L'Arabie Saoudite rapporte le premier cas de MERS-CoV depuis le mois de mai Médecine des voyages

Publié le 10 nov. 2020 à 17h04

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le ministère de la santé d'Arabie Saoudite a rapporté un cas confirmé en laboratoire de syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) chez un homme de 51 ans dans la ville de Riyad. Les responsables de la santé notent que le patient a été en contact avec des chameaux et n'a pas contracté le virus d'une autre personne.
C'est le premier cas confirmé dans le Royaume depuis le mois de mai 2020.
Selon l'Organisation mondiale de la santé, 2562 cas d'infection par le MERS-CoV confirmés en laboratoire ont été signalés depuis septembre 2012. En outre, 881 décès associés au MERS-CoV ont été signalés au cours de la même période.

Rappels sur le MERS-CoV

L'infection par le coronavirus MERS-CoV peut provoquer une maladie grave entraînant une mortalité élevée. Les humains sont infectés par le MERS-CoV par contact direct ou indirect avec des dromadaires. Le MERS-CoV a démontré sa capacité à se transmettre entre humains. Jusqu'à présent, la transmission interhumaine non durable observée s'est produite principalement dans les établissements de soins de santé.

Le MERS-CoV semble provoquer des maladies plus graves chez les personnes souffrant de maladies chroniques sous-jacentes telles que le diabète sucré, l'insuffisance rénale, les maladies pulmonaires chroniques et un système immunitaire affaibli. 

Les mesures de préventions à mettre en œuvre par le voyageurs sont les suivantes :

  • Éviter les contacts étroits avec les personnes atteintes d’infections respiratoires (présentant des symptômes comme toux et éternuements) ;
  • Ne pas s'approcher des animaux en particulier des chameaux et dromadaires, surtout si l'on souffre d'une maladie chronique telle que le diabète, d'une maladie pulmonaire ou d'une maladie du système immunitaire ;
  • Éviter la consommation de viande de chameau ou de lait de chamelle ;
  • Se laver souvent les mains à l’eau et au savon ou utiliser une solution hydroalcoolique (notamment après un contact avec une personne malade et son environnement) ;
  • Maintenir une bonne hygiène personnelle ; 
  • Consommer UNIQUEMENT des aliments préparés dans des conditions hygiéniques et de la viande bien cuite, du lait pasteurisé ainsi que des fruits et des légumes bien lavés.

Source : Outbreak News Today.