Le point sur l'épidémie de cyclosporose liée à de la salade aux Etats-Unis Médecine des voyages

Publié le 9 nov. 2020 à 17h05

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Aux États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) a adressé une lettre d'avertissement à la société Fresh Express. Cette société produit un mélange ensaché de laitue, carottes, et chou rouge qui a été identifié par les US Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et la FDA comme la source d'une épidémie de cyclosporose d'origine alimentaire qui a touché au moins 701 personnes dans 14 états à l'été 2020. Ce courrier fait suite à une inspection effectuée dans le cadre de l'enquête menée sur cette épidémie sur le site de l'entreprise situé à Streamwood, dans l'Illinois .

Des produits de la société Fresh Express (salade mélangée de laitue iceberg, carottes et chou rouge) ont également été impliqué par l'Agence de la santé publique du Canada dans une épidémie de 370 cas de cyclosporose survenue cet été. En 2018, cette société avait également été mise en cause lors d'une épidémie de 511 cas de cyclosporose d'origine alimentaire survenue aux États-Unis.

L'enquête menée par la FDA a identifié la présence de Cyclospora cayetanensis dans les salades emballées ainsi que dans les eaux d'irrigation de la ferme où était cultivé le choux rouge entrant dans la composition de la salade incriminée, mais en l'absence de méthode de typage génétique validée le lien entre les isolats n'a pu être formellement établi. Le seul réservoir connu de Cyclospora cayetanensis étant l'intestin humain, la présence de ce parasite dans les aliments est une indication de contamination directe ou indirecte par des matières fécales humaines. La FDA a demandé à la société Fresh Express de mettre en œuvre des mesures ciblées sur les sources et les voies potentielles de contamination fécale humaine (renforcement du lavage des mains des équipes de récolte, assainissement et nettoyage des toilettes portables, amélioration de l'hygiène des travailleurs, amélioration des pratiques de récolte et de la circulation des employés à travers les champs) et d'assurer une surveillance environnementale saisonnière de Cyclospora afin de déterminer les sources potentielles de contamination à proximité des régions de culture.

Rappel sur la cyclosporose

La cyclosporose est causée par un parasite (Cyclospora cayetanensis) dont le seul réservoir connu est l'intestin de l'homme. Il se transmet selon un mode de contamination féco-orale, par l'intermédiaire d'aliments (crudités, fruits ...) ou d'eau contaminés (eau de boisson, natation / sports aquatiques). La transmission d'une personne à une autre est peu probable.

La période d'incubation est estimée entre 7 et 14 jours. Les symptômes d'une infection sont des diarrhées liquides, des vomissements, de la fatigue, des nausées et des crampes d'estomac. En l'absence de traitement, la plupart des malades ont des symptômes pendant 6 à 7 semaines.

Il existe un risque de forme grave et/ou de manifestations prolongées chez le jeune enfant, la personne âgée et en cas de déficit immunitaire.

En cas de symptômes il faut consulter un médecin pour un éventuel traitement antibiotique et veiller à bien boire pour compenser les pertes en eau (en particulier lors de fortes chaleurs).

Il peut être difficile de prévenir une infection à Cyclospora car le lavage des produits ne permet pas toujours de se débarrasser du parasite qui provoque la maladie. Il est conseillé aux voyageurs de maintenir un niveau d'hygiène individuelle (en particulier une hygiène des mains), et de prendre des précautions d'hygiène alimentaire (éviter les crudités, ne boire que de l'eau minérale en bouteille capsulée ou a défaut traitée par chloration ou ébullition). En cas de possession de produits identifiés comme impliqués dans une épidémie lors d'enquêtes épidémiologiques, il est important de les éliminer et de bien laver et désinfecter les conteneurs et les tiroirs ou étagères de réfrigérateur qui ont servi à stocker les produits rappelés avant de les utiliser à nouveau.

Source : Food Poisoning Bulletin.