Poussée de scarlatine en Angleterre Médecine des voyages

Publié le 25 avr. 2022 à 19h12

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Royaume-Uni, une poussée printanière de scarlatine a été signalée en Angleterre. Selon les données de Public Health England, 20 cas ont été enregistrés dans la semaine du 14 avril 2022 dans les comtés de Leicester et Leicestershire. Huit d'entre eux se trouvaient dans la région de Hinckley et Bosworth. Dans le Leicestershire le nombre de cas a doublé en l'espace d'une semaine au mois d'avril.

En Angleterre les cas surviennent toute l'année, mais principalement au printemps. 

Rappels sur la scarlatine :

La scarlatine est une maladie infectieuse due à une bactérie, le Streptocoque bêta-hémolytique du groupe A. Lorsqu'elle a pénétré dans le corps, cette bactérie sécrète des substances toxiques pour l'organisme.

Elle se transmet par voie aérienne (toux, éternuements, postillons projetés en parlant), en portant ses mains souillées par les sécrétions du malade dans sa bouche ou son nez, lors des baisers ou de façon indirecte, en touchant des objets récemment souillés par des sécrétions.

Cette affection se manifeste, après une courte phase d'incubation de 1 à 4 jours, par une forte fièvre, une angine et une éruption cutanée. La peau présente une coloration rouge diffuse. Elle est parsemée de points rouges plus intenses, qui la rendent rugueuse ou granuleuse au toucher. Elle touche surtout les enfants scolarisés de 5 à 10 ans pendant l'hiver, et rarement, les adultes.?

Les complications sont de trois ordres :

  • complications pharyngées : adénite cervicale (infection des ganglions lymphatiques du cou), phlegmon, cellulite cervicale ;
  • complications toxiniques, précoces et bénignes : néphrite interstitielle, choc toxique et rhumatisme scarlatin ;
  • complications inflammatoires, tardives et de gravité variable : rhumatisme articulaire aigu (grave en raison de l'atteinte cardiaque associée à cette pathologie), glomérulonéphrite aiguë, chorée de Sydenham et érythème noueux.
Le traitement étiologique préconisé est un traitement antibiotique par une bêta-lactamine

 

Source : Promed.