Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Prolifération de Vibrio dans les eaux à faible salinité de la mer Baltique Médecine des voyages

Publié le 17 juil. 2019 à 07h51

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Selon les European Centers for Disease Control and Prevention (ECDC), il existe un risque modéré à élevé de propagation de la bactérie Vibrio en mer Baltique dans les pays suivants : Allemagne, Estonie, Lituanie, Norvège, Pologne, Suède

Avec le réchauffement climatique de la mer Baltique et de la mer du Nord, le risque peut s'étendre. 

À compter du 11 juillet 2019, l’adéquation environnementale pour la croissance de Vibrio vulnificus en mer Baltique a été identifiée être moyen à élevé à Szczecin en Pologne.
En dehors des pays de l'Union européenne, l'adéquation environnementale pour la croissance de Vibrio vulnificus dans la mer Baltique a été identifiée moyen à élevé à Kaliningrad en Russie.
La température de surface de la mer élevée dans les environnements marins à faible teneur en sel est idéale conditions de croissance environnementales pour certaines espèces deVibrio vulnificus.
Ces conditions peuvent être trouvées pendant les mois d'été dans les estuaires et les plans d’eau fermés à salinité modérée.
En revanche, les milieux océaniques ouverts n’offrent pas de conditions de croissance appropriées pour ces bactéries en raison de leur teneur élevée en sel, de leur température basse et de leur teneur en éléments nutritifs limitée.

Vibrio vulnificus est présent dans l'eau salée saumâtre chaude. En cas d'ingestion d'eau salée ou de consommation de crustacés ou de moules, la bactérie peut être absorbée et provoquer une gastro-entérite. Si les bactéries pénètrent dans l'organisme par de petites lésions cutanées (p. ex. blessure par des coraux ou d'épines de poisson), il existe un risque de septicémie fulminante, surtout chez les personnes immunodéprimées ou atteintes de maladies chroniques du foie ou des reins, de diabète ou d'hémochromatose. La bactérie est inactivée par ébullition ou congélation. 

Conséquences pour le voyageur : Éviter de se baigner dans les régions touchées, surtout en cas de comorbidités. En cas de consommation de crustacés ou de moules, il faut veiller à ce qu'ils soient bien cuits. 

Sources : Safetravel ; E3 Geoportal, European Environment and Epidemiology Network ; European Centre for Disease Prevention and Control.