La Chine a été reconnue exempte de paludisme par l'Organisation Mondiale de la Santé Médecine des voyages

Publié le 30 juin 2021 à 21h51

Biographie

Médecin biologiste.

La Chine, le 30 juin 2021, a été certifiée exempte de paludisme par l’Organisation Mondiale de la Santé.

En 2020, après avoir déclaré 4 années consécutives sans cas autochtone de paludisme, la Chine a demandé une certification officielle de l'OMS pour l'élimination du paludisme. Les membres du panel indépendant de certification de l'élimination du paludisme se sont rendus en Chine en mai 2021 pour vérifier le statut de pays exempt de paludisme ainsi que son programme de prévention de la réapparition de la maladie.

Pour la Chine, le risque d'importation de cas de paludisme reste une préoccupation majeure, notamment dans le sud de la province du Yunnan, qui borde trois pays où le paludisme est endémique : la République démocratique populaire du Laos, le Myanmar et le Viêt Nam. La Chine est également confrontée au problème des cas importés parmi les ressortissants chinois qui reviennent d'Afrique subsaharienne et d'autres régions où le paludisme est endémique.

Pour empêcher la réapparition de la maladie, le pays a renforcé sa surveillance du paludisme dans les zones à risque et s'est engagé activement dans des initiatives régionales de lutte contre le paludisme. Tout au long de la pandémie de Covid-19, la Chine a maintenu des formations pour les prestataires de santé par le biais d'une plateforme en ligne et a organisé des réunions virtuelles pour l'échange d'informations sur les enquêtes sur les cas de paludisme, entre autres sujets.

La Chine est le premier pays de la Région du Pacifique occidental de l'OMS à obtenir la certification "exempte de paludisme" en plus de trois décennies. Les autres pays de la Région qui ont obtenu ce statut sont l'Australie (1981), Singapour (1982) et le Brunéi (1987).

À l'échelle mondiale, 40 pays et territoires ont obtenu de l'OMS une certification d'absence de paludisme - dont, tout récemment, le Salvador (2021), l'Algérie (2019), l'Argentine (2019), le Paraguay (2018) et l'Ouzbékistan (2018).

Source :Organisation mondiale de la santé