Epidémie d'infections à Escherichia coli O26 chez de jeunes enfants en Irlande Médecine des voyages

Publié le 28 juil. 2021 à 15h11

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Irlande, les responsables du Department of Public Health Mid-West of the Health Service Executive (HSE) enquêtent sur une épidémie d'infections à Escherichia coli O26 producteur de toxine de Shiga (STEC) dans une garderie à Limerick où 5 jeunes patients ont été touchés.

Plus tôt cette année, une autre épidémie d'E. coli O26 chez de jeunes enfants a touché un établissement dans une région qui comprend Limerick. L'Irlande a l'un des taux les plus élevés de STEC en Europe, et la région du Midwest a l'un des taux les plus élevés du pays. Dans le Midwest, on a recensé 128 cas en 2018 ; 130 en 2019 ; 117 en 2020 ; et 79 jusqu'à présent en 2021. Les responsables du HSE ont souligné l'importance d'une hygiène efficace des mains et du traitement de l'eau de puits.

Rappels sur Escherichia coli O26 :

Escherichia coli  est une bactérie que l'on trouve couramment dans le tube digestif de l'homme et des animaux à sang chaud. La plupart des souches sont inoffensives. Certaines, comme Escherichia coli entérohémorragique (ECEH), peuvent provoquer de graves maladies d'origine alimentaire. Il produit des toxines, appelées vérotoxines ou toxines de type Shiga (Shiga like) en raison de leur ressemblance avec celles élaborées par Shigella dysenteriae.

Les STEC, également appelés Escherichia coli vérotoxiques (VTEC), peuvent provoquer des maladies graves chez les enfants de moins de 5 ans et les personnes âgées. Les graves conséquences de la maladie montrent l'importance de l'hygiène des mains avant et après la préparation des aliments et après tout contact avec les animaux d'élevage et leur environnement, ont déclaré les autorités.

Les modes d'infection les plus courants sont le contact avec des animaux d'élevage, la baignade dans des cours d'eau et des lacs, la consommation d'eau non traitée provenant de puits privés, le contact de personne à personne dans des garderies ou des foyers accueillant des enfants de moins de 5 ans, et la consommation d'aliments et de boissons contaminés par des quantités microscopiques de matières fécales.

La plupart des patients guérissent en 10 jours mais, pour une petite proportion d'entre eux (notamment les jeunes enfants et les personnes âgées), l'infection peut évoluer vers une forme potentiellement mortelle, comme le syndrome hémolytique et urémique.

Source : Food Safety News.