Découverte de 2 cas suspects de la maladie de Marburg signalés au Ghana Médecine des voyages

Publié le 10 juil. 2022 à 23h32

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé le 7 juillet 2022 que le Ghana a signalé la découverte de deux cas suspectés de maladie à virus Marburg. Si ces cas sont confirmés, il s'agirait des premières infections de ce type enregistrées dans le pays. Les deux patients du sud de la région Ashanti - tous deux décédés et sans lien de parenté - présentaient des symptômes tels que diarrhée, fièvre, nausées et vomissements. Ils avaient été emmenés dans un hôpital de district de la région Ashanti.

L'analyse préliminaire des échantillons prélevés sur deux patients par le Noguchi Memorial Institute for Medical Research a indiqué que les cas étaient positifs pour le virus Marburg. Toutefois, conformément à la procédure standard, les échantillons ont été envoyés à l'Institut Pasteur du Sénégal, centre collaborateur OMS, pour confirmation.

Les préparatifs en vue d'une éventuelle riposte à l'épidémie se mettent rapidement en place alors que des enquêtes complémentaires sont en cours.

Rappels sur le virus Marburg :

Le virus Marburg est un virus endémique dans plusieurs pays d'Afrique. Comme le virus Ebola il appartient à la famille des Filoviridae. Les premiers foyers connus sont apparus en Afrique de l'est, avant deux épidémies importantes en 2000 en République démocratique du Congo et en 2005 en Angola. 

Le réservoir animal de ce virus est la roussette d'Égypte (Rousettus aegyptiacus). Les chauves-souris peuvent propager le virus par morsure, mais aussi par leur salive et le guano. L'homme peut également se contaminer par la consommation de viande de chauve-souris. La transmission interhumaine semble nécessiter des contacts très rapprochés (transmission par les selles, vomissements, urine, salive et expectorations..)

Après une incubation de 3 à 9 jours, les premiers signes cliniques sont des céphalées brutales, des douleurs musculaires et lombaires, une sensibilité oculaires. Puis apparaît une fièvre avec diarrhées, vomissements, éruption cutanée et hémorragies. La mort survient généralement 8 à 9 jours après le début de la maladie.

Source : Outbreak News Today.