De nouveaux cas de fièvre de la forêt de Kyasanur sont signalés dans le Karnataka en Inde Médecine des voyages

Publié le 7 avr. 2020 à 13h24

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Inde, selon les autorités sanitaires du Karnataka ont rapporté 2 cas confirmés au laboratoire de fièvre de la forêt de Kyasanur (KFD) dans le district de Shivamogga.

  • Le 3 avril 2020, une femme, ouvrière agricole, de 24 ans du village de Gundugadde dans le taluk Tirthahalli a été testée positive pour la fièvre de la forêt de Kyasanur. Depuis le 30 mars elle souffrait de fièvre et de douleurs articulaires. 
  • Le 4 avril, un agriculteur de 34 ans du village de Sindhuwadi dans le taluk Tirthahalli a été testé positifs pour KFD. Il souffrait d'une forte fièvre et de fatigue. 

Les deux patients ont été admis au Government JC hospital à Tirthahalli pour le traitement. 

Les habitants des villages situés dans un rayon d'environ 5 km autour de Gundugadde et Sindhuwadi ont été vaccinés contre la maladie. 

Depuis le 1er janvier 2020 le nombre total de cas positifs de fièvre de la forêt de Kyasanur dans le district Shivamogga est de 129, dont 105 cas dans le taluk de Tirthahalli taluk et 24 cas dans le taluk de Sagar taluk. Quatre décès ont été rapportés au cours de cette période. 

La fièvre de la forêt de Kyasanur a été signalé pour la première fois dans la forêt de Kyasanur, dans les contreforts orientaux des Ghâts occidentaux, dans l'État de Mysore, alors appelé, dans le sud de l'Inde.

Le virus a d'abord été isolé d'un singe retrouvé mort dans la forêt et a ensuite été déterminé comme étant propagé par la piqûre d'un type de tique appelé Haemaphysalis spingera . Cette tique est très perturbée dans les forêts tropicales de l'Inde péninsulaire et du Sri Lanka voisin.  

La maladie est endémique dans plusieurs des États du sud-ouest de l'Inde, notamment au Kerala, au Karnataka, au Tamil Nadu et à Goa, mais depuis 2012, elle a été signalée dans de nouvelles zones au-delà de cette région endémique centrale. En moyenne, il y a 400 à 500 cas de fièvre de la forêt de Kyasanur en Inde chaque année depuis 1957.

Rappels sur la fièvre de la forêt de Kyasanur

La fièvre de la forêt de Kyasanur est une fièvre hémorragique virale transmise par les tiques, endémique dans le sous-continent indien. Elle est endémique dans le sud du pays.

La maladie est provoquée par un virus appartenant au genre Flavivirus, famille des Flaviviridae. Les hôtes réservoirs pour la maladie sont les porcs-épics, les singes, les rats et les souris. La maladie est transmise par l'intermédiaire d'une tique appartenant à l'espèce Haemophysalis spinigera (tique de forêt). Les humains contractent l'infection à la suite d'une piqûre de nymphe de tique. La maladie a un taux de morbidité élevé dans la région, de l'ordre de 10 %. Les manifestations cliniques de la maladie chez l'homme sont une fièvre élevée, des maux de tête, des vomissements et des hémorragies de la cavité nasale et de la gorge.

Les singes, les rongeurs, les musaraignes et d'autres animaux peuvent être des hôtes pour le virus de la  fièvre hémorragique de la forêt de Kyasanur. Le virus est transmis par la morsure d'une tique infectée. La plupart des cas sont signalés dans les zones rurales et forestières pendant la saison sèche; Novembre-juin.

En Inde, un vaccin est disponible contre la fièvre hémorragique de la forêt de Kyasanur dans les États où l'infection est endémique. 

Il n'existe aucun traitement spécifique. La prévention des piqûres de tiques est le principal moyen de protection pour les voyageurs.

Source : Promed.