Le Bénin, l'Ouganda et le Rwanda ont éliminé au moins une forme de la trypanosomiase humaine africaine Médecine des voyages

Publié le 27 mai 2022 à 06h18

Biographie

Médecin biologiste.

Entre 1999 et 2020, le nombre de nouveaux cas déclarés de la forme chronique de la trypanosomiase humaine africaine (THA) (T. b. gambiense) a diminué de 98 %, passant de 27 862 à 565. Au cours de la même période, le nombre de nouveaux cas déclarés de la forme aiguë de la trypanosomiase humaine africaine (T. b. rhodesiense) a diminué de 84%, passant de 619 à 98.

Le Togo et la Côte d'Ivoire ont été les 2 premiers pays à être validés comme ayant éliminé la forme gambiense de la THA en tant que problème de santé publique, en 2020.

Trois autres pays - le Bénin, l'Ouganda et le Rwanda - ont ont maintenant reçu la confirmation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qu'au moins une forme de la THA a été éliminée en tant que problème de santé publique sur leur territoire:

  • Le Bénin et l'Ouganda (en novembre 2021 et avril 2022, respectivement) ont été validés comme ayant éliminé la forme gambiense de la maladie du sommeil. (l'Ouganda est le seul pays où les deux formes sont endémiques, mais il a maintenant réussi à éliminer la forme gambiense en tant que problème de santé publique).
  • Le Rwanda a reçu la validation concernant la forme rhodesiense en avril 2022.

Rappels sur la THA

La THA, également connue sous le nom de maladie du sommeil, est une parasitose à transmission vectorielle. Le parasite à l’origine de l’infection est un protozoaire appartenant au genre Trypanosoma. Il est transmis à l’homme par la piqûre d’une mouche tsé-tsé (du genre Glossina) qui s’est elle-même infectée à partir d’êtres humains ou d’animaux porteurs de parasites pathogènes.

La THA se présente sous deux formes, en fonction de la sous-espèce du parasite à l'origine de la maladie :

  • T. b. gambiense est endémique dans 24 pays d'Afrique occidentale et centrale (Angola, Bénin, Burkina-Faso, Cameroun, République Centrafricaine, Tchad, Congo, Côte d’Ivoire, République Démocratique du Congo, Guinée Équatoriale, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Soudan du Sud, Togo, Ouganda) et est à l'origine de plus de 85 % des cas signalés de maladie du sommeil en 2020. Cette forme provoque une infection chronique. Une personne peut être infectée pendant des mois voire des années sans présenter de signes ou de symptômes importants de la maladie. Quand les symptômes deviennent plus prononcés, la maladie est souvent déjà à un stade avancé et le système nerveux central est atteint.
  • T. b. rhodesiense est endémique dans 13 pays d'Afrique orientale et australe (Botswana, Burundi, Eswatini, Éthiopie, Kenya, Malawi, Mozambique, Namibie, Rwanda, Ouganda, République Unie de Tanzanie, Zambie, Zimbabwe) et représente environ 15 % des cas signalés en 2020. Cette forme provoque une infection aiguë. Les premiers signes et symptômes s’observent au bout de quelques mois ou quelques semaines après l’infection. La maladie évolue rapidement et envahit le système nerveux central. La maladie n’est présente sous ses deux formes qu’en Ouganda, mais dans des zones distinctes.

Source : Organisation Mondiale de la Santé