Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Nouveau coronavirus (2019-nCoV), situation épidémiologique en Asie le 20 janvier 2020 Médecine des voyages

Publié le 20 jan. 2020 à 19h45

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

En Chine, le 20 janvier 2020, les autorités sanitaires ont notifié 139 nouveaux cas de pneumonie à nouveau coronavirus (2019-nCoV) en deux jours, l'épidémie s'étendant de Wuhan à d'autres grandes villes chinoises.

La situation épidémiologique au 20 janvier 2020

À Wuhan, le gouvernement de la province du Hubei déclare : 

  • 198 cas diagnostiqués de 2019-nCov, dont 3 cas mortels ;
  • la moitié des cas sont des hommes, âgés de 25 à 89 ans ;
  • 90 cas sont sous observation ;
  • 170 cas sont hospitalisés dont neuf dans un état critique ;
  • 1 décès lié a été notifié.
  • 817 contacts étroits ont été identifié et surveillé, 727 ont achevé la période d'observation,  Jusqu'à présent, aucun n'a été testé positif pour 2019-nCoV.

À Beijing, 5 cas ont été confirmés.

  • Le 20 janvier, deuxdes cas de 2019-nCoV avec des antécédents de voyage à Wuhan ont été notifiés dans le district de Daxing, Pékin. Ces casont été initialement hospitalisés en raison d'une pneumonie. Les échantillons des patients ont été testés et confirmés comme 2019-nCoV. Les patients sont isolés etl'observation médicale des contacts étroits est en cours.
  • Selon le rapport officiel Weibo de la Commission municipale de la santé de Pékin dans la soirée du 20 janvier, deux patients de sexe masculin de Pékin se sont rendus à Wuhan le 7 janvier et le 9 janvier, respectivement, et y sont restés brièvement. Les deux sont symptomatiques le 13 janvier avec de la fièvre et des symptômes respiratoires le 14 janvier. 
  • Une patiente âgée est venue de Pékin pour rendre visite à des parents de Wuhan. Elle a développé de la fièvre et des symptômes respiratoires le 13 janvier. 
  •  L'enquête épidémiologique des trois patients mentionnés ci-dessus, après avoir été testé par les Centers for Disease Control and Prevention et évalué par un groupe d'experts.
  • Les trois patients ont été mis à l'isolement dans des hôpitaux, deux d'entre eux sont dans un état stable et un patient est dans un état critique. 
  • Pékin a effectué des observations médicales sur les 23 contacts étroits, et il n'y a aucune anomalie telle que de la fièvre.

À Shenzhen, un cas a été confirmé.

Le 19 janvier, la Commission de la santé du Guangdong a notifié un cas confirmé de 2019-nCoV. Le patient est un homme de 66 ans qui a visitéà Wuhan le 29 décembre 2019, des parents ont développé de la fièvre et de la fatigue le 3 janvier 2020, et sont revenus à Shenzhen le 4 janvier 2020. Il a été hospitalisé à Shenzhen le 11 janvier. Le 19 janvier, des échantillons du patient ont été testés positifs pour le 2019-nCoV. Les mesures de contrôle, y compris la recherche des contacts, sont en cours.

À Guangdong14 cas seraient en cours d'identification.

Dans la province du Sichuan, 7 cas suspects ont été identifiés.

Dans la province du Yunnan, un cas suspect a été identifié. 

À Shanghai, deux cas suspects ont été identifiés.

Dans la région autonome du Guangxi Zhuang, un cas suspect a été identifié.

Dans la province du Shandong, un cas suspect a été identifié.

En Corée du Sud, le 20 janvier, les autorités sanitaires ont notifié un premier cas confirmé causé par ce virus. Il s'agit d'une Chinoise de 35 ans souffrant de fièvre et de problèmes respiratoires après avoir voyagé depuis Wuhan. Elle a été mise en isolement et traitée dans un hôpital local. 

Pour mémoire : deux cas en Thaïlande et un cas au Japon ont déjà été notifiés.

Les 6 cas, chinois, thaïlandais, japonais, et Sud Coréens ont tous des antécédents de voyage à Wuhan, en Chine.

La forte augmentation des personnes infectées survient alors que des millions de Chinois se préparent à voyager pour les vacances du Nouvel An lunaire.

L'épidémie a ravivé les souvenirs du virus Sars, également un coronavirus, qui a tué 774 personnes au début des années 2000 dans des dizaines de pays, principalement en Asie.

Ce que nous savons du virus

Le 10 janvier, la nouvelle séquence du génome du coronavirus a été rendue publique. La séquence été déposé dans la base de données GenBank (numéro d'acquisition MN908947) et a été téléchargée sur l'initiative mondiale du partage de toutes les données sur la grippe (GISAID). 

Une analyse préliminaire a montré que les nouveaux clusters de coronavirus (2019-nCoV) avec le clade CoV lié au SRAS et diffère du génome de base du CoV de chauve-souris connu. 

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié un ensemble de documents techniques tels que la définition des cas, les directives de laboratoire, la gestion clinique.

