En République Démocratique du Congo 88 895 cas de paludisme signalés dans la zone de Kikwit-Nord en 2020 Médecine des voyages

Publié le 7 avr. 2021 à 17h58

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En République Démocratique du Congo, les responsables de la zone de santé de Kikwit-Nord, dans la province du Kwilu, à l'est de la République démocratique du Congo (RDC), ont signalé qu'au moins 88 895 cas de paludisme, dont 128 décès ont été enregistrés en 2020. Sur le total des décès, 88, soit 69 %, concernaient des enfants de moins de cinq ans.

Il est conseillé à la population et aux voyageurs de toujours dormir sous la moustiquaire imprégnée d'insecticides à longue durée d'action. Les voyageurs doivent également prendre une chimioprophylaxie anti paludisme.

Rappels :

En République Démocratique du Congo, la transmission du paludisme est continue toute l'année sur l'ensemble du pays, l'espèce Plasmodium falciparum étant dominante.

L'évolution des données épidémiologiques concernant le paludisme doivent faire rappeler aux voyageurs que les recommandations de prévention s'appuient toujours sur le triptyque :

  • Protection personnelle antivectorielle.
  • Chimioprophylaxie adaptée, dans les zones concernées par le risque de transmission.
  • Consultation en urgence en cas de fièvre au cours du séjour ou au retour d'une zone impaludée.

Source : Outbreak News Today.