Les étudiants des professions de santé insuffisamment vaccinés

Publié le 7 sept. 2011 à 01h50

Biographie

Médecin et développeur

Liens d'intérêt

Pas de lien d'intérêt avec l'industrie du vaccin

Une épidémie de rougeole sévit en France métropolitaine depuis 2008, et les cas de transmission à des professionnels de santé ne sont pas rares. Le risque d'être atteint de rougeole est 13 fois plus élevé chez les professionnels de santé. Actuellement, les autorités sanitaires françaises recommandent l'administration de deux doses d'un vaccin trivalent (contre la rougeole, les oreillons et la rubéole) à toutes les personnes nées depuis 1980.

Une étude réalisée dans 10 hôpitaux de la région parisienne montre que les étudiants des professions de santé (médecins, sages-femmes et infirmiers) ne sont pas suffisamment vaccinés. Parmi 432 étudiants tirés au sort, 376 (87 %) possédaient un carnet ou un certificat de vaccination. Seulement 60 % d'entre eux savaient que la vaccination contre la rougeole leur était recommandée. Dès lors, il n'était pas surprenant d'observer une couverture vaccinale pour une dose (proportion d'étudiants ayant reçu au moins une dose de vaccin) inférieure à 80 % et à peine de 50 % pour deux doses.

Etant donné l'extrême contagiosité de cette maladie, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) considère qu'il est nécessaire d'obtenir une couverture vaccinale contre la rougeole à deux doses d'au moins 95 % pour empêcher le virus en cause de circuler.

Source : Pierre Loulergue, Emerging Infectious Diseases, Vol. 17, No. 9, Septembre 2011.