Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Flambée suspecte d'aflatoxicose signalée en Tanzanie Médecine des voyages

Publié le 21 août 2019 à 12h07

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Tanzanie, le Ministère de la santé a porté à la connaissance de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) une épidémie d'aflatoxicose présumée.

Depuis le 1er juin 2019, des cas sporadiques d'intoxication à l'aflatoxine, présentant des symptômes et des signes de distension abdominale, jaunisse, vomissements, gonflement des membres inférieurs, avec quelques cas de fièvre et de maux de tête, ont été rapportés dans les régions de Dodoma et Manyara en Tanzanie.

Au 11 août, 53 cas et 8 décès avaient été signalés dans les districts de Chemba, Kondoa et Kiteto. La situation est sous enquête.

L'aflatoxine est une toxine puissante et un problème de santé très grave dans de nombreuses régions du monde en développement. Des épidémies majeures ont été observées en Afrique, en Inde, en Malaisie et à Taiwan au fil des ans.

Cette mycotoxine est une toxine naturelle produite comme métabolite secondaire de certaines souches du champignon Aspergillus, notamment Aspergillus flavus et Aspergillus parasiticus. La toxine est ensuite excrétée dans des plantes ou des aliments prétraités, dont certains sont destinés à la consommation humaine.

Les aflatoxines sont des contaminants dans les aliments destinés à l'homme ou à l'animal à la suite d'une contamination fongique. Les aliments les plus couramment impliqués sont les céréales comme le maïs, le blé et le riz, les oléagineux comme les arachides et le tournesol et les épices. Différents facteurs contribuent à la contamination par l'aflatoxine. Dans les climats semi-arides, les effets de la sécheresse peuvent augmenter la quantité d'Aspergillus dans l'air, entraînant une contamination de certaines cultures avant la récolte.

Les cultures cultivées et stockées dans des environnements tropicaux où la température et l'humidité sont élevées présentent généralement un risque plus élevé de contamination avant et après récolte. L'empoisonnement aux aflatoxines peut être divisé en maladies aiguës et chroniques en fonction de la quantité de toxine ingérée. Lorsque des personnes (ou des animaux) ingèrent des aliments contaminés par l'aflatoxine, le foie est la principale cible de la maladie.

Il existe un lien direct entre l'intoxication par l'aflatoxine et le cancer du foie. Le cancer du foie ou le carcinome hépatocellulaire est un problème de santé publique important dans de nombreuses régions du monde en raison de l'aflatoxine. Selon les Centers for Diseases Control and Prevention (CDC), une intoxication aiguë par l'aflatoxine entraîne une insuffisance hépatique et la mort dans jusqu'à 40% des cas dans certaines régions.

Source : Outbreak News Today.


Référence principale :