Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Cas d'encéphalopathie spongiforme bovine chez un bovin en Suisse Médecine des voyages

Publié le 7 fév. 2020 à 10h57

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Suisse, le 3 février 2020, le Swiss Federal Veterinary Office a notifié à l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) un cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) découvert le 29 janvier chez un bovin dans un troupeau de 68 têtes de la commune d'Einsiedeln, dans le canton de Schwyz.

La vache de 13 ans a été soumise à un abattage d'urgence le 23 janvier 2020. Des échantillons du tronc cérébral ont été envoyés pour et confirmée au Laboratoire national suisse de référence pour les encéphalopathies spongiformes transmissibles. L'échantillon s'est révélé positif dans le test rapide pour l'ESB "Priostrip BSE" et a été confirmé par Western lmmunoblot au laboratoire de référence régional. La protéine prion pathologique pourrait être classée comme l'ESB de type (L) et donc comme un cas atypique d'ESB. La carcasse entière a été éliminée comme matériau de catégorie 1.

L'encéphalopathie spongiforme bovine est un trouble neurologique progressif du bétail résultant d'une infection par un agent transmissible inhabituel appelé prion. 

La nature de l'agent transmissible n'est pas bien comprise. Actuellement, la théorie la plus acceptée est que l'agent est une forme modifiée d'une protéine normale appelée protéine prion. Pour des raisons encore inconnues, la protéine prion normale se transforme en une forme pathogène (nocive) qui endommage le système nerveux central des bovins.

Source : Organisation mondiale de la santé animale (OIE).