Alerte à la marée rouge toxique au Guatemala Médecine des voyages

Publié le 25 mai 2022 à 06h18

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

La Commission nationale pour la surveillance et le contrôle de la marée rouge toxique au Guatemala, a déclaré une alerte de marée rouge parce que la surveillance et l'analyse constante qui est effectuée a montré des concentrations élevées de saxitoxines au-dessus des limites appropriées. La présence de la marée rouge toxique a été détectée sur la côte du Pacifique, sur la côte de Tiquisate, dans le département de Escuintla.

Pour cette raison, la consommation de mollusques bivalves, tels que les moules, les palourdes et les coquillages provoque une grave intoxication et peut même entraîner la mort.

Le 29 avril, trois cas d'intoxication paralysante par les mollusques ont été signalés chez deux mineurs et un adulte, qui ont été traités à l'hôpital de la municipalité méridionale de Tiquisate, avec des symptômes gastro-intestinaux dus à la consommation de palourdes. À ce jour, 11 cas présentant les mêmes symptômes ont été signalés, et l'un d'entre eux est décédé.

Le Laboratoire national a effectué des tests et a détecté la saxitoxine dans les palourdes, avec des niveaux de 7 069,4 UR/100g dans des échantillons obtenus dans la municipalité de Tiquisate ; le niveau considéré comme non toxique est inférieur à 400 UR/100g.

Rappels sur la marée rouge et les sanitoxines :

Une marée rouge est un type d'efflorescence algale ayant pour origine une prolifération relativement rapide de la concentration de dinoflagellés, des micro-organismes souvent assimilées aux microalgues et regroupées dans le phytoplancton. Plus de 300 espèces sont à l'origine des marées rouges et au moins 80 sont toxiques : Karenia brevis, Noctiluca scintillans ou notamment Alexandrium excavatum.

Les saxitoxines (STX) sont des cyanotoxines de types alcaloïdes et démontrent des effets neurotoxiques. Elles sont aussi produites par une dinoflagellée, une micro-algue qui prolifère pendant les mois chauds, est mangée par les huitres, palourdes, moules et est responsable du phénomène de « marée rouge ». Les saxitoxines inhibent l'influx nerveux au niveau des axones des neurones et perturbe la transmission neuromusculaire.

Les symptômes de l'intoxication sont les suivants : picotements dans les lèvres, la langue, la bouche et le visage ; puis étirement et perte de la force musculaire ; paralysie, détresse respiratoire, nausées, vertiges et vomissements ; ces signes peuvent apparaître 30 à 60 minutes après la consommation des mollusques susmentionnés. Dans les formes graves elles provoquent paralysie, déficience respiratoire pouvant conduire au décès du patient.

Source : Outbreak News Today.