Situation épidémiologique de l'épidémie de nouveau coronavirus (2019-nCoV) au 6 février 2020 Médecine des voyages

Publié le 6 fév. 2020 à 20h47

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Résumé de la situation en France

Le 31 décembre 2019, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a  été informée par les autorités chinoises d'un épisode de cas groupés de pneumonies. Ces cas avaient un lien avec un marché d'animaux vivants dans la ville de Wuhan (région du Hubei), en Chine, le Huanan South China Seafood Market. 

Le 09 janvier 2020, un nouveau coronavirus (2019-nCoV) a été identifié. 

La plupart des patients travaillaient ou se rendaient fréquemment dans le Huanan South China Seafood Market, où des animaux vivants sont vendus, indiquant une probable contamination d'origine animale (zoonose). 

Le marché a été fermé et désinfecté le 1er janvier, mais la source d'infection n'a pas été formellement identifiée à ce jour

Le 24 janvier au soir, 3 cas d'infection par le virus 2019-nCoV ont été confirmés en France.

Le 28 janvier au soir, un quatrième cas d'infection était confirmé et hospitalisé en Ile-de-France.

Le 29 janvier, un cinquième cas d'infection par le virus 2019-nCoV a également été confirmé.

Le 30 janvier, un sixième cas d'infection par  le 2019-nCoV a été confirmé en France. Le patient est un médecin qui a  soigné le 23 janvier deux touristes chinois considérés comme des cas probables d'infection à 2019-nCoV lors de leur passage en France. 

Les investigations autour de ces cas sont actuellement mises en œuvre par les Agences régionales de santé concernées et Santé publique France (cellules régionales et direction).

Santé publique France et le Centre européen de contrôle et prévention des maladies infectieuses (ECDC) estiment que le risque de propagation du virus 2019-nCoV au sein de la population française est faible si les cas confirmés sont détectés précocement et que des mesures de contrôle adéquates sont mises en place immédiatement (isolement des malades, information et suivi de leurs contacts étroits, protection des personnels soignants).   

En lien avec le centre national de référence (CNR) pour les virus des infections respiratoires, la Direction générale de la santé et la COREB (Coordination Opérationnelle Risque Epidémique et Biologique), Santé publique France a mis en place un dispositif de surveillance renforcée destiné à détecter d'éventuels cas importés. Dans ce cadre, une définition des cas et une conduite à tenir face à un patient suspect revenant de Chine ont été publiées sur le site de la Direction générale de la santé.

Résumé de la situation dans le monde le 6 février 2020

Dans le monde :

  • 28 344 cas confirmés de coronavirus (2019-nCoV) ont été notifiés
  • dont 28 085 en Chine et 259 hors de Chine
  • 565 décès, dont 492 en Chine et 1 aux Philippines
  • 1 299 sujets considérés comme guéris.

25 pays autres que la Chine ont signalé des cas, répartis comme suit :

  • Asie hors Chine (13 pays) : 200 cas
  • Europe (9 pays) : 28 cas
  • Amérique (2 pays) : 17 cas
  • Océanie (1 pays) : 14 cas

Définition des cas 

Cas possible :

Toute personne présentant des signes cliniques d'infection respiratoire aiguë basse, quelle que soit sa gravité, avec une fièvre ou une sensation de fièvre, ET ayant voyagé ou séjourné en Chine dans les 14 jours précédant la date de début des signes cliniques.

Toute personne présentant des signes cliniques d'infection respiratoire aiguë haute ou basse, quelle que soit sa gravité, dans les 14 jours suivant l'une des expositions suivantes :

  • un contact étroit* avec un cas confirmé d'infection à 2019-nCoV, pendant que ce dernier était symptomatique ;
  • personne co-exposée, définie comme ayant été soumise aux mêmes risques d'exposition (c'est-à-dire un séjour / voyage en Chine) qu'un cas confirmé ;
  • personne ayant travaillé ou ayant séjourné dans un hôpital en Chine dans lequel un cas d'infection au 2019-nCoV a été confirmé ;

* Un contact étroit est une personne ayant partagé le même lieu de vie que le cas lorsque celui-ci présentait des symptômes, par exemple : famille, même chambre ou ayant eu un contact direct, en face à face, à moins d'un mètre du cas au moment d'une toux, d'un éternuement ou lors d'une discussion ; flirt ; amis intimes ; voisins de classe ou de bureau ; voisins du cas dans un transport collectif de manière prolongée. 

Cas confirmé cas possible avec un prélèvement confirmant la présence du 2019-nCoV.

Conseils aux voyageurs

Pour le voyageur rentrant d'un voyage en Chine, ou ayant été au contact d'un sujet suspect d'être porteur du virus, afin d'éviter au maximum la dissémination du virus 2019-nCoV sur le territoire métropolitain, devant une fièvre ou des symptômes respiratoires dans les 15 jours qui suivent, il est recommandé au patient :

  • de ne pas quitter son domicile ;
  • de téléphoner au central 15 au plus vite en signalant son voyage ;
  • le patient sera pris en charge immédiatement.

Sources : Coronavirus 2019-nCoV Global Cases by Johns Hopkins CSSE ; Organisation mondiale de la santé ; Direction générale de la santé ; FLu trackers.com ; afludiary.blogspot.com.