Un nouveau vaccin contre le méningocoque B

Publié le 19 juin 2011 à 22h32

Biographie

- Microbiologiste
- Responsable du Centre national de référence des méningocoques (Institut Pasteur de Paris)

Liens d'intérêt

- Voir ici : http://www.hcsp.fr/explore.cgi/Personne?clef=2375.

Novartis a soumis en décembre 2010 une demande d'Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) à l'Agence Européenne du Médicament (EMA) pour un nouveau vaccin, Bexsero®, contre le méningocoque B. Il s'agit d'un vaccin recombinant issu des nouvelles approches génomiques, comme la « vaccinologie reverse ». Cette approche a permis d'identifier un « cocktail » de 4 protéines incluses dans ce vaccin pour une couverture universelle contre les souches du méningocoque et en particulier le méningocoque B. Les points importants dans ces études de couverture des souches sont :

  • La couverture contre les souches actuellement en circulation.
  • L'impact du polymorphisme de ces protéines sur l'immunité contre les différentes souches.
  • La corrélation entre l'activité bactéricide des anticorps dirigés contre ces protéines et le niveau d'expression de ces protéines dans les différentes souches du méningocoque.
  • L'impact de ces vaccins sur les souches de portage.

Les données disponibles montrent une bonne couverture (> 80 %) contre les souches du méningocoque B en circulation en Europe et aux Etats-Unis. Une étude de phase III chez le nourrisson a été rendu publique. Cette étude montre une bonne immunogénicité du vaccin avec un schéma à trois doses (à 2 mois, 4 mois et 6 mois). Cette étude montre également que lorsque le vaccin Bexsero® est administré seul, il a un profil de tolérance similaire aux autres vaccins du nourrisson. Cependant, les nourrissons avaient plus souvent de la fièvre lorsque le vaccin Bexsero® était co-administré avec les autres vaccins de routine  chez le nourrisson. Il n'y a pas, pour l'instant, de données disponibles sur la durée de la réponse en anticorps bactéricides générée par ce vaccin.