Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Cas de peste en République Démocratique du Congo Médecine des voyages

Publié le 7 oct. 2019 à 15h49

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En République Démocratique du Congo (RDC) les autorités sanitaires de la zone de santé d'Aru dans la province de l'Ituri ont rapporté des cas de peste notifiés le 25 septembre 2019 chez des cochons d'Inde (ou porc de Guinée, Cavia porcellus) dans le village de Omeyi.

Par la suite 4 patients ont présenté des symptômes cliniques compatibles avec la définition de la peste bubonique (fièvre élevée avec un ganglion lymphatique inguinal gonflé douloureux). Cette famille a été admise au centre de santé de Ekanga le 25 septembre, mais un garçon de 15 ans est décédé le 26 septembre. Les 3 autres patients ont été traités avec de la doxycycline pendant 5 jours.

En réponse à cette situation, 225 villageois ont reçu préventivement de la doxycycline (dose unique de 200 mg pour les adultes et les enfants).

Au total, 12 cas suspects de peste (4 hommes, 8 femmes) et 3 décès ont été rapportés depuis le 27 septembre : 7 cas et 3 décès à Omeyi, 3 cas à Ongoyi, 1 cas à Doro et 1 cas à Alembele. L'emplacement du village à proximité de la frontière avec l'Ouganda (20 km) et avec des personnes qui cherchent un traitement en Ouganda présente un risque supplémentaire d'épidémie transfrontalière comme plus tôt cette année 2019. 

Rappels sur la peste

La peste causée par la bactérie Yersinia pestis est enzootique chez les rongeurs. Les humains peuvent être infectés par :

  • piqûre d'une puce infectée portée par un rongeur, ou plus rarement par d'autres animaux ;
  • par contact direct avec des tissus contaminés ;
  • dans de rares cas par l'inhalation d'aérosols provenant de personnes ou d'animaux infectés.

Les symptômes de la peste bubonique chez l'homme comprennent l'apparition brutale d'une fièvre, de frissons, de maux de tête et d'une altération de l'état général. Dans la plupart des cas, il y a une augmentation douloureuse du volume des ganglions lymphatiques de l'aine, des aisselles ou du cou. Si les bactéries atteignent les poumons, le patient développe une pneumonie (peste pneumonique), qui est alors transmissible de personne à personne par les sécrétions respiratoires émises lors de la toux.

Si le diagnostic est précoce, la peste bubonique peut être traitée avec succès par des antibiotiques. La peste pulmonaire est l'une des maladies infectieuses les plus graves et responsables d'une létalité (proportion de décès parmi les cas) élevée. Les patients peuvent mourir 24 heures après l'infection. Le pronostic dépend de la rapidité de la mise en œuvre du traitement antibiotique.

Il est conseillé aux voyageurs de prendre des mesures préventives :

  • utiliser un insectifuge sur la peau et les vêtements ;
  • ne pas les laisser les chiens ou les chats errer librement et leur mettre un insectifuge sur la peau ;
  • ne pas camper près des nids de rongeurs ou des terriers ;
  • éviter le contact avec les animaux malades ou morts ;
  • pour un chasseur porter des gants lors de la manipulation de la proie.

Sources :  Promed.


Référence principale :