Le point sur l'éruption du volcan Taal aux Philippines : conseils de prudence Médecine des voyages

Publié le 28 jan. 2020 à 14h15

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Aux Philippines, le volcan Taal, situé à une soixantaine de kilomètres au sud de Manille, est entré en éruption le 12 janvier 2020, émettant des projections de lave ainsi qu'une importante colonne de fumée (vapeur et cendres).

Auparavant en alerte 4 (éruption dangereuse imminente), l'institut géologique des Philippines PHILVOLCS a rétrogradé, le 26 janvier, le volcan en alerte 3 sur une échelle de 5 (tendance à une éruption explosive dangereuse en diminution).

PHIVOLCS rappelle au public que des explosions phréomagmatiques soudaines entraînées par la vapeur et même faibles, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres et des expulsions de gaz volcaniques mortelles peuvent encore se produire et menacer des zones de l'île du volcan Taal et des rives des lacs à proximité. PHIVOLCS recommande que l'entrée dans l'île du volcan Taal ainsi que dans les zones sur le lac Taal et les communautés à l'ouest de l'île dans un rayon de sept (7) km du cratère principal doit être strictement interdite, et il reste déconseillé de se rendre sur l'île du volcan Taal ainsi que dans un rayon de 14 km autour du cratère. Les habitants des villes situées entre ces deux périmètres peuvent désormais réintégrer leur domicile. Les voyageurs qui ne seraient pas en mesure de s'éloigner temporairement de cette zone à risque élevé sont invités à se tenir informés de la situation, à constituer des stocks (eau potable et nourriture) et à suivre les recommandations des autorités locales.

Bien qu'en diminution, le risque d'éruption n'est cependant pas écarté. Il est recommandé de se conformer aux instructions émises par les autorités locales, notamment en cas de reprise de l'activité volcanique.

Plus d'informations sur les principaux risques en cas d'éruption volcanique sur le site du ministère des affaires étrangères. Plus d'informations quant aux recommandations à suivre sur le site du gouvernement philippin et sur le site de l'ambassade de France aux Philippines.

Sources : Philippine Institute of Vocanology and Seismology (PHILVOLCS) ; France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des affaires étrangères.