Le rhume anti-grippe...

Publié le 18 nov. 2009 à 22h02

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

MesVaccins.net.

L'épidémie d'infections à rhinovirus qui est survenue en France et dans d'autres pays d'Europe en septembre semble avoir été à l'origine d'une diminution de la fréquence de la grippe pandémique. Les rhinovirus, dont il existe une centaine de sérotypes, sont responsables du rhume banal caractérisé par un coryza, des éternuements, un larmoiement, une irritation du nasopharynx, des céphalées, un mal de gorge et un malaise persistant pendant 2 à 7 jours. La présence du rhinovirus dans l'arbre respiratoire pourrait empêcher l'infection grippale par un mécanisme d'interférence virale. 

Avant sa progression actuelle, le répit automnal de l'épidémie due au virus influenza A (H1N1) 2009 a fourni un délai supplémentaire pour la préparation de la campagne vaccinale.

Source: The New Scientist.2009.