Le 19 janvier, la Commission nationale chinoise de la santé a signalé qu'un nouvel acide nucléique de coronavirus avait été identifié ; un kit de détection a été délivré et toutes les régions devraient renforcer l'usage des tests. Il est demandé à tous les acteurs de la santé publique de publier les informations sur les cas confirmés et de mettre en place rapidement les mesures de prévention et de contrôle des épidémies qui ont été préconisées.

L'analyse du code génétique du nouveau virus montre qu'il est plus étroitement lié au virus Sars que tout autre coronavirus humain.

Des experts britanniques ont déclaré à la BBC que le nombre de personnes infectées pourrait être bien supérieur aux chiffres officiels, avec des estimations proches de 1 700.

Le 2019-nCoV, tel qu'il a été nommé, est considéré comme une nouvelle souche de coronavirus qui n'a pas encore été identifiée chez l'homme.

Les coronavirus sont une large famille de virus, mais seuls six (le nouveau en ferait sept) sont connus pour infecter l'être humain.

Les scientifiques pensent qu'une source animale est "la source primaire la plus probable" mais qu'une transmission interhumaine s'est produite.

Les signes d'infection comprennent des symptômes respiratoires, de la fièvre, de la toux, un essoufflement et des difficultés respiratoires.

Quel impact la nouvelle année lunaire pourrait-elle avoir ?

À partir de vendredi, la plupart des Chinois commenceront leurs vacances du Nouvel An lunaire d'une semaine.

C'est un moment où des centaines de millions de personnes voyagent en Chine pour rendre visite à leur famille, ce qui fait craindre que les autorités ne soient pas en mesure de surveiller de manière adéquate la propagation de la maladie.

Wuhan est une plaque tournante des transports et les autorités y utilisent depuis près d'une semaine des scanners de température dans les aéroports et les gares routière et ferroviaire. Les personnes ayant de la fièvre reçoivent un masque et sont surveillées en milieu hospitalier.

Les autorités affirment qu'elles contrôleront désormais également toutes les personnes quittant la ville.

À la gare centrale de Pékin, certains voyageurs portent des masques mais ne semblent pas trop préoccupés par le virus.

Conseils aux voyageurs

L'Organisation mondiale de la santé conseille au voyageur :

  • d'éviter tout contact "non protégé" avec des animaux vivants ;
  • de bien cuire la viande et les œufs ;
  • d'éviter tout contact étroit avec toute personne présentant des symptômes de rhume ou de grippe.
  • le lavage fréquent des mains, en particulier après un contact direct avec des personnes malades ou leur environnement ;
  • d'éviter tout contact non protégé avec des animaux d'élevage ou sauvages ;
  • les personnes présentant des symptômes d'infection respiratoire aiguë doivent pratiquer l'étiquette de la toux (maintenir la distance, couvrir la toux et les éternuements avec des mouchoirs ou des vêtements jetables et se laver les mains) ;
  • dans les établissements de santé, améliorer les pratiques de prévention et de contrôle des infections dans les hôpitaux, en particulier dans les services d'urgence.

L'OMS ne recommande pour l'instant aucune mesure sanitaire spécifique aux voyageurs. En cas de symptômes évoquant une maladie respiratoire pendant ou après le voyage, les voyageurs sont encouragés à consulter un médecin et à partager leurs antécédents de voyage avec leur fournisseur de soins de santé. Les conseils aux voyageurs ont été mis à jour.

L'OMS  fournit des conseils aux pays se préparant à toute épidémie.

  • Singapour et Hong Kong contrôlent les passagers aériens en provenance de Wuhan.
  • les autorités américaines ont annoncé des mesures similaires à partir de vendredi dans trois grands aéroports de San Francisco, Los Angeles et New York.
  • le 9 janvier 2020, la Communauté européenne a publié une notification EWRS demandant des informations supplémentaires sur les mesures mises en œuvre par les États membres à la suite des nouveaux cas de coronavirus signalés à Wuhan.
  • l'Italie a mis en œuvre une surveillance renforcée dans les vols entrants de Wuhan.
  • les autorités sanitaires d'Autriche, de Belgique, de Bulgarie, de la République tchèque, de Croatie, du Danemark, d'Estonie, de Finlande, de France, d'Allemagne, de Grèce, d'Islande, d'Irlande, de Lettonie, de Lituanie, de Malte, des Pays-Bas, de Norvège, de Pologne, du Portugal, de Roumanie, de Slovaquie, de Slovénie, d'Espagne et du Royaume-Uni déclarent avoir informé leurs prestataires de soins de santé et / ou le grand public à propos de cet événement.

Afin d'éviter au maximum la dissémination du virus 2019-nCoV sur le territoire métropolitain, devant une fièvre ou des symptômes respiratoires dans les jours qui suivent le retour d'un voyage en Chine et plus largement en Asie du Sud Est, il faut consulter son médecin au plus vite en signalant son voyage.

Sources : Wuhan Municipal Health Commission (WMHC) ;WHO IHR, WHO DON, China CDC, WHO statement ; WHO advice on trade and travel, Hong Kong Department of Health, WHO technical documents, Thai MoH, Japan MoH ; Vietnam MoH ; ECDC 2019-nCoV website, WHO coronavirus website, Health Commission of Beijing Province ; Health Commission of Guangdong Province, Korean CDC ; FLu trackers. com.


Référence principale :