Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Voyages déconseillés en Iran : rappel de sécurité Médecine des voyages

Publié le 19 nov. 2019 à 09h22

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le 17 novembre 2019, les autorités consulaires françaises conseillent fortement aux ressortissants français à différer leurs projets de déplacement d'ordre professionnel ou personnel en Iran, en raison notamment des pratiques d'arrestation et de détention arbitraires de la part des services de sécurité et de renseignements iraniens.

Se rendre aujourd'hui en Iran comporte des risques. Ces services sont, de manière générale, très intrusifs, notamment à l'égard des contacts des ressortissants étrangers avec la population, singulièrement les milieux universitaires qui font l'objet d'une surveillance particulière.

Les risques sont aggravés par la persistance des tensions régionales qui peut avoir des répercussions sur la situation dans le pays.

Suite à l'annonce du gouvernement, du 15 novembre, concernant la révision à la hausse du prix de vente de l'essence, des manifestations sont en cours dans diverses régions, notamment à Téhéran.
Il est recommandé au voyageur sur place :

  • de se tenir à l'écart de tout rassemblement ou mouvement de foule ;
  • de faire preuve d'un comportement prudent et discret, notamment lors des déplacements ;
  • de s'abstenir de prendre des photographies de l'espace public ;
  • d'agir avec prudence ;
  • de suivre les instructions des autorités locales ;
  • de suivre l'évolution de la situation par le biais des médias.

Il convient également de noter que, à partir de la fin de l'après-midi du 16 novembre, les autorités locales ont suspendu les connexions Internet sur le réseau de téléphonie mobile dans tout le pays, ainsi que les connexions Wi-Fi garanties par les principaux fournisseurs.

Sources : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des affaires étrangères ; Viaggiare Sicuri, Ministerio degli Affari Esteri e della Cooperazione Internazionale.


Référence principale :