Epidémie de salmonellose à Salmonella Typhimurium en Suède Médecine des voyages

Publié le 6 nov. 2021 à 21h02

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Suède, 33 personnes ont été confirmées infectées par Salmonella Typhimirium depuis début octobre 2021. Le séquençage du génome entier a montré que les patients ont été infectées par la même souche et sont donc probablement infectés par une source commune. Une enquête est en cours menée par l'Agence suédoise de l'alimentation (Livsmedelsverket) et l'Agence suédoise de la santé publique (Folkhalsomyndigheten).
Les patients sont âgés de 2 à 89 ans (16 ont moins de 18 ans et 13 ont plus que 60 ans) avec un âge médian de 29 ans. Les femmes représentent 21 cas et 12 hommes sont malades.  Ils vivent dans 7 régions différentes de Suède.

Le sérovar Typhimurium (4,[5],12:i:1,2) est le sérovar le plus fréquemment isolé en cas de salmonellose en Europe, et sa variante monophasique (4,[5],12:i:-) a été de plus en plus responsable d'épidémies de salmonellose chez l'homme.

Rappel sur Salmonella Typhimurium :

La bactérie de sérovar Salmonella Typhimurium est une bactérie qui appartient au genre Salmonella, de la famille des Entérobactéries. Elle est la cause la plus fréquente d'intoxication alimentaire liée à l'espèce Salmonella.
La maladie est caractérisée par une diarrhée, des crampes abdominales, des vomissements et des nausées, et dure généralement jusqu'à 7 jours.
Chez les personnes immunodéprimées et aux âges extrêmes de la vie, des formes graves voire mortelles peuvent survenir. Un traitement antibiotique est alors justifié.

Source : Food Safety News.