Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Détection du virus Heartland chez des tiques dans l’Illinois aux Etats-Unis Médecine des voyages

Publié le 16 août 2019 à 09h44

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Aux Etats-Unis, en 2018, un résident du comté de Kankakee a été testé positif pour le virus Heartland, c'était le premier cas rapporté dans l'Illinois (nouvelle n°12905 du 23 septembre 2018). 

En réponse à ce cas humain, le ministère de la santé publique (IDPH) de l'Illinois en collaboration avec l'Illinois Natural History Survey Medical Entomology Laboratory (INHS MEL) et le Kankakee County Health Department a procédé à une enquête environnementale : des tiques ont été prélevés dans la région et envoyées aux Centers for Disease Control and Prevention (CDC) pour recherche du virus Heartland

Le virus a été détecté dans les tiques Lone Star (Amblyoma americanum) recueillies dans le comté de Kankakee.
Les cas signalés de maladie du virus Heartland sont relativement rares, presque tous les individus infectés par le virus ont été hospitalisés. Bien que la plupart des personnes infectées ont pleinement récupéré, quelques uns sont morts.
Les tiques Lone Star sont présentes dans tout l’État de l'Illinois, dans les zones herbeuses et arbustives. 

Rappels sur le virus Heartland 

Le virus Heartland (HRTV) est un virus du genre Phlébovirus de la famille des Bunyaviridae transmis par les tiques principalement par la morsure de la tique étoile ou Lone Star (Amblyomma americanum) pendant une période qui va de mai à septembre. L'hôte réservoir est inconnu mais des anticorps ont été retrouvés dans de nombreuses espèces d'animaux (cerf, raton laveur, coyote, et orignal). L'infection est plus fréquente de mai à septembre.

Le tableau clinique ressemble à la grippe avec fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, diarrhée, et perte d'appétit. Il n'y a pas de vaccin ni de traitement spécifique.

La prévention des morsures de tiques est la meilleure façon de prévenir la maladie :

  • porter des vêtements de couleur claire imprégnés de produits contenant 0,5% de perméthrine : chemises à manches longues et des pantalons avec bottes ;
  • appliquer un insectifuge qui contient 20% ou plus du DEET, ou Picaridin IR3535 sur la peau exposée pour la protection, qui dure plusieurs heures, contre les piqures de tique ;
  • éviter les zones arbustives et boisées et marcher au centre des sentiers ;
  • en fin d'activité, inspecter toutes les parties du corps, afin d'enlever une éventuelle tique dès que possible ;
  • extraire la tique à l'aide d'un tire-tique disponible en pharmacie, ou d'une pince-à-épiler, Il faut éviter de l'écraser, de la brûler ou d'appliquer diverses substances. 

Source : Promed.


Référence principale :