Mise en garde contre les infections à Escherichia coli en République tchèque Médecine des voyages

Publié le 6 juil. 2022 à 17h56

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En République tchèque, les autorités mettent en garde contre une augmentation des infections à Escherichia coli producteur de toxine de Shiga (STEC). L'Institut national de santé publique (SZU) a indiqué qu'au cours des six premiers mois de cette année, 25 cas ont été enregistrés, dont 15 au cours des deux derniers mois. Huit ont été signalés en mai et sept en juin. Cela représente plus de la moitié de tous les cas enregistrés jusqu'à présent en 2022. La majorité des malades sont des enfants de moins de cinq ans. En 2021, 46 cas avaient été enregistrés.

Les malades viennent de tout le pays mais surtout de Prague, des régions de Moravie du Sud et de Bohème du Sud. Douze infections ont été causées par Escherichia coli O26 et six par Escherichia coli O157. Les personnes peuvent être infectées par contact avec des animaux, en mangeant de la viande insuffisamment cuite, en buvant du lait non pasteurisé, ou par contact avec une personne infectée. 

Le SZU a déclaré que la maladie est souvent associée à des activités saisonnières, comme les barbecues ou les visites de fermes d'élevage ou de zoos. L'agence a exhorté les gens à faire attention à l'hygiène et à la préparation correcte des aliments.

Source : Food Safety News.