Détection du virus Kunjin chez des chevaux en Nouvelle-Galles du Sud en Australie Médecine des voyages

Publié le 3 fév. 2022 à 07h16

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Australie, les autorités de santé de la Nouvelle-Galles du Sud (NSW) mettent en garde les habitants de la Hunter Valley et leur demandent de prendre des précautions supplémentaires pour éviter la propagation du virus Kunjin, un virus transmis par les moustiques. La New England Health (HNE) a signalé que le virus Kunjin a été détecté chez des chevaux en Nouvelle-Galles du Sud, y compris dans la Hunter Valley.

Avec les infections à virus Kunjin signalées chez les chevaux à travers la Nouvelle-Galles du Sud actuellement, il existe un risque pour la santé des humains et équidés. Il est important d'être vigilant pour se protéger des piqûres de moustiques :

  • se couvrir autant que possible à l'extérieur en portant des vêtements de couleur claire, amples et des chaussures couvertes.
  • utiliser un anti-moustique efficace et réappliquer régulièrement le répulsif (diéthyltoluamide (DEET), picaridine ou huile d'eucalyptus citronné)
  • couvrir les fenêtres et les portes avec des moustiquaires imprégnées et utiliser à domicile un spray insecticide et des serpentins anti-moustiques pour éviter les piqûres.

 

Rappels sur le virus Kunjin :

Le virus Kunjin (KUNV) est un virus zoonotique de la famille Flaviviridae et du genre Flavivirus. C'est un sous-type du virus West Nile (WN ou virus du Nil occidental) endémique en Océanie. C'est un arbovirus transmis par les moustiques antigéniquement et génétiquement très similaire au virus West Nile.

Le virus a d'abord été isolé des moustiques Culex annulirostris en Australie en 1960.
Le virus Kunjin est transmis par des moustiques, en particulier Culex annulirostris. Il existe un cycle impliquant des oiseaux d'eau hôtes réservoirs et peut être transmis aux chevaux et aux humains. Le virus a été isolé chez les moustiques en Asie du Sud-Est, mais chez les humains seulement en Australie.

Chez l'Homme l'infection par le virus ne provoque souvent aucun symptôme, mais elle peut entraîner une méningo-encéphalite fébrile aiguë ou une maladie non encéphalitique de type pseudo-grippal avec fièvre, maux de tête, les arthralgies, les myalgies, et éruptions cutanées.

Source : ProMED.