menangle.
Aucun autre cheval sur la propriété n'a montré de signes de la maladie. Des mesures de biosécurité ont été mises en place pour contrôler le mouvement des animaux et les personnes hors de la propriété.
La plupart des cas observés en NSW l'ont été sur la côte nord. De temps en temps le virus peut se propager des roussettes aux chevaux etles chevaux peuvent alors transmettre l'infection à l'homme, mais les cas chez l'homme sont rares.

Rappels sur le virus Hendra :

Le virus Hendra est un virus du genre Henipavirus de la famille des Paramyxoviridae. Il est à l'origine d'une zoonose émergente rare et grave qui touche le cheval et l'homme. Les hôtes naturels de ce virus sont des chauves-souris frugivores de la famille des Ptéropodidae, qui appartient au genre Pteropus, plus particulièrement la Roussette (Pteropus conspicillatus). Le cheval est l'hôte intermédiaire du virus et transmet l'infection à l'homme par contact rapproché pendant les soins ou au cours d'une autopsie. 

Chez l'homme, les manifestations de l'infection à virus Hendra vont d'un syndrome grippal bénin à une atteinte respiratoire ou neurologique mortelle. Le cheval est le seul animal chez qui l'infection naturelle par le virus Hendra a été notifiée, avec un taux de létalité de 75% environ. Il n'existe de vaccin ni pour l'homme ni pour l'animal. Le traitement symptomatique intensif reste la principale méthode de prise en charge de cette infection chez l'homme.

Source : Promed.