Évolution de l'épidémie de fièvre Q en Bulgarie Médecine des voyages

Publié le 12 juin 2020 à 16h12

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

En  Bulgarie, le 18 mai 2020, une épidémie de fièvre Q a été notifiée à Gabrovo où plus de de 20 personnes ont été testées positives pour la fièvre Q. Les patients sont des vétérinaires et du personnel de deux fermes. 

Selon les autorités sanitaires, le 7 juin 2020, depuis le début de l'année, 36 cas ont été notifiés . Au cours de la même période en 2019, la Bulgarie a notifié 27 cas.

Selon les données soumises au système européen de surveillance (TESSy), la Bulgarie a signalé 28 en 2017 et 45 cas en 2018.

Des foyers de fièvre Q chez les ovins, les caprins et les bovins ont été signalés dans la même région en mai 2020.

Rappels sur la fièvre Q

La fièvre Q, ou coxiellose, est une maladie causée par la bactérie Coxiella burnetii. La fièvre Q est typiquement une maladie professionnelle des travailleurs de la viande, les agriculteurs et les chasseurs, les tondeurs et les vétérinaires. 

La fièvre Q est causée par le contact direct ou indirect avec les bactéries des animaux infectés.

Cette bactérie est répandue dans le monde entier, et les réservoirs de l'agent pathogène sont nombreux chez les mammifères sauvages et domestiques : on peut la détecter chez les bovins, les moutons, les chèvres et autres mammifères domestiques, ainsi que les chats et les chiens. La transmission de l'infection se fait par voie aérienne par l'inhalation de particules contaminées en suspension dans l'air et le contact cutané ou muqueux avec les selles, l'urine, les secrétions vaginales, le sperme, le lait ou le placenta des animaux infectés. 

La maladie est asymptomatique dans la moitié des cas. 

Quand elle est symptomatique, elle se manifeste par un syndrome grippal avec un début brusque, de la fièvre, un malaise, des maux de tête violents, des myalgies (douleurs des muscles), une perte de l'appétit, une toux sèche, une douleur pleurale, des frissons, une confusion et des symptômes digestifs à type de nausées, vomissements, diarrhée, d'une hépatosplénomégalie et plus rarement d'un rash cutané sur le tronc.

La fièvre dure approximativement 7 à 14 jours, avec une guérison spontanée complète dans la majorité des cas.. 

La maladie peut évoluer vers une pneumonie atypique, qui peut mettre en cause le pronostic vital en raison d'un syndrome de détresse respiratoire aiguë.

Chez la femme enceinte, des risques d'avortement (majorés dans le premier trimestre) ou de menace d'accouchement prématuré sont décrits.

La fièvre Q n'est pas une maladie à déclaration obligatoire chez les animaux au niveau de l'Union européenne ; cependant, la Bulgarie dispose d'un système de surveillance national actif. Le dernier foyer chez des animaux en Bulgarie a été signalé en 2014.

D'autres cas pourraient se produire en raison de la survie de l'agent pathogène dans l'environnement. Coxiella burnetii est excrété dans le lait, l'urine et les excréments, mais surtout par les liquides de naissance contaminés provenant de parturition. Les éclosions se produisent généralement à la suite de naissances ou d'avortements d'animaux où l'environnement devient contaminé. 

Les vétérinaires, les agriculteurs, les travailleurs de laboratoire et les travailleurs des abattoirs à risque sont plus exposés au risque de l'infection.

De bonnes pratiques d'hygiène dans les locaux où sont manipulés les animaux, en particulier les moutons et les chèvres, contribuent à prévenir la transmission de la fièvre Q. La transmission par voie aérienne joue un rôle important dans certaines situations épidémiques. Comme la maladie peut également être transmis à l'homme par le lait contaminé, la pasteurisation du lait et des produits laitiers empêche l'infection. Des cas graves de maladie ont été signalés chez des fœtus et des nouveau-nés, des femmes enceintes et des nourrissons doit donc éviter tout contact avec les animaux de ferme.

Comme Coxiella burnetii peut également être transmis par les tiques, l'exposition aux tiques doit être évitée ou minimisée en utilisant les répulsifs à tiques, le port de vêtements de protection et l'élimination rapide et correcte des tiques.

Sources : European Centre for Disease Prevention and Control ; Bulgarian public health authority, medias locaux, Organisation mondiale de la santé animale.