Intoxication alimentaire paralysante par des coquillages à Hong Kong Médecine des voyages

Publié le 28 oct. 2020 à 16h09

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

A Hong Kong, le Centre pour la protection de la santé (CHP) du ministère de la santé enquête sur un foyer présumé d'intoxication paralysante par les mollusques et crustacés.

Une famille de 3 personnes (un homme et deux femmes âgés de 35 à 58 ans) a consulté le 24 octobre pour une symptomatologie associant une vision floue et un engourdissement péri-oral et de la langue survenue 10 à 25 minutes après avoir consommé des coquillages en spirale de jade à la maison le même jour. Les malades sont dans un état stable mais un d'entre-eux a dû être hospitalisé.
Les premières enquêtes ont révélé que les coquilles en spirale de jade avaient été achetées sur un étal de fruits de mer au marché de Shek Wu Hui à Sheung Shui. Les enquêtes du CHP et du département d'hygiène alimentaire et environnementale se poursuivent.

L'intoxication paralysante par les mollusques (IPM)

L'IPM survient après l'ingestion de mollusques bivalves (moules, huîtres, myes, pétoncles..) contenant des biotoxines. Les biotoxines causant l'IPM sont des saxitoxines

Elles sont présentes partout dans le monde et sont produites par des dinoflagellés dont la prolifération peut entraîner un rougissement ou un jaunissement de l'eau ("marée rouge"). Toutefois, ce changement de couleur peut être dû à la prolifération de nombreux types d'espèces planctoniques qui ne sont pas toujours toxiques et toutes les floraisons d'algues toxiques ne sont pas colorées.

Les saxitoxines inhibent la transmission neuromusculaire, notamment au niveau du système nerveux périphérique et diminuent l'entrée des ions sodium au niveau des muscles striés. Moins d'une heure après l'ingestion, apparaissent brutalement les signes suivants : paresthésies (picotements) autour des lèvres et aux doigts, nausées, vomissements, diarrhée (rares), dyspnée, sensation vertigineuse, salivation. L'évolution peut être fatale en quelques heures avec la paralysie des muscles respiratoires.
Ces toxines sont résistantes à la congélation et à la chaleur, et la cuisson normale ne les détruit pas.

Pour réduire le risque d'intoxication par les mollusques, le public devrait :

  • acheter des crustacés dans des magasins de fruits de mer fiables et agréés ;
  • enlever les viscères, les gonades et les œufs avant la cuisson et jeter tout liquide de cuisson avant la consommation ;
  • manger une plus petite quantité de mollusques et crustacés au cours d'un même repas ;
  • et, lorsque des symptômes apparaissent après avoir consommé des mollusques, consulter immédiatement un médecin.

Source : Centre for Health Protection, Department of Health, The Government of the Hong Kong special administrative region.