Les cas de fièvre hémorragique de Crimée-Congo en Irak continuent d'augmenter Médecine des voyages

Publié le 14 juin 2022 à 19h12

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Irak, le ministère irakien de la Santé a annoncé le 11 juin 2022 que les cas de fièvre hémorragique de Crimée-Congo ont atteint 162 cas, dont 27 décès, depuis le début de l'année. Les autorités tentent de limiter la propagation de cette maladie virale, qui se transmet par le bétail.

La majorité des infections ont été enregistrées dans le gouvernorat de Dhi Qar (61 cas), situé dans le sud du pays, qui est une zone rurale pauvre où l'on élève des vaches, des moutons, des chèvres et des buffles, qui sont tous des hôtes intermédiaires de cette maladie transmise par les tiques.

Source : Outbreak News Today.