Situation de l'épidémie de paludisme au Pakistan Médecine des voyages

Publié le 23 oct. 2022 à 08h46

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le paludisme est endémique au Pakistan.

De janvier à août 2022, plus de 3,4 millions de cas suspects de paludisme ont été signalés au Pakistan, contre 2,6 millions de cas suspects en 2021. Plus de 170 000 cas ont été confirmés en laboratoire, la majorité étant des cas de Plasmodium vivax et 23 % à Plasmodium falciparum, qui est associé aux cas les plus graves et les plus mortels.

Le Pakistan a été frappé par des inondations dévastatrices en juin 2022. Plus de 33 millions de personnes ont été affectées, 81 districts ont été déclarés sinistrés et les infrastructures sanitaires ont été gravement touchées.

Une recrudescence rapide des cas a été observée dans les provinces du Baloutchistan et du Sindh après les inondations dévastatrices de la mi-juin 2022, représentant ensemble 78 % de tous les cas confirmés. Le risque est jugé très élevé compte tenu de la crise actuelle liée aux inondations qui affecte la capacité du système de santé national.

Source : Organisation mondiale de la santé (OMS